Ils sont partout ! Sur notre peau, nos cheveux, nos yeux, nos ongles et même nos dents ! Les produits cosmétiques sont destinés à être mis en contact avec les diverses parties superficielles du corps humain dans le but de les nettoyer, de les parfumer, d'en modifier l'aspect, de les protéger et de les maintenir en bon état. Ils sont classés différemment en fonction de leur finalité : Produits pour la peau (crèmes, lotions, produits de maquillage, de démaquillage, anti-âge, rasage, solaires), produits d’hygiène (savons, gels douche, déodorants, produits d’hygiène dentaire et buccale), produits capillaires (colorants, conditionneurs, shampoings, produits coiffants, produits de lissage et défrisage, ou autres (parfums, produits dépilatoires, vernis et produits de soins des ongles).

De quoi sont-ils composés ?

Les ingrédients et leur rôle

Eau : Elle sert de solvant et compose souvent le plus gros des produits cosmétiques. Elle est en général déminéralisée sauf dans les produits avec des eaux thermales dont les propriétés dépendent des oligo-éléments et des sels minéraux présents.
Parfum : Les parfums sont retrouvés dans la quasi totalité des produits cosmétiques et forment même une catégorie à part entière : eaux de toilettes, eaux de parfums et essences. Les molécules responsables des odeurs sont des composés aromatiques d’origine naturelle ou synthétique.

Emollients : Les émollients sont des ingrédients qui permettent d’assouplir et d’adoucir la peau. Les huiles végétales, les cires, la glycérine sont considérées comme des émollients par exemple. Plus une substance sera émolliente, plus elle apportera de la douceur à la peau.

Découvrir le guide des cires émulsifiantes

Corps gras : Les corps gras sont très utilisés, sous forme d’huiles, de beurres, d’acides gras libres, de cires ou encore de dérivés comme les alcools et esters gras. Ils permettent de restaurer le film hydrolipidique, de renforcer le ciment intercornéocytaire pour réduire la perte en eau de la peau.

Conservateurs : Les conservateurs permettent aux produits cosmétiques d’être moins sensibles à l’oxydation afin de ralentir le rancissement des corps gras et allonger leur durée d’utilisation. Il y a aussi des conservateurs antimicrobiens pour réduire les risques de contamination du produit par des microorganismes.

Découvrir le guide des conservateurs

Agents texturants :  Les texturants permettent comme leur nom le sous-entend de modifier la texture du produit, on retrouve dans cette catégorie des gélifiants, des épaississants, des fluidifiants.

Découvrir le guide des gommes

Tensioactifs : Ce sont des molécules qui sont compatibles à la fois avec l’eau et l’huile. Ils permettent donc la formation d’émulsions qui correspondent à la dispersion d’un liquide sous forme de gouttelettes au sein d’un autre auquel il n’est pas miscible. L’émulsion est la forme la plus retrouvée en cosmétique, dans les crèmes, les gels douches, les shampoings, les laits etc.. Ils sont retrouvés sous le nom d’agents de surface, surfactants, émulsifiants ou émulsionnants.

Découvrir le guide des tensioactifs

Actifs : Les actifs sont des ingrédients reconnus comme apportant des propriétés spécifiques : anti-âge, hydratant, exfoliant, humectant, anti-oxydant etc... Ce sont eux qu’on ajoute généralement à des bases neutres pour obtenir l’effet recherché. On retrouve dans cette catégorie les huiles essentielles, les hydrolats, les huiles végétales ainsi que les macérats huileux.

Découvrir le guide des exfoliants 

Pigments et colorants : Ce sont des ingrédients minéraux ou organiques qui vont apporter de la couleur à la matière. On parle de colorant lorsque l’ingrédient est soluble dans le produit auquel il est ajouté et au contraire de pigment quand il est insoluble. L’utilisation d’un colorant va donc former un mélange homogène alors qu’un pigment va seulement se disperser. On peut trouver des colorants naturels comme le charbon ainsi que des pigments comme des oxydes minéraux.

Décrypter une liste INCI

La liste INCI correspond à la longue liste de noms compliqués présente le plus souvent au dos de vos produits cosmétiques. Elle détaille leur composition selon l’International Nomenclature Of Cosmetics Ingredients (INCI).

Sans un oeil expert, elle est difficile à décrypter, voici quelques explications pour vous aider  :

  • Les ingrédients sont classés par ordre décroissant en fonction de leur proportion dans le produit et ce jusqu’à 1 %. Si leur quantité est inférieure, ils sont énumérés aléatoirement en fin de liste.

  • L’eau (Aqua ou Water) est souvent en tête de liste dans la mesure où elle représente généralement la majorité d’un produit cosmétique.

  • Selon le type de produit, les composants arrivant ensuite en plus grande quantité sont des molécules issues de l’industrie chimique pour les cosmétiques conventionnels ou d’extraits naturels pour les cosmétiques naturels et biologiques.

  • En fin de liste sont souvent présents les conservateurs, les colorants, les parfums qui devraient être présents dans des quantités les plus faibles.

Cette liste est à la fois utile au consommateur mais permet aussi de lui faire bien des cachotteries.

Les ingrédients de quantité inférieure à 1 % listés dans le désordre donnent souvent lieu à des abus commerciaux et publicitaires. Par exemple, en présentant un extrait végétal comme l’intérêt principal d’un produit alors qu’il ne compose en réalité que 0,2 % de la formule bourrée d’ingrédients chimiques.

Que faut-il éviter ?

La liste INCI peut donc aussi nous révéler les ingrédients toxiques pour notre peau ainsi que l’environnement mais qui sont-ils ? Voici les principaux ingrédients peu recommandables que vous pouvez facilement reconnaître dans la composition des vos produits.

