Il est important d’apporter quotidiennement des protéines de bonne qualité et en quantité adéquate par rapport à ses besoins journaliers. Il s’agit des « briques » de notre organisme et l’étendue de leurs rôles témoigne bien de leur caractère indispensable. En effet, les protéines possèdent un rôle structural, chimique (les enzymes sont des protéines), mais également dans la contraction musculaire, la protection du système immunitaire et la régulation du système endocrinien (l’insuline est une protéine). Étant donné leurs rôles indispensables à l’organisme, il est important de s’assurer d'en apporter suffisamment. Cependant, il peut être difficile d’en apporter, et notamment pour les populations végétariennes et végétaliennes. Dans ce cadre, il peut être judicieux de se demander si les noix de Cajou pourraient apporter un soutien aux apports journaliers en protéines. Cet article reprend donc l’ensemble des connaissances actuelles en lien avec les protéines présentes dans les noix de Cajou.

Cet article a été mis à jour le 30/01/2023

Combien de protéines dans les noix de cajou ?

Nombre de noix de cajou Grammes de noix de cajou Grammes de protéines
1 2 0,36
5 10 1,8
8 16 2,9
10 20 3,6
13 26 4,7
15 30 5,4
18 36 6,5
20 40 7,2
25 50 9
50 100 18

Des protéines végétales de bonne qualité nutritionnelle

Une protéine est dite de bonne qualité nutritionnelle (ou valeur biologique) lorsqu’elle contient des acides aminés indispensables (unités structurelles d’une protéine qu’il faut impérativement apporter par l’alimentation) en quantité optimale et correspondant aux besoins humains. Les protéines d’origine végétale sont généralement moins bien assimilées et moins qualitatives que les protéines d’origine animale. En effet, les protéines végétales présentent régulièrement l’absence d’un ou plusieurs acides aminés indispensables. Cette absence compromet, voire supprime, la synthèse de la protéine, on parle de « facteur limitant de la synthèse protéique ». De manière générale, les protéines végétales contiennent souvent plus de facteurs limitants que les protéines animales.

Une étude a décidé d’analyser la composition en protéines de la farine de noix de cajou. Il a été énoncé que la farine de noix de cajou contenait des quantités nutritionnellement utiles de la plupart des acides aminés indispensables. Ainsi, les protéines végétales présentes étaient considérées comme de bonne qualité nutritionnelle puisqu’elles ne possédaient que deux facteurs limitants : la lysine et l’association méthionine – cystéine. Dans ce cadre, il est possible de conclure que les noix de cajou possèdent des protéines végétales de bonne qualité nutritionnelle, d’autant plus que les apports en protéines sont relativement intéressants (5,4 g de protéines pour une poignée de noix de cajou, c’est-à-dire 30 g).

Cependant, elles ne suffisent pas à elles seules à subvenir aux apports journaliers recommandés (AJR) en protéines et en acides aminés indispensables. En ce sens, les noix de cajou ne sont pas considérées comme sources de protéines, ni riches en protéines pour une consommation journalière recommandée à 30 g de noix de cajou. En effet, l’ANSES (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation, de l’Environnement et du Travail) a estimé les besoins en protéines à 0,83 g / kg par jour, c’est-à-dire 49,8 g de protéines pour une personne de 60 kg. Dans ce cadre, les noix de cajou constituent un soutien intéressant aux apports journaliers en protéines et en acides aminés. Il reste néanmoins important d’associer les noix de cajou à des aliments riches en protéines afin d’apporter la totalité des acides aminés, et particulièrement la lysine et l’association cystéine – méthionine qui sont limitants dans les noix de cajou. On parle de complémentarité entre les aliments protidiques.

Conseils du diététicien-nutritionniste

  • S’assurer de la complémentarité des protéines, et spécialement pour les populations végétariennes et végétaliennes. En effet, les protéines végétales présentent régulièrement des facteurs limitants de la synthèse protéique.

  • Identifier les acides aminés limitants dans les aliments d’origine végétale que vous consommez afin de les accompagner d’un autre aliment contenant ces acides aminés limitants. Par exemple, consommez des noix de cajou (lysine limitante) avec des lentilles (teneur intéressante en lysine) lors du même repas.

  • Consommer des noix de cajou en collation dans le but de favoriser la satiété. En effet, la faim en plein milieu d’après-midi en normale, il peut donc être judicieux de manger des aliments de bonne qualité nutritionnelle comme les noix de cajou pour couper cette faim. Elles peuvent par ailleurs constituer une collation très qualitative aux sportifs, que ce soit en musculation ou dans le sport de haut niveau.

  • Consommer des œufs au moins une fois par jour si vous êtes végétariens afin d’apporter une source de protéines dépourvue de facteur limitant.

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 5 ( 2 votes )

Bibliographie

Publication : . M. A., . A. O., . D. B. & . P. M. (2006b, juin 15). Compositional Studies and Physicochemical Characteristics  of Cashew Nut (Anarcadium occidentale) Flour. Pakistan Journal of Nutrition, 5(4), 328‑333. https://doi.org/10.3923/pjn.2006.328.333

Ouvrage : C. (2021). Alimentation, nutrition et régimes. STUDYRAMA.

Site Web : Les protéines. (2022, août 4). Anses - Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail. Consulté le 21 octobre 2022, à l’adresse https://www.anses.fr/fr/content/les-prot%C3%A9ines

Site Web : Ciqual Table de composition nutritionnelle des aliments. (s. d.). Ciqual - ANSES. https://ciqual.anses.fr/