Les enfants sont des êtres aux émotions exacerbées, ce qui explique qu’ils puissent ressentir des moments d’anxiété et de stress aigu voire chronique. Il existe 2 types de stress chez les enfants : le stress normatif qui apparaît à chaque nouveau stade de développement de l’enfant et le stress lié aux évènements importants comme le divorce, un déménagement, un décès, un conflit avec des amis, etc. Ces causes ne se traduisent pas de la même manière chez chaque enfant, et ne génèrenet pas le même stress, selon leur trait de caractère, leur prédisposition génétique au stress ou encore leur tempérament. Mais comment y faire face lorsque celui-ci se déclare de façon excessive ?

L'écoute

Vous devez vous dire « évidemment ! » mais ça ne fait pas de mal de le rappeler ! C’est la réaction la plus importante à avoir. Il vous faut écouter et répondre à votre enfant le plus régulièrement possible. Consacrez-lui au moins un moment de votre journée pendant lequel vous pourrez lui demander de vous décrire les raisons de son stress, avec ses mots et sa vision d’enfant. Rassurez-le en donnant votre point de vue sur la situation et laissez-le imaginer ce qu’en penserait son copain, sa grand-mère ou une autre personne de son entourage.

La solution du dessin

Le dessin est connu pour être une excellente solution pour comprendre ce dont souffre l’enfant, ou simplement ce qui le préoccupe. Il représente donc un moyen non négligeable de comprendre les raisons de l’anxiété de l’enfant et ce dont il ne parle pas. Il peut parfois exprimer un sentiment ou un événement qu’il n’aurait jamais réussi à énoncer par la parole.

Du sport pour se changer les idées

L’activité physique permet la libération d’endorphine, une molécule source de plaisir. Le sport permet ainsi de libérer du stress engendré par les petits ou gros tracas du quotidien. C’est d’autant plus vrai avec les enfants qui ont souvent plus besoin d’actvité sportive que nous !

Ritualisez le moment du coucher

Soyez régulier dans ce moment de la journée! Essayez de conserver la même heure de coucher tous les jours. Transformez le « au dodo ! » en rituel : d’abord le brossage des dents, puis le passage au toilette et enfin couchez le avec le signe affectif que vous aurez développé avec lui. Si vous souhaitez qu’il s’endorme sans venir se plaindre à peine couché, dîtes-lui simplement qu’il n’est pas obligé de dormir ! Il sera alors détendu et s’endormira plus facilement.

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 4 ( 2 votes )

Autres articles liés

Bibliographie

Ouvrage : de la Charie, T. (2019). Se soigner par les huiles essentielles. Pourquoi et comment ça marche ? Editions du Rocher.

Qui rédige ces conseils ?

Cet article a été rédigé et mis à jour par . Notre équipe pluridisciplinaire (pharmaciens, ingénieurs, biochimistes, agronomes) est composée de 6 personnes, travaillant à temps plein pour améliorer l'expertise de nos contenus et la qualité de nos produits. Si vous avez une question à nous poser, rendez-vous sur le forum, nous vous répondrons chaque jour de la semaine. Vous pouvez aussi nous contacter par mail.