Les huiles minérales

Elles sont issues de la distillation d’hydrocarbures comme le pétrole ou la houille. Utilisées dans les cosmétiques conventionnels pour les stabiliser, elles ont un caractère occlusif et laissent un léger film sur la peau mais ne lui apportent aucun élément nutritif. Leur procédé de fabrication en pétrochimie est très peu écologique et elles sont très polluantes une fois retrouvées dans l'environnement.

Exemple liste INCI : Mineral Oil, Cera Microcristallina, Petrolatum, Paraffinum Liquidum

Les alcools gras

Ils permettent comme les huiles minérales la stabilisation du produit et laissent un film sur la peau qui peut s’avérer protecteur si les alcools gras sont sont d’origine naturelle. Au contraire, ceux synthétisés chimiquement risquent d’irriter la peau, encore plus s’ils sont utilisés en excès. Ils sont très aussi polluants lors de leur relargage dans l’environnement.

Exemple liste INCI : Caprylyl-alcohol, Alcool Stéarylique, Polypropylène Glycol

Les silicones

Les silicones sont issus de l’industrie chimique et appartiennent à la famille des caoutchoucs. Ils sont appréciés en cosmétique dans la formulation des produits de soins et maquillage pour le fini lisse qu’ils laissent à la surface de la peau ou des cheveux. Cependant ils sont très polluants pour l’environnement comme la majorité des plastiques et mettent plus d’une dizaine d’années à se décomposer.

Exemple liste INCI : Dimethicone, Cyclomethicone, Cyclohexasiloxane, Cyclopentasiloxane

Les tensioactifs à base de sulfate

Les tensioactifs ont un rôle crucial dans la stabilisation des émulsions en assurant le mélange entre une phase grasse et une phase huileuse. Ils permettent le nettoyage grâce à leurs propriétés détergentes, mouillantes et solubilisantes. Les moins conseillés et pourtant les plus utilisés dans les shampoings et les gels douche notamment sont les tensioactifs anioniques à base de sulfate plus connus sous l’abréviation SLS. Ils sont issus de l’industrie chimique, irritent la peau et possèdent un fort potentiel allergène. Ils sont souvent accompagnés d’un tensioactif adoucissant amphotère.

Exemple liste INCI : Sodium Laureth Sulfate, Sodium Laureth Carboxylate, Sodium Lauryl Ether Sulfate, Sodium Oleth Sulfate, Sodium Lauryl Sulfate

Les conservateurs

Les conservateurs sont indispensables car ils servent à conserver les produits cosmétiques face aux risques bactériologiques et d’oxydation. Cependant certains sont très critiqués au vu de leur potentiel rôle de perturbateurs endocriniens comme les parabens et les phtalates. D’autres comme que les quaterniums peuvent aussi libérer du formaldéhyde qui est un allergène important. On retrouve aussi l’EDTA (Ethylene Diamine TetraAcetate) qui est un conservateur antioxygène et antibactérien mais qui est aussi très toxique et polluant.

Exemple liste INCI : EDTA, Disodium EDTA, Quaternium, Polyquaternium, Methylparaben, Butylparaben, Propylparaben, Methylchloroisothiazolinone (MCIT), Butylhydroxytoluène (BHT), Butylhydroxyanisole (BHA)

Les colorants

Les colorants en cosmétique sont principalement utilisés dans les produits de colorations capillaires et de maquillage. On les retrouve dans la liste INCI grâce à la codification CI (Colour Index) suivi d’un numéro à 5 chiffres. Certains comme les amines aromatiques et les colorants azoïques issus de l’industrie chimique sont très allergènes, voire cancérigènes.

Exemple liste INCI : p-Phenylenediamine, Toluylen-2,5-Diamine

Les polymères

Encore utilisés pour assurer la stabilité du produit, les polymères apportent une texture de velours aux cosmétiques. Ils sont synthétiques et font partie des composés éthoxylés. Ils sont issus d’un procédé de fabrication très lourd nécessitant des gaz toxiques pour l’homme et l’environnement dont un très connu : l’oxyde d’éthylène.

Exemple liste INCI : Crosspolymer, Polyéthylène Glycol (PEG), Polypropylène Glycol (PPG)

Les sels d’aluminium

Ils sont utilisés comme anti-transpirants dans beaucoup de déodorants. Ils obstruent les glandes sudoripares, sont souvent irritants et peuvent avoir un impact sur le système endocrinien à long terme. L’ANSM a publié en 2011 un rapport d’évaluation sur la dangerosité des chlorohydrates d’aluminium dans les cosmétiques. La quantité est dorénavant restreinte à 0,6% au sein du produit.

Exemple liste INCI : Aluminium chloride, Aluminium chlorohydrate, Aluminium zirconium, Aluminium Chlorohydrex, Aluminium sesquichlorohydrate

Les parfums

Les parfums tirent leurs odeurs agréables des molécules aromatiques qui peuvent être contenues naturellement dans les plantes ou synthétisées chimiquement. Elles peuvent s’avérer problématiques selon le terrain allergique de chacun, notamment si elles sont isolées ce qui est souvent le cas pour les fragrances synthétiques. Il vaut mieux privilégier les produits dont le parfum est apporté par des extraits de plantes comme les huiles essentielles ou les eaux florales.

Exemple liste INCI : Fragrance, Parfum

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 3.8 ( 8 votes )

Autres articles liés

Qui rédige ces conseils ?

Cet article a été rédigé et mis à jour par . Notre équipe pluridisciplinaire (pharmaciens, ingénieurs, biochimistes, agronomes) est composée de 6 personnes, travaillant à temps plein pour améliorer l'expertise de nos contenus et la qualité de nos produits. Pour en savoir plus : comment sont rédigés nos conseils ?