Les Cacahuètes constituent une collation très appréciée dans le monde entier, mais leur consommation est souvent associée à des préoccupations pour la santé, et notamment en ce qui concerne leur impact sur le foie. Ce dernier est l'un des organes les plus importants de notre corps, car il exerce de nombreuses fonctions métaboliques comme la filtration des toxines et des graisses. Des études ont suggéré que la consommation excessive de Cacahuètes peut avoir des effets négatifs sur la santé du foie. En effet, elles peuvent être le lieu d’une contamination par des aflatoxines (champignons) en fonction du mode de conservation et de l’origine des Cacahuètes industrielles. À l’inverse, d'autres recherches ont montré que les Cacahuètes contenaient des nutriments bénéfiques pour la santé du foie : acides gras mono-insaturés et polyinsaturés, antioxydants (polyphénols, sélénium, manganèse, cuivre). En effet, l’ensemble de ces nutriments peut aider à limiter l’accumulation de cholestérol dans le foie, mais également à limiter l’inflammation et les lésions hépatiques. Il est donc recommandé d’être vigilent quant à leur conservation, et de les consommer dans le cadre d’une alimentation saine et équilibrée pour profiter de leurs bienfaits sur la santé hépatique.

Cet article a été mis à jour le 08/12/2023

Attention en cas de pathologie hépatique

Des Cacahuètes mal conservées ou de mauvaise qualité peuvent être sujettes à une contamination par des aflatoxines, qui sont néfastes pour la santé du foie. En effet, les aflatoxines sont des toxines produites par certaines souches de champignons. Elles peuvent contaminer certains aliments comme les céréales, les épices et les noix, mais également les Cacahuètes. Lorsqu’elles sont ingérées, ces dernières sont principalement métabolisées dans le foie. Une exposition à long terme à ces aflatoxines peut entraîner des dommages sur le foie tels qu’une cirrhose hépatique, une hépatite chronique, voire un cancer du foie selon certaines études. Par ailleurs, ces dernières sont considérées comme un facteur de risque important dans le développement du carcinome cellulaire, qui est un type de cancer du foie.

Attention, cela ne veut pas dire que toutes les Cacahuètes contiennent de l’aflatoxine. En effet, il existe certaines mesures permettant de s’assurer que le produit ne soit pas contaminé. Tout d’abord, il faut apporter une certaine vigilance envers le stockage des Cacahuètes, tout en contrôlant la qualité des Cacahuètes achetées. Pour ce faire, il peut être judicieux de vérifier les étiquettes des produits, puisque ces dernières donnent très souvent des conseils de conservation. De manière générale, les Cacahuètes crues doivent être conservées au réfrigérateur dans un emballage hermétique. À l’inverse, si ces dernières sont rôties, elles peuvent facilement se conserver dans les 3 mois, à condition qu’elles soient rangées dans un endroit frais et sec.

Aident à réduire le mauvais cholestérol

Les Cacahuètes peuvent avoir un impact positif sur le cholestérol hépatique, mais cela dépend de nombreux facteurs comme la quantité de Cacahuètes consommées et le contexte de consommation (alimentation équilibrée ou non). En effet, le cholestérol hépatique, également appelé stéatose hépatique, est une pathologie caractérisée par une accumulation de triglycérides dans le foie. Elle est généralement associée à une consommation excessive d'alcool, de sucre et de graisses saturées.

En général, les Cacahuètes contiennent de très bonnes teneurs en acides gras mono-insaturés et polyinsaturés. Ces derniers aident à réduire le taux de cholestérol total et de « mauvais » cholestérol LDL (Low Density Lipoprotein = Lipoprotéine de basse densité) dans le sang. Cependant, les Cacahuètes sont également riches en calories et en graisses (lipides). Il est donc important de ne pas en consommer en excès.

Si la consommation de Cacahuètes est associée à une alimentation saine et équilibrée, elle peut également aider à réduire le risque de stéatose hépatique. Cependant, si ces dernières sont consommées en grande quantité et dans le cadre d'une alimentation déséquilibrée, cela peut contribuer au développement de la stéatose hépatique. Il est donc judicieux de consommer les Cacahuètes avec modération, et dans le cadre d'une alimentation saine et équilibrée, pour profiter de leurs bienfaits sur l’organisme sans compromettre la santé hépatique.

