Banalisée, on pense bien la connaître, mais savez-vous réellement ce qu'est l'acné ? Quel est son processus, le point de départ de ce calvaire ? C'est bien connu en temps de guerre : plus l'on en sait sur son ennemi, plus il devient facile de le combattre. Alors, curieux aguerris, enfilez vos côtes de mailles pour vous mettre dans l'ambiance et rattrapons ensemble ce retard !

Définition du problème

Nombreux sont ceux qui pensent que l'acné n'est qu'une question de malchance, un lot « normal » qui va de paire avec la puberté. Or l'acné est une maladie dermatologique, qui peut être inflammatoire ou non.

Qui est le malheureux à l'origine de ce calvaire ? Son « petit » nom est le follicule pileux sébacé. C'est un canal avec un poil très fin, presque invisible et contenant une glande sébacée (à l'origine de la sécrétion de sébum). Son champ de bataille ? Le visage, le thorax et le dos. La raison du phénomène est encore obscure, mais bien identifiée : le pore de la peau se bouche par une accumulation de cellules qui forment le microcomédon. Celui-ci grossit progressivement et forme le bouton d'acné, qui prend différentes formes (du comédon, au point noir et microkyste).

C'est l'obstruction du follicule, associée à une sécrétion excessive de sébum par la glande sébacée qui facilite la prolifération bactérienne. Ces trois facteurs réunis forment le processus d'apparition du maudit bouton. Les bactéries sont normalement déjà présentes dans la peau.

L'excès de sébum, dit hyperséborrhée, jouant un rôle important dans l'encombrement du pore, on comprend mieux pourquoi les adolescents sont les plus touchés. En effet, cette surproduction est une conséquence bien connue de la forte production d'androgènes (hormones sexuelles masculines) à la puberté (et de l'effet « peau qui brