Au moment de choisir une huile végétale pour un soin cutané, la principale peur est qu’elle ne pénètre pas bien et laisse un effet gras persistant sur la peau. Certaines huiles dites comédogènes peuvent en plus favoriser l’apparition de boutons. L'huile végétale de Karanja, utilisée depuis des siècles dans la médecine ayurvédique, renferme des molécules aux propriétés antiseptique, antibactérienne, antifongique, insecticide mais également émollientes, assouplissantes, hydratantes et cicatrisantes. Par conséquent, cette huile est pertinente tant pour des applications médicinales que cosmétiques. Mais a-t-elle un effet comédogène ? Et, toutes les peaux peuvent-elles l’utiliser ?

Cet article a été mis à jour le 05/01/2024

L’huile de Karanja, une huile peu comédogène

Qu’est-ce qu’une huile comédogène ?

Les huiles végétales sont, pour la grande majorité, très nourrissantes de par leur composition en lipides. Ces lipides nourrissent et renforcent le film hydrolipidique présent à la surface de la peau, souvent endommagé par plusieurs facteurs de déséquilibre cutané. Dans le cas d’une peau sèche par exemple, la couche cornée en surface de la peau est moins hydratée et le film hydrolipidique en surface est affaibli par manque de sébum. La peau manque de lipides protecteurs. L’application d’une huile nourrissante vient alors rétablir la barrière protectrice cutanée et l’équilibre.

Cependant, en fonction du type d’huile, cet apport de lipides peut induire la formation d’un film très épais occlusif. Les glandes sébacées sont alors bouchées et la peau ne respire plus. Cette occlusion de la barrière cutanée favorise la formation de petits amas de sébum sous la surface de la peau, appelés comédons, qui bouchent les pores de la peau. Ces comédons réfèrent généralement aux points noirs, points blancs, et plus généralement aux boutons d’acné. Une huile comédogène favorise donc l’apparition d’imperfections sur la peau par occlusion de celle-ci.

Evaluation de la comédogénicité de l’huile de Karanja

La comédogénicité d’un ingrédient ou d’un produit se mesure sur une échelle de 0 à 5 en fonction de la réaction de la peau à l’application de cet ingrédient ou produit. 0 signifie qu'aucun comédon ne s'est développé tandis qu’un score de 5 signifie qu'il y a une forte probabilité qu'il provoque des comédons. Un ingrédient ou produit est considéré comme non comédogène si cet indice est inférieur ou égal à 2. Ce calcul se fonde sur la fraîcheur de l’huile, sur la rapidité de pénétration de l’ingrédient ou du produit dans la peau ainsi que sur son potentiel d’oxydation, sachant que les points noirs sont en réalité du sébum oxydé bloqué sous la surface de la peau.

Les huiles comédogènes sont ainsi particulièrement à éviter par les peaux grasses, acnéiques, et plus généralement sujettes aux imperfections. Parmi ces huiles comédogènes, on retrouve l’huile de Palme, l’huile de Coco et l’huile de Lin. Au contraire, l’huile de Jojoba et l’huile d’Avocat ne sont pas comédogènes. En intermédiaire, on retrouve l’huile d’Amande douce et l’huile d’Olive avec un indice de 2, considérées comme peu comédogènes.

L’huile de Karanja, riche en acides gras, est très nourrissante pour la peau. Bien que certains de ces acides gras comme l’acide oléique et l’acide stéarique ont été évalués entre 2 et 5 sur l’échelle de comédogénicité, l’huile de Karanja globale est notée à 2 sur cette même échelle. L’huile de Karanja est donc considérée comme une huile peu comédogène. Elle peut ainsi être utilisée sur tous types de peau, même les peaux sujettes aux imperfections.

L’huile de Karanja adaptée à différents types de peau

Pour les peaux sèches

L’huile de Karanja est très nourrissante de par sa composition en lipides similaires à celle de la peau. Elle apporte donc de la matière pour consolider la barrière cutanée, ce qui favorise la rétention d’eau dans les couches de la peau et contribue ainsi à son hydratation. Elle est idéale pour les peaux sèches, pour lutter contre le tiraillement cutané, et sur une plus grande échelle de temps, joue aussi sur un des facteurs du vieillissement cutané, à savoir le manque d’hydratation cutanée.

En huile hydratante pour le corps

Ingrédients et recette :

Dans un flacon en verre ambré de 50 mL, ajouter :

Refermer le flacon et homogénéiser.

Conseils d’utilisation : Après la douche, appliquer quelques gouttes de l’huile hydratante sur l’ensemble du corps et masser avec la paume des mains jusqu’à pénétration.

Conseils de stockage : L’huile végétale de Karanja est peu sensible à l'oxydation et se conserve bien. Ce soin se conserve 6 mois dans un endroit frais et à l’abri de la lumière et de l’humidité.

Pourquoi ces huiles ? L’huile de Jojoba est idéale pour hydrater la peau et favoriser son équilibre. Quant à l’huile essentielle de Géranium rosat, elle se trouve être efficace contre les problèmes de peau et diffuse une odeur douce et florale. Enfin, le Tocophérol agit en tant que conservateur dans cette huile.

