Le plant de Physalis appartient à la famille des Solanacées. Il est largement utilisé pour ses vertus thérapeutiques. On apprécie également sa baie, qui porte le même nom, le Physalis. Enfermé dans son écrin de feuille d'or, il donne du charme aux décorations de pâtisseries. Nos papilles aussi en salive, son goût proche de l'ananas, à la saveur aigre-douce offre du peps et de la couleur dans les assiettes. Les Physalis séchés sont remplis de micronutriments essentiels à notre santé. Par exemple, le manganèse et le potassium participent à la contraction musculaire. On retrouve aussi de la vitamine C, qui nous permet de mieux profiter du fer non-héminique qu'ils contiennent. Nom latin : Physalis peruviana. Famille botanique : Solanaceae. Partie utilisée : Fruits.

Consommation recommandée

Le Physalis séché est un fruit sec. Il contient donc plus de sucre qu'un Physalis frais, les recommandations de consommations journalières sont définies. En cure classique ou pour le plaisir, une portion de Physalis séché est estimée entre 20 et 30 g par jour, soir une vingtaine de Physalis séché.

Sous quelle forme ?

Pour profiter au mieux de leurs bienfaits, vous pouvez les utiliser :

  • Entières
A quel moment de la journée ?

Nous vous conseillons de les utiliser durant le(s) repas suivants pour profiter au mieux de leurs bienfaits :

  • Petit-déjeuner
  • Déjeuner
  • En-cas
  • Dîner
Quels modes d'utilisation ?

Vous pouvez les intégrer aux préparations suivantes pour faciliter leur prise :

  • Dessert
  • Yaourt, laitage
  • Seul
  • Mélangé avec d'autres fruits secs
Précautions d'emploi
  • Le Physalis contient un principe actif nommé Physaline. Ce principe actif serait abortif à haute concentration. Par précaution, nous recommandons aux femmes enceintes de ne pas faire d'excès sur les Physalis séchés.

Bienfaits en nutrition santé

25 g de Physalis séchés contiennent une part significative des Références Nutritionnelles pour la Population (RNP) des nutriments suivants : PotassiumVitamine A et Manganèse. Ils contiennent aussi, dans une moindre mesure, du Fer, du Magnésium, du Phosphore, du Zinc, de la Vitamine B3 et de la Vitamine C.

À ce titre, les Physalis séchés peuvent compléter votre régime alimentaire sain et varié.

Métabolisme

Les Physalis séchés réduisent la prévalence des troubles cardio-vasculaires. En effet, grâce à la vitamine C, ce sont des baies antioxydantes. De plus, ils contribuent à la diminution de la cholestérolémie. De ce fait, les Physalis séchés contribuent à prévenir les méfaits du stress oxydant et de l'excès de cholestérol, à intégrer au sein d'un régime alimentaire varié et équilibré.

Système digestif

Un régime alimentaire déséquilibré entre dans les premières causes d'un ralentissement du transit digestif. En effet, des apports insuffisants en fibre mènent à la constipation (voir notre guide sur la constipation et l'alimentation). Au regard de leurs richesses en fibre, les Physalis séchés préviennent et luttent contre les troubles du transit digestif.

Insectes, nuisibles et parasites

Les Physalis séchés contiennent certains whitanolides. Ces derniers ont tendance à éloigner les insectes.

Système cardiaque

Une alimentation riche en sel favorise l'hypertension artérielle. Les Physalis séchés sont naturellement pauvres en sel : ils ne contribuent pas aux apports sodés. Au contraire, ils sont riches en potassium, ce dernier régule la force de la contraction cardiaque et montre un effet hypotensif.

Muscles et articulations

Les tendons et les ligaments sont des tissus conjonctifs denses. On y retrouve une prédominance de fibre de collagène qui les rendent résistants. Les Physalis apportent de la vitamine C. Cette dernière intervient dans la formation du collagène. De plus, le manganèse contribue à la formation des tissus conjonctifs. Ainsi, les Physalis séchés favorisent la résistance des articulations.

