La consommation excessive de Cacahuètes, ou une exposition aux allergènes qu'elles contiennent, pourrait présenter des risques pour la santé, et particulièrement chez les enfants. En effet, l’allergie aux arachides est l’allergie la plus répandue dans le monde. En plus de cela, des risques de fausse route ont été recensés, et particulièrement chez les personnes qui ont des problèmes de déglutition. Enfin, il existe des risques de contamination par les aflatoxines, qui sont des toxines produites par des champignons et qui peuvent être à l’origine de certaines pathologies hépatiques, voire de cancer. Certaines études récentes montreraient d’ailleurs un possible lien entre la consommation de Cacahuètes et le risque de propagation de métastases en cas de cancer. Toutefois, il existe des recommandations qui permettent d’éviter tous ces dangers, et de profiter paisiblement des bienfaits des Cacahuètes pour la santé.

Cet article a été mis à jour le 24/08/2023

Le principal danger : l’allergie

L’allergie aux Cacahuètes, et plus généralement aux arachides, est l’allergie alimentaire la plus répandue dans le monde. Elle fait suite à une réaction anormale et excessive du système immunitaire face aux protéines présentes dans les Cacahuètes. Ces dernières sont présentes dans les Cacahuètes, mais également dans certains produits comme les cosmétiques, les aliments transformés, ou encore les friandises. Cette allergie touche les adultes, mais aussi et surtout les enfants. Les symptômes de l’allergie aux arachides sont variables d’une personne à l’autre, mais on retrouve généralement des réactions cutanées, des démangeaisons, voire des affections respiratoires ou un choc anaphylactique dans les cas les plus graves.

En cas d’allergie déclarée, il est recommandé d’écouter les conseils de l’allergologue. Ce dernier conseillera avant tout d’éviter de consommer tout produit contenant des arachides. Par ailleurs, une possibilité de traitement contre les allergies est en train de voir le jour actuellement. Ce traitement se ferait à l’aide de patchs contenant des composés très infimes d’allergènes, permettant d’exposer l’allergène au système immunitaire pour que ce dernier essaye de le considérer comme du « soi ».

Des risques de fausse route

Les Cacahuètes peuvent présenter un risque de fausse route, et en particulier chez les enfants et les personnes qui rencontrent des difficultés à avaler ou qui ont des troubles de la déglutition. Une fausse route est définie comme étant le passage anormal d’un corps solide dans les voies aériennes. Le corps étranger inhalé peut ainsi provoquer une asphyxie. On parle plus communément de « mauvais tuyau » ou « avaler de travers ». Les Cacahuètes sont des aliments solides qui peuvent être difficiles à mâcher, ce qui peut les amener à être avalées de manière accidentelle dans les voies respiratoires au lieu des voies digestives. Elles ont également une texture collante qui peut causer un blocage partiel ou complet de la trachée ou de l'œsophage. C’est la raison pour laquelle elles sont connues pour être particulièrement difficiles à déglutir chez les enfants et les personnes âgées.

Cependant, le risque de fausse route diffère en fonction de comment les Cacahuètes sont préparées, ainsi que de la taille des morceaux. En effet, les Cacahuètes entières (crues ou grillées) peuvent être plus compliquées à avaler que les Cacahuètes broyées ou hachées. Pour pallier les fausses routes, elles peuvent également être trempées dans de l'eau, ou cuites, dans l’optique de les ramollir et de les rendre plus faciles à manger. Il peut aussi être judicieux de les réduire en purée pour faciliter leur déglutition. Enfin, il est conseillé de les manger lentement, en prenant de petites bouchées, ainsi que de les mâcher méticuleusement. Boire de l'eau régulièrement peut particulièrement bien aider à avaler les aliments solides facilement.

Attention aux excès

Une consommation excessive et régulière de Cacahuètes peut favoriser une prise de poids et tous les problèmes de santé qui s’ensuivent. En effet, les Cacahuètes sont des aliments assez riches en calories, et particulièrement en lipides (graisses). Les lipides sont très caloriques puisque 1 g de lipides permet de produire 9 kcal. Ces calories ont pour effet de produire de l’énergie qui sera utilisée par l’organisme pour exercer ses différentes tâches.

Toutefois, si l’on apporte trop de calories à l’organisme, celui-ci va les stocker sous forme de glycogène, puis de triglycérides, ce qui favorise la prise de poids. Cette dernière favorise une résistance à l’insuline, ce qui entraîne indirectement la production de triglycérides et de cholestérols. Cela peut ainsi favoriser les pathologies cardiovasculaires et hépatiques (foie). Pour limiter cela, il est recommandé de ne consommer qu’une poignée de Cacahuètes par jour, soit environ 30 g, mais également de ne pas acheter de Cacahuètes aromatisées et enrichies en sel.