Apportent des antioxydants intéressants

Les Cacahuètes contiennent des nutriments antioxydants intéressants (polyphénols, sélénium, manganèse, cuivre) qui aident à limiter l’inflammation et les lésions hépatiques induites par le stress oxydatif. Ce dernier est un déséquilibre entre la production de molécules oxydantes et les apports alimentaires en antioxydants. Il cause des dommages oxydatifs sur les cellules de l’organisme, y compris les hépatocytes (cellules du foie). De plus, il a été démontré que le stress oxydatif pouvait être à l’origine d’inflammation et de lésions hépatiques.

Des études ont montré que les polyphénols présents dans les Cacahuètes pouvaient aider à réduire l'inflammation et les lésions du foie. Elles aideraient également à améliorer les niveaux de certaines enzymes hépatiques qui sont des marqueurs témoignant d’une bonne santé du foie. Les résultats de ces études suggèrent que la consommation de Cacahuètes, et d'autres aliments riches en polyphénols, peut aider à protéger la santé du foie et à prévenir les maladies hépatiques.

Toutefois, il est important de noter que les Cacahuètes sont également riches en graisses et en calories. Il est donc préférable de les consommer avec modération, et ce, dans le cadre d'une alimentation globalement saine et équilibrée (bonnes graisses, fruits et légumes, etc.).

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 4.7 ( 73 votes )

Bibliographie

Publication : Joubert, O. (2020). Toxicité chronique et aiguë des aflatoxines : mécanismes d’action. Environnement risques & santé. https://doi.org/10.1684/ers.2020.1464

Publication : Kabamba AT, Bakari SA, Longanga AO, Lukumwena ZK. Baisse du HDL-cholestérol indicateur du stress oxydatif dans le diabète de type 2 [Decrease in HDL-cholesterol indicator of oxidative stress in type 2 diabetes]. Pan Afr Med J. 2014 Oct 13;19:140. French. doi: 10.11604/pamj.2014.19.140.5279. PMID: 25767660; PMCID: PMC4345204.

Publication : León, R. R., & Solís, J. U. (2012). Propiedades antioxidantes de los frutos secos y la disminución del colesterol total y LDL- colesterol. Revista Costarricense de Salud Pública, 21(2), 87‑91. https://www.scielo.sa.cr/scielo.php?pid=S1409-14292012000200008&script=sci_arttext

Publication : Arya, S. S., Salve, A. R., & Chauhan, S. (2016). Peanuts as functional food : a review. Journal of Food Science and Technology, 53(1), 31‑41. https://doi.org/10.1007/s13197-015-2007-9

Publication : Kris-Etherton, P. M., Pearson, T. A., Wan, Y., Hargrove, R. L., Moriarty, K., Fishell, V., & Etherton, T. D. (1999). High–monounsaturated fatty acid diets lower both plasma cholesterol and triacylglycerol concentrations. The American Journal of Clinical Nutrition, 70(6), 1009‑1015. https://doi.org/10.1093/ajcn/70.6.1009

Publication : Martin, J. F. V., Ba, A., Dimanche, P., & Schilling, R. F. (1999). Comment lutter contre la contamination de l’arachide par les aflatoxines ? : expériences conduites au Sénégal. Agriculture et Développement, 23, 58‑67. https://agritrop.cirad.fr/476184/

Ouvrage : Melkonian, C., Bocquet, A., Brutin, J., Colombani, S. & France-Goral, A. (2022). BTS Diététique (2e éd.). ELLIPSES.

Ouvrage : C. (2021). Alimentation, nutrition et régimes. STUDYRAMA.

Ouvrage : Ferreira, A., Petretti, C., & Vasina, B. (2015). Biologie de l’alimentation humaine : Tome 1 (Vol. 1). Studyrama.

Site Web : Qu’est-ce que le foie gras non alcoolique ? (s. d.). ameli.fr | Assuré. https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/steatose-hepatique/definition-facteurs-risque