Les muscles profitent également des micronutriments présents dans les Physalis. En cas de rupture des fibres musculaires, l'apport suffisant en protéines est nécessaire. Les Physalis accompagnent la reconstruction musculaire grâce au magnésium et au zinc. Ces deux nutriments contribuent à la protéogénèse. Les physalis séchés réduisent aussi les troubles de la contraction musculaire grâce au potassium et au magnésium (voir notre guide crampes musculaires et alimentation). Une alimentation vectrice de potassium et magnésium est recommandée pour les troubles de la contraction.

Système nerveux, bien-être

Les Physalis séchés sont des fruits séchés, cela signifie que leurs macronutriments (vecteurs d'énergie) sont concentrés. Ils participent donc aux apports énergétiques. De plus, le magnésium, le manganèse, le fer, le phosphore, le zinc, et les vitamines C et B3 contribuent à la formation d'énergie (ATP). Cet apport énergétique est essentiel au fonctionnement du corps : c'est son carburant. Les Physalis boostent même l'organisme puisque le magnésium, le fer et les vitamines B3 et C réduisent la fatigue.

Concernant les capacités intellectuelles, les Physalis séchés luttent contre les carences de zinc et de fer. Ces carences diminuent les performances cognitives. Pour finir, les Physalis séchés équilibrent le système nerveux en participant à la production normale des neurotransmetteurs (propriété conférée par le magnésium et les vitamines B3 et C), et à la transmission des messages nerveux (grâce au potassium).

  • Fatigue

  • Asthénie

  • Fatigue intense

  • Baisse des performances intellectuelles

  • Troubles de l'humeur

Système oculaire

Une carence en zinc ou en vitamine A nuit gravement à la vision. Les conséquences sont croissantes : baisse de la vision, baisse de la vision nocturne et enfin cécité. Par conséquent, des apports satisfaisant en zinc et vitamine A préviennent les maladies oculaires. Le Physalis contribue au maintien de la vision, car il contient du zinc et regorge de vitamine A.

Au sein d'une hygiène de vie saine, les Physalis séchés peuvent contribuer à prévenir les troubles suivants :

Système circulatoire

Une carence en fer peut entraîner une anémie ferriprive (voir notre guide alimentation et anémie ferriprive). Les Physalis séchés sont source de fer. De plus, le fer et la vitamine A améliorent la biodisponibilité du fer des Physalis. Par ailleurs, les Physalis séchés contribuent à la santé vasculaire, par la synthèse du collagène permise par la vitamine C. Le collagène est un constituant des vaisseaux sanguins.

Soin du corps, visage et cheveux

Les Physalis séchés sont intéressants pour les peaux matures et acnéiques. Pour commencer, avec l'âge, la synthèse du collagène diminue. Cette baisse rend la peau moins ferme. Les Physalis séchés stimulent la production de collagène, grâce à la vitamine C. Également, elles ont un pouvoir lissant par la présence de vitamine A. Concernant l'acné, le duo zinc et niacinamide (vitamine B3) des Physalis stimulent le renouvellement cutané, et réduit l'apparence des pores et des imperfections.

Système immunitaire

L'alimentation module le fonctionnement du système immunitaire. Des apports insatisfaisants de zinc ou de fer diminuent la résistance aux infections et entraînent des déficits immunitaires. Des apports satisfaisant en vitamine C et vitamine A stimulent les fonctions immunitaires. Les Physalis séchés apportent ces quatre nutriments : fer, zinc, vitamine A et vitamine C.