Des cas de contamination aux aflatoxines

Certains paquets de Cacahuètes peuvent être contaminées par des aflatoxines, qui peuvent être à l’origine de désagréments au niveau du foie notamment. Ces dernières sont des toxines produites par certaines souches de champignons(Aspergillus flavus et Aspergillus parasiticus). Elles sont classées comme cancérigènes par le Centre International de recherche sur le Cancer (CIRC). Des aflatoxines ont été repérées dans une grande variété de denrées alimentaires, mais leur présence la plus importante a été observée dans les Cacahuètes.

Des études chez le rat ont montré qu’après avoir injecté des aflatoxines chez ce dernier, elles s’étaient retrouvées en très forte concentration dans le foie. Toutes les expériences réalisées à ce sujet semblent montrer l’apparition d’un dérivé époxyde (substance chimique composée d’un oxygène et reliée à des groupements carbone), qui serait responsable d’une toxicité hépatique (foie) aiguë lors d’une exposition à de fortes concentrations. À long terme, cela favoriserait la formation de mutations cellulaires, et enduirait la transformation de cellules saines en cellules cancéreuses.

En résumé, certaines Cacahuètes peuvent contenir des aflatoxines qui favorisent des dommages cellulaires au niveau du foie. Cette contamination est généralement due à une mauvaise conservation du produit ou à des défauts sanitaires durant la production. Toutefois, toutes les Cacahuètes ne contiennent pas d’aflatoxines. Il est donc recommandé de s’orienter vers des produits garantissant une absence de micro-organismes pathogènes, de ne pas consommer de Cacahuètes après la date de péremption, et de bien les conserver dans des sachets hermétiques.

Un problème en cas de cancer ?

De récentes études montrent qu’un composant présent dans les arachides pourrait favoriser la propagation de métastases cancéreuses, et ce, si la personne atteinte de cancer consomme de grandes quantités de Cacahuètes. L’agglutinine d’arachide est une protéine qui serait impliquée dans la propagation de métastases cancéreuses. Cette protéine ne représente pourtant que 0,15 % du poids des arachides mais, une fois dans le sang, elle interagit avec des cellules endothéliales. Cette interaction favoriserait la production de cytokines IL-6 et MCP-1 qui sont identifiées comme favorisant les métastases cancéreuses. 

Toutefois, le co-auteur de l’étude rassure et indique qu’une étude américaine renommée n’a signalé aucun impact significatif de la consommation d’arachides sur la mortalité par cancer. De ce fait, la consommation modérée et « normale » d’arachide serait inoffensive sur la propagation des métastases. Ce serait effectivement une consommation excessive (estimée à plus de 250 grammes) ou très régulière de Cacahuètes qui serait donc à éviter chez les personnes atteintes d’un cancer. Il est donc recommandé d’éviter de consommer des Cacahuètes de manière excessive en cas de cancer.

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 4.7 ( 64 votes )

Bibliographie

Publication : Martin, J. F. V., Ba, A., Dimanche, P., & Schilling, R. F. (1999b). Comment lutter contre la contamination de l’arachide par les aflatoxines ? : expériences conduites au Sénégal. Agriculture et Développement, 23, 58‑67. https://agritrop.cirad.fr/476184/

Publication : Wang, W., Sindrewicz-Goral, P., Chen, C., Duckworth, C. A., Pritchard, D. M., Rhodes, J. M., & Yu, L. (2021b). Appearance of peanut agglutinin in the blood circulation after peanut ingestion promotes endothelial secretion of metastasis-promoting cytokines. Carcinogenesis, 42(8), 1079‑1088. https://doi.org/10.1093/carcin/bgab059

Publication : Shabeer S, Asad S, Jamal A, Ali A. Aflatoxin Contamination, Its Impact and Management Strategies: An Updated Review. Toxins (Basel). 2022 Apr 27;14(5):307. doi: 10.3390/toxins14050307. PMID: 35622554; PMCID: PMC9147583.

Ouvrage : Melkonian, C., Bocquet, A., Brutin, J., Colombani, S. & France-Goral, A. (2022). BTS Diététique (2e éd.). ELLIPSES.

Ouvrage : C. (2021). Alimentation, nutrition et régimes. STUDYRAMA.

Ouvrage : Ferreira, A., Petretti, C., & Vasina, B. (2015). Biologie de l’alimentation humaine : Tome 1 (Vol. 1). Studyrama.

Site Web : Aflatoxines et effets sur la santé &bull ; Cancer Environnement. (2022, août 16). Cancer Environnement. https://www.cancer-environnement.fr/fiches/expositions-environnementales/aflatoxines/

Site Web : De Sécurité Des Aliments, A. E. (s. d.). Aflatoxines dans les denrées alimentaires. Autorité européenne de sécurité des aliments. https://www.efsa.europa.eu/fr/topics/topic/aflatoxins-food