Les Graines de Courge proviennent de la courge Lay Godiva et appartiennent à la famille Cucurbita pepo. Elles contiennent beaucoup de nutriments intéressants pour la santé et sont notamment riches en fibres (Graines et enveloppe). Celles-ci ont de nombreux avantages, mais en excès, elles peuvent causer quelques problèmes digestifs tels que des ballonnements. En effet, les fibres sont des glucides qui ne peuvent pas être digérés par l’organisme et qui se retrouvent dans les selles. Seules les bactéries du microbiote les utilisent, ce qui amène à la production de gaz. Cette production de gaz est généralement asymptomatique. Toutefois, si les fibres sont apportées en excès, il se peut que la production de gaz soit plus élevée et induise une sensation de ballonnement.

Cet article a été mis à jour le 12/12/2023

Troubles digestifs en cas d’excès

Les Graines de Courge sont riches en fibres (6 g pour 100 g). C’est une des raisons pour lesquelles il est conseillé d’en consommer environ 20 à 25 g par jour maximum. Après ingestion, les fibres non digérées arrivent dans le côlon. Certaines bactéries présentes dans le microbiote intestinal sont capables de les utiliser par fermentation, ce qui crée des gaz. Lorsque les fibres sont consommées en excès, la quantité de gaz produite augmente, pouvant ainsi provoquer des ballonnements, des flatulences et des crampes d’estomac. De plus, il est conseillé aux personnes consommant peu ou pas de fibres, d’augmenter leurs quantités au fur et à mesure afin que leurs bactéries intestinales puissent s’adapter et augmenter leur seuil de tolérance. 

Les Graines de Courge contiennent également certains anti-nutriments pouvant être responsables de ballonnements et de flatulences. On retrouve notamment des composés de la famille des oligosaccharides comme les RFO (Stachyose, Raffinose, Verbascose), l’inhibiteur de la trypsine, l’acide phytique et les tanins. L’acide phytique et les tanins limitent la dégradation des protéines dans l’estomac et l’intestin grêle. Ces composés seront donc digérés par certaines bactéries du microbiote par putréfaction, pouvant ainsi entraîner des ballonnements et des gaz.

Il existe des croyances qui sous-entendent que les Graines de Courge pourraient, au contraire, aider à lutter contre les ballonnements grâce à leur teneur en fibres. Toutefois, aucune étude n'a été réalisée pour prouver cette information.

Qu'en est-il de l'enveloppe de la graine ?

Les Graines de Courge sont parfois entourées d’une coque ou enveloppe de couleur blanche, très riche en fibres et en anti-nutriments (plus que les Graines de Courge en elles-mêmes). Celle-ci est comestible, mais elle peut causer des troubles digestifs comme des ballonnements, des crampes abdominales, ou des maux d’estomac, notamment chez les personnes consommant peu ou pas de fibres dans leur quotidien.

C’est la raison pour laquelle la plupart des Graines de Courge sur le marché sont vendues sans la coque. En effet, selon les chercheurs, la première variété de Cucurbita pepo (appelée “graines nues”, ou “mutant sans coque”, ou “mutant à pellicule fine”) serait apparue vers les années 1870 - 1880 dans l’ancienne monarchie austro-hongroise. L’huile de pépins de courge étant de plus en plus consommée, les Graines de Courge sans coque deviennent un avantage pour extraire leur huile plus facilement. Lady Godiva fut d’ailleurs la première courge donnant des Graines de Courge “nues” à recevoir une reconnaissance nationale aux Etats-Unis et à être commercialisée par l’USDA (United States Departement of Agriculture) en 1972.

Comment éviter ces troubles digestifs ?

  • Respecter la dose journalière recommandée, soit environ 20 à 25 g de Graines de Courge.
  • Retirer, s’il y en a une, l’enveloppe des Graines de Courge avec leur consommation.
  • Augmenter sa consommation de fibres progressivement (Graines de Courge ou autre aliment riche en fibres), de 5 g en 5 g, jusqu’à arriver à environ 30 g de fibres dans la journée.
  • Bien mâcher les Graines de Courge afin que les enzymes buccales puissent commencer la digestion.

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 5 ( 9 votes )

Bibliographie

Publication : Patel, S., & Rauf, A. (2017). Edible seeds from Cucurbitaceae family as potential functional foods: Immense promises, few concerns. Biomedicine & Pharmacotherapy, 91, 330–337. https://doi.org/10.1016/j.biopha.2017.04.090

Publication : Lelley, T., Loy, B., & Murkovic, M. (2009). Hull-Less Oil Seed Pumpkin. In Springer eBooks (pp. 469–492). https://doi.org/10.1007/978-0-387-77594-4_16

Publication : Patel, S. (2013). Pumpkin (Cucurbita sp.) seeds as nutraceutic: a review on status quo and scopes. Mediterranean Journal of Nutrition and Metabolism, 6(3), 183–189. https://doi.org/10.3233/s12349-013-0131-5

Publication : Samtiya, M., Aluko, R. E., & Dhewa, T. (2020). Plant food anti-nutritional factors and their reduction strategies: an overview. Food Production, Processing and Nutrition, 2(1). https://doi.org/10.1186/s43014-020-0020-5

Site Web : Burry, M. H. (2023). Side Effects of Pumpkin Seeds. LIVESTRONG.COM. https://www.livestrong.com/article/121733-side-effects-pumpkin-seeds/