Système osseux

Les troubles osseux (fracture, déminéralisation) peuvent être accompagnés par les Physalis séchés. En effet, l'os nécessite des protéines (principalement du collagène) et des minéraux pour sa reconstruction. Les Physalis stimulent la synthèse protéique par le magnésium et le zinc. Elles participent également à la formation du collagène avec la vitamine C. Concernant les minéraux, les Physalis contiennent du magnésium et du phosphore. Enfin, grâce au manganèse et au zinc, elles stimulent l'activité des enzymes responsables de remodelage osseux. À noter que le collagène est une protéine importante pour le cartilage. Toujours grâce à cette vitamine C, les Physalis aident au rétablissement des troubles cartilagineux.

Propriétés nutritionnelles

Propriétés principales

  • Hypocholestérolémiant (fibre, phytostérol) : les Physalis séchés sont riches en fibres et en phytostérol. Ces composés diminuent l'absorption du cholestérol provenant des aliments.

  • Contribuant au métabolisme énergétique (glucide, magnésium, fer, zinc, vitamine C, vitamine B3, manganèse) : vecteurs de glucides, les Physalis séchés contribuent à l'apport énergétique journalier. Les glucides sont les macronutriments de référence pour que l'organisme se procure de l'organisme. Avant d'obtenir de l'énergie, il est nécessaire de dégrader les macronutriments. Cela nécessite l'action des enzymes, et des cofacteurs enzymatiques (qui contribuent à l'activité des enzymes) que sont les micronutriments. Certains sont disponibles dans les Physalis séchés : zinc, magnésium, manganèse, vitamine C, vitamine B3 et le phosphore.

  • Anti-oxydant (manganèse, zinc, vitamine C) : les Physalis séchés contiennent des micronutriments anti-oxydants. Le manganèse et le zinc activent la superoxyde dismutase, une enzyme qui neutralise les radicaux libres. La vitamine C neutralise directement les radicaux libres, et régénère la vitamine E, également anti-oxydante.

  • Laxatif (fibre) : les Physalis séchés sont des concentrés de fibres. Les fibres ont la propriété de gonfler au contact de l'eau. Au sein du tube digestif, elles vont augmenter la masse des selles, entrainant l'accélération du transit.

  • Anti-inflammatoire (whitanolide) : les whitenolides des Physalis séchés inhibe la production de cytokines inflammatoires. Ainsi, ils auraient une activité anti-inflammatoire.

  • Anti-insecte (whitanolide) : des whitanolides E et 4b-hydroxywithanolide E ont été purifiées dans les Physalis. Il semblerait qu'elles éloignent les insectes.

Propriétés secondaires

  • Photoprotecteur (zinc, vitamine A) : deux nutriments sont nécessaires à la santé des yeux : le zinc et la vitamine A. Les Physalis séchés apportent ces deux nutriments. La vitamine A est par ailleurs extrêmement bien représentée dans les Physalis séchés : une poignée de Physalis séché comble plus de la moitié des besoins journaliers en vitamine A. Le zinc et la vitamine A sont indispensables pour le fonctionnement des cellules photoréceptrices des yeux. De plus, le zinc améliore la biodisponibilité de la vitamine A en participant à son métabolisme.

  • Anti-anémique (fer, vitamine A, vitamine C) : les Physalis séchés participent à la prévention de l'anémie ferriprive. En effet, ces derniers sont source de fer non-héminique. Le fer non-héminique est mal absorbé par le corps. Or la présence de vitamine C améliore l’absorption du fer. Enfin, ils sont riches en vitamine A : la vitamine A contribue au métabolisme du fer.

  • Rééquilibrant nerveux (potassium) : les transferts de potassium à travers les neurones permettent la transmission de l'influx nerveux. Les Physalis sont riches en potassium, ce qui leur permet de contribuer au fonctionnement du système nerveux.

  • Régénérant cutané (vitamine B3, vitamine A, zinc) : les Physalis séchés proposent de la vitamine B3 (niacinamide) et du zinc : ils forment le combo gagnant pour réduire l'apparence des imperfections cutanées.

