L’anacardier est un arbre faisant l’objet d’une forte croissance de sa production grâce à son noyau : la noix de cajou. Ces dernières sont considérées comme des graines oléagineuses et sont très appréciées car elles constituent une collation très bonne pour la santé et elles évitent les fringales. En effet, ces noix sont constituées de glucides complexes permettant d’éviter les pics de glycémie, tout en apportant l’énergie nécessaire à l’organisme pour réduire la faim. De plus, elles possèdent un profil lipidique sanguin très intéressant lui permettant d’apporter des graisses de très bonne qualité à l’organisme. Cependant, il semblerait qu’elles soient dangereuses sous certaines conditions, et particulièrement au moment de leur récolte. Cet article reprend donc l’ensemble des connaissances actuelles en lien avec les potentiels dangers des noix de cajou.

Cet article a été mis à jour le 04/01/2023

Le principal inconvénient : l’allergie

L’allergie aux fruits à coques est une des allergies les plus connues, et les noix de cajou en font partie, d'autant plus qu'elles contiennent une teneur assez élevée en protéines (les allergènes sont souvent des protéines). Une étude récente de 2021 a montré que les noix de cajou étaient un allergène puissant, provoquant des réactions allergiques sévères et persistantes à long terme par rapport aux autres allergies alimentaires. Il semblerait que cette allergie soit en pleine émergence chez les enfants, c’est pourquoi l’étude conclut sur le fait que les pédiatres doivent être conscients de cette possibilité.

En effet, les symptômes d’une allergie peuvent être dangereux (cutanés, respiratoires, gastro-intestinaux…). Le principal risque de l’allergie reste l’anaphylaxie (réaction allergique généralisée), dont la manifestation la plus sévère est le choc anaphylactique, et peut engager le pronostic vital. Il est donc important de discuter de cette allergie avec un pédiatre chez l’enfant ou avec un allergologue pour éviter tout risque de réaction allergique aux noix de cajou.

Aucun danger avec les noix de cajou du commerce

Il n’y a aucun danger avec la consommation des noix de cajou du commerce, hors allergie aux fruits à coques. En effet, les noix de cajou retrouvées dans le commerce ont subi une cuisson, ce qui permet d’éliminer les substances chimiques dangereuses présentes dans les noix de cajou crues, et notamment l’urushiol. Ce dernier est une substance toxique très dangereuse, voire mortelle, lorsqu’elle est consommée en grandes quantités. Dans ce cadre, les personnes qui produisent eux-mêmes leurs noix de cajou doivent impérativement les cuire (à la vapeur, rôties…) avant de les consommer.

De plus, il semblerait que les noix de cajou puissent provoquer des dermatites au moment de leur récolte. En effet, de nombreux reportages montrant la récolte de ces graines oléagineuses témoignent que l’huile noire s’échappant de la coque lors du cassage est très nocive pour les mains. On y voit notamment des femmes avec des mains très irritées, et des doigts presque déformés à cause de cette huile.

Pour conclure, les noix de cajou du commerce ne sont pas toxiques car elles sont cuites. De ce fait, elles ne présentent de substance toxiques, et ne contiennent pas l’huile noire puisqu’elles ont déjà été décortiquées. Il n’y a donc aucun inconvénient à consommer des noix de cajou du commerce pendant une collation si l’on n’est pas sujets aux allergies aux fruits à coques.

Conseils d’utilisation

En raison de la densité énergétique des noix de Cajou et de leur teneur élevée en acides gras mono-insaturés (omégas-9), des recommandations de consommations journalières sont définies. En cure classique ou pour le plaisir, une portion de noix de Cajou est estimée à 30 g par jour, ce qui représente environ 15 de noix de Cajou par jour.

Nous vous recommandons :

  • de ne pas les consommer en cas d’allergie aux fruits à coques.

  • de ne pas les consommer crues si vous produisez vous-mêmes vos noix de cajou. Faites-les cuire à la vapeur ou rôtir pour éliminer les substances toxiques.

  • de les concasser lorsque vous les donnez à vos enfants. En effet, leur forme caractéristique peut être compliquée à avaler pour les plus jeunes.

  • de les consommer entières, grillées, toastées ou en morceaux pour profiter au mieux de leurs bienfaits.

  • de les consommer à tout moment de la journée pour profiter de leurs bienfaits : petit-déjeuner, déjeuner, en-cas, dîner.

  • de les intégrer aux préparations suivantes pour faciliter leurs prises :  muesli, pancakes, plats, salade, seules ou mélangées avec d’autres fruits secs, dessert, yaourt, laitages, apéritifs.

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 4.6 ( 194 votes )

Bibliographie

Publication : Mendes C, Costa J, Vicente AA, Oliveira MBPP, Mafra I. Cashew Nut Allergy: Clinical Relevance and Allergen Characterisation. Clin Rev Allergy Immunol. 2019 Aug;57(1):1-22. doi: 10.1007/s12016-016-8580-5. PMID: 27585580.

Publication : Ertuğrul A, Bostancı İ, Özmen S. A remarkable food allergy in children: cashew nut allergy. Turk Arch Pediatr. 2021 Jan 12;56(2):131-135. doi: 10.5152/TurkArchPediatr.2020.20111. PMID: 34286322; PMCID: PMC8269934.

Ouvrage : C. (2021). Alimentation, nutrition et régimes. STUDYRAMA.

Site Web : Noix. (2020, 21 juillet). Food Allergy Canada. Consulté le 20 octobre 2022, à l’adresse https://allergiesalimentairescanada.ca/allergies/noix/

Site Web : Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail - Anses. https://www.anses.fr/fr