Précautions d’utilisation : L’huile de Karanja, très active, peut être allergisante et n’est pas à utiliser pure. Il est préférable de réaliser un test allergique avant de l'utiliser, en déposant deux gouttes au creux du coude pendant au moins 24 heures. Elle est déconseillée aux jeunes enfants de moins de 6 ans. Ne pas ingérer.

Pour les peaux matures

L’huile de Karanja contient des flavonoïdes insaponifiables dont le pongamol (0.4-0.7 %) et le karanjin (2-3 %) qui se révèlent être de très bons antioxydants (plus puissants que la vitamine C). Ils aident ainsi à lutter contre le vieillissement de la peau en contrant les radicaux libres.

En sérum hydratant et raffermissant

Ingrédients et recette :

Dans un flacon en verre ambré de 50 mL, ajouter :

Refermer le flacon et homogénéiser.

Conseils d’utilisation : Tous les soirs, appliquer quelques gouttes du sérum sur l’ensemble du visage et masser uniformément avec les mains jusqu’à pénétration. Appliquer ensuite une crème de nuit.

Conseils de stockage : L’huile végétale de Karanja est peu sensible à l'oxydation et se conserve bien. Ce soin se conserve 6 mois dans un endroit frais et à l’abri de la lumière et de l’humidité.

Pourquoi ces huiles ? L’huile d’Argan est idéale pour régénère et nourrit la peau en restaurant son film hydrolipidique. Quant à l’huile essentielle de Géranium rosat, elle apporte une action antioxydante puissante et est reconnue redoutable contre les rides. Enfin, le Tocophérol agit en tant que conservateur dans ce sérum.

Précautions d’utilisation : L’huile de Karanja, très active, peut être allergisante et n’est pas à utiliser pure. Il est préférable de réaliser un test allergique avant de l'utiliser, en déposant deux gouttes au creux du coude pendant au moins 24 heures. Elle est déconseillée aux jeunes enfants de moins de 6 ans. Ne pas ingérer. 

Pour les peaux à tendance acnéique

L’huile de Karanja, en plus de sa faible comédogénicité, possède plusieurs propriétés bénéfiques sur une peau à tendance acnéique. Ses composants ont en effet des propriétés antiseptique, antifongique, antibactérienne. Le karanjin et le pongamol contenus dans l’huile de Karanja sont ainsi efficaces contre certains champignons et bactéries favorisant les infections cutanées (Aspergillus niger, Aspergillus fumigatus, Pseudomonas aeruginosa et Staphylococcus aureus).

En sérum anti-acné

Ingrédients et recette :

Dans un flacon en verre ambré de 50 mL, ajouter :

Refermer le flacon et homogénéiser.

Conseils d’utilisation : Tous les soirs, appliquer quelques gouttes du sérum sur l’ensemble du visage et masser uniformément avec les mains jusqu’à pénétration. Appliquer ensuite une crème de nuit.

Conseils de stockage : L’huile végétale de Karanja est peu sensible à l'oxydation et se conserve bien. Ce soin se conserve 6 mois dans un endroit frais et à l’abri de la lumière et de l’humidité.

Pourquoi ces huiles ? L’huile de Jojoba, non comédogène, est idéale pour hydrater la peau et favoriser son équilibre. L’huile essentielle de Tea Tree aux propriétés anti-infectieuses puissantes, est efficace contre les boutons d’acné. Quant à l’huile essentielle de Lavande Vraie, elle se trouve être anti-inflammatoire et cicatrisante. Enfin, le Tocophérol agit en tant que conservateur dans ce sérum.

Précautions d’utilisation : L’huile de Karanja, très active, peut être allergisante et n’est pas à utiliser pure. Il est préférable de réaliser un test allergique avant de l'utiliser, en déposant deux gouttes au creux du coude pendant au moins 24 heures. Elle est déconseillée aux jeunes enfants de moins de 6 ans. Ne pas ingérer.

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 0 ( 0 votes )

Bibliographie

Publication : Kumar GS, Jayaveera KN, Kumar CK, Sanjay UP, Swamy BM, Kumar DV. Antimicrobial effects of Indian medicinal plants against acne-inducing bacteria. Tropical Journal of Pharmaceutical Research. 2007;6(2):717-723. doi:10.4314/tjpr.v6i2.14651

Publication : Fulton J. Comedogenicity and irritancy of commonly used ingredients in skincare products.

Publication : Comedogenicity of cosmetics: a review.

Publication : Rekha MJ, Bettadaiah BK, Muthukumar SP, Govindaraju K. Synthesis, characterization and anti-inflammatory properties of karanjin (Pongamia pinnata seed) and its derivatives. Bioorganic Chemistry. 2021;106:104471. doi:10.1016/j.bioorg.2020.104471

Ouvrage : Slow cosmétique - Le guide visuel. (2015). Leduc.s Editions.

Site Web : Qu’est-ce qu’un produit non-comédogène ? — Typology. Accessed November 28, 2023.