Les noix de Cajou sont des graines oléagineuses très appréciées par la population grâce à leur goût et leur qualité nutritionnelle. Ces dernières contiennent des acides aminés qui sont considérés comme les unités structurelles d’une protéine. Parmi eux, on retrouve l’arginine, qui est un précurseur de l’oxyde nitrique, également appelé monoxyde d’azote. Cet oxyde nitrique fait partie des composés chimiques essentiels aux mécanismes sexuels chez l’homme et la femme. Dans ce cadre, étant donné que les noix de Cajou contiennent de l’arginine, il peut être judicieux de se demander si les noix de cajou peuvent améliorer les processus sexuels. Cet article reprend donc l’ensemble des connaissances actuelles en lien avec les potentiels effets aphrodisiaques des noix de Cajou.

Cet article a été mis à jour le 30/01/2023

Favorisent l’érection chez l’homme ?

Les noix de cajou contiennent de l’arginine, un acide aminé dont l’un de ses rôles est de produire de l’oxyde nitrique. La stimulation sexuelle amène une libération d’oxyde nitrique, qui permettra d’activer certaines transformations amenant à des molécules appelées GMPc (guanosine monophosphate cyclique). L’accumulation de ces GMPc entraîne les mécanismes sexuels chez l’homme comme la relaxation des muscles lisses des artères du pénis, provoquant une dilatation qui favorise l’afflux sanguin et, ainsi, l’engorgement pénis. De ce fait, ce dernier durcit et grandit, on arrive donc à l’état d’érection. En effet, l’oxyde nitrique est reconnu pour fluidifier la circulation sanguine.

Cependant, malgré une teneur convenable en arginine (0,24 g d’arginine dans 30 g de noix de cajou), il n’est pas possible de faire un lien direct entre la composition en arginine des noix de cajou et son impact sur l’oxyde nitrique, et par conséquent sur l’érection. En effet, il est probable que l’arginine présente dans les noix de cajou soit également utilisée pour réaliser des fonctions autres que de créer du monoxyde d’azote. Néanmoins, il est possible de conclure que les noix de cajou sont un soutien intéressant aux apports journaliers en arginine qui, eux, auront un impact positif sur les processus sexuels chez l’homme.

Favorisent le plaisir et l’orgasme chez la femme ?

Au même titre que chez l’homme, il semblerait que les réputations aphrodisiaques des noix de cajou chez la femme dépendent de ses apports en arginine. En effet, l’oxyde nitrique permet d’optimiser le flux sanguin afin que ce dernier arrive de manière optimale jusqu’aux vaisseaux sanguins entourant le corps caverneux présent dans le clitoris. Ce corps caverneux devient actif lorsqu’il est engorgé de sang. Le plaisir sexuel et l’atteinte de l’orgasme chez la femme dépendent du bon fonctionnement de ce corps caverneux.

Un flux sanguin insuffisant provoqué par une baisse chronique des niveaux d’oxyde nitrique peut être une des raisons pour lesquelles une femme peut ressentir une sécheresse vaginale, un orgasme retardé, voire une incapacité à atteindre ce dernier. Il est donc judicieux de se demander si une supplémentation en oxyde nitrique peut être envisagée. Cependant, le processus sexuel est très particulier et dépend de très nombreux facteurs, d’autant plus qu’une supplémentation peut être compliquée à réaliser seule.

De ce fait, consommer des noix de cajou pour favoriser les apports en arginine et, ainsi, augmenter la production d’oxyde nitrique, ne semble pas la meilleure option. En effet, les noix de cajou n’ont malheureusement pas fait leurs preuves lors d’études sérieuses sur leur capacité à favoriser le plaisir chez la femme. Ainsi, ces dernières peuvent constituer un soutien aux apports journaliers en arginine, comme pour chez l’homme, mais aucune étude ne les considère comme aphrodisiaques à l’heure actuelle.

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 4.5 ( 30 votes )

Bibliographie

Publication : Yallampalli C, Byam-Smith M, Nelson SO, Garfield RE. Steroid hormones modulate the production of nitric oxide and cGMP in the rat uterus. Endocrinology. 1994 Apr;134(4):1971-4. doi: 10.1210/endo.134.4.8137765. PMID: 8137765.

Publication : . M. A., . A. O., . D. B. & . P. M. (2006, 15 juin). Compositional Studies and Physicochemical Characteristics  of Cashew Nut (Anarcadium occidentale) Flour. Pakistan Journal of Nutrition, 5(4), 328‑333. https://doi.org/10.3923/pjn.2006.328.333

Ouvrage : C. (2021). Alimentation, nutrition et régimes. STUDYRAMA.

Ouvrage : Ferreira, A., Petretti, C., & Vasina, B. (2015). Biologie de l’alimentation humaine : Tome 1 (Vol. 1). Studyrama.

Site Web : https://www.nutranews.org/sujet.pl?id=948&langue_id=2