  • Raffermissant (vitamine C, vitamine A) : les Physalis séchés sont source de vitamine C et extrêmement riche en vitamine A. Ce duo vitaminique est idéal pour atténuer l'apparence des rides. La vitamine A prévient le relâchement cutané. La vitamine C corrige la production de collagène, augmentant la fermeté de la peau.

  • Participant au fonctionnement musculaire (magnésium, potassium, zinc) : les Physalis séchés stimulent la construction musculaire grâce au zinc et au magnésium, on parle de protéogénèse. De plus, le magnésium associé au potassium participe à la contraction du muscle. Le potassium transmet l'information de contraction. Le magnésium intervient dans la relaxation musculaire.

  • Hypotensif (sodium, potassium) : les Physalis séchés apportent beaucoup de potassium, et très peu de sodium. Cette combinaison est un facteur favorable pour maintenir la pression artérielle à la normale.

  • Immunomodulant (zinc, fer, vitamine A, vitamine C) : les Physalis séchés interviennent sur le système immunitaire par deux grands moyens : en luttant contre les carences et en participant au fonctionnement des cellules immunitaires. En premier, une carence en zinc ou en fer entraîne un déficit immunitaire. Enfin, les vitamines C et A participent à la formation et au fonctionnement des globules blancs (cellules immunitaires).

  • Protecteur du système ostéo-articulaire (vitamine C, manganèse) : les Physalis séchés participent à la synthèse du collagène grâce à la vitamine C. Le collagène forme la trame protéique de l'os et participe à l'hydratation et à la résistance du cartilage. De plus, les Physalis séchés sont riches en manganèse. Le manganèse intervient dans la formation du tissu conjonctif. Il existe plusieurs sortes de tissus conjonctifs, dont le tissu conjonctif dense représenté par les tendons et les ligaments ; ou le tissu conjonctif spécialisé, incarné par les tissus cartilagineux et osseux.

  • Reminéralisant (magnésium, manganèse, phosphore, zinc) : les Physalis séchés regorgent de minéraux. Ces derniers rejoignent le squelette et contribuent à leurs solidités. En outre, le zinc et le manganèse, également présents dans les Physalis séchés, modulent l'activité des enzymes concernées dans la synthèse de la trame osseuse.

Valeurs nutritionnelles

Éléments nutritifs pour 100 g pour 25 g % des AJR* pour 100 g % des AJR* pour 25 g
Énergie (Kcal) 286 71 14 4
Énergie (Kj) 1197 299 14 4
Lipides (g) 3.57 0.9 5 1
Acides gras saturés (g) 0 0 0 0
Glucides (g) 60.7 15.2 23 6
Dont sucres (g) 39.3 9.8 44 11
Fibres (g) 17.9 4.5
Protéines (g) 7.1 0.75 6 2
Sel (g) 0.01 0 0 0
Vitamine A (µg) 1608 402 201 50
Vitamine B3 (mg) 2.86 0.7 18 4
Vitamine C (mg) 21.4 5.4 27 7
Fer (mg) 3.86 1 28 7
Magnésium (mg) 100 25 27 7
Manganèse (mg) 1 0.3 50 13
Phosphore (mg) 214 53.5 31 8
Potassium (mg) 2140 535 107 27
Zinc (mg) 1.61 0.4 16 4

*Apports Journaliers Recommandés

En savoir plus sur la plante : Le Physalis

Le Physalis est une plante appartenant à la famille des Solanacées. Ce petit arbuste mesure moins de 2 m de hauteur, et aime le soleil. En été, il se recouvre des belles fleurs jaune et noir. Les fleurs évoluent au fil des saisons : leurs calices gonflent et grandissent pour former un lampion. À l'intérieur, ce qui représente l'ampoule, en automne, pousse le fruit : le Physalis. Cette petite baie orangée, est enfermée dans une cage de feuille orange. De quoi laisser place à l'imagination pour trouver des surnoms au Physalis : amour en cage, lanterne chinoise, cerise de terre, baie d’or, cerise ananas, cerise des Juifs... D'autant plus que ces noms varient également en fonction de leurs provenances : baie des Incas, groseille du Cap, coqueret du Pérou, aguaymanto (pour son nom espagnol)...

On apprécie le plant de Physalis pour son fruit consommé frais, séché, en confiture, ou pour son aspect décoratif. Il serait originaire d'Amérique, avant de se diffuser dans le monde entier. Le physalis (plante) entre dans de nombreux traités médicinaux : on considère la plante comme diurétique (en raison de son calice qui ressemble à une vessie), on l'utilise pour lutter contre la rétention d'eau, ou en cas de crise de goutte ou de calculs rénaux. Attention, cette plante de la sphère urinaire doit être le consommé mature : car son feuillage et ses fruits immatures (qui n'ont pas cette couleur dorée) sont toxiques.

Retour sur les Whitanolides

Les whitanolides sont des composés bioactifs essentiellement présents dans quelques genres des plantes de la famille des solanacées. Dans cette grande famille, nous retrouvons les Physalis, les tomates, les pommes de terre, les aubergines, le tabac ou encore les baies de goji. (À noter qu'aucun whitanolide n'a encore été retrouvé dans le tabac). Nous ne savons pas pourquoi ces plantes les confectionnent, apparemment, cela est pour éloigner les larves et les herbivores. Ce groupe regroupe plus de 300 whitanolides, qui après certaines études scientifiques, montre quelques propriétés bienfaisantes au sein de l'organisme.


Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 5 ( 1 votes )

Bibliographie

Publication : Huang M, He JX, Hu HX, Zhang K, Wang XN, Zhao BB, Lou HX, Ren DM, Shen T. Withanolides from the genus Physalis: a review on their phytochemical and pharmacological aspects. J Pharm Pharmacol. 2020 May;72(5):649-669. doi: 10.1111/jphp.13209. Epub 2019 Dec 11. PMID: 31826333.

Publication : Kasali FM, Tusiimire J, Kadima JN, Tolo CU, Weisheit A, Agaba AG. Ethnotherapeutic Uses and Phytochemical Composition of Physalis peruviana L.: An Overview. ScientificWorldJournal. 2021 Oct 11;2021:5212348. doi: 10.1155/2021/5212348. PMID: 34671227; PMCID: PMC8523295.

Publication : Shenstone E, Lippman Z, Van Eck J. A review of nutritional properties and health benefits of Physalis species. Plant Foods Hum Nutr. 2020 Sep;75(3):316-325. doi: 10.1007/s11130-020-00821-3. PMID: 32385801.

Ouvrage : Pouyat-Leclère, J. (2013). Guide des aliments antioxydants. Thierry Souccar Editions & La Nutrition.fr

Site Web : Tout savoir sur le physalis. (s. d.). Interfel. https://www.lesfruitsetlegumesfrais.com/fruits-legumes/fruits-exotiques-et-tropicaux/Physalis/tout-savoir-sur-le-Physalis

À propos de ces conseils

Cet article a été rédigé et mis à jour par Théophane de la Charie et l'équipe de la Compagnie des Sens. Depuis ses débuts, l'entreprise est composée d'une équipe d'experts (pharmaciens, ingénieurs, biochimistes, agronomes) et la pluralité des profils qui se sont succédés a permis de construire une base de connaissances qui s'enrichit continuellement. 

La Compagnie des Sens et ses équipes n'encouragent pas l'automédication. Les informations et conseils délivrés sont issus d'une base bibliographique de référence (ouvrages, publications scientifiques, etc.). Ils sont donnés à titre informatif, ou pour proposer des pistes de réflexion : ils ne doivent en aucun cas se substituer à un diagnostic, une consultation ou un suivi médical, et ne peuvent engager la responsabilité de la Compagnie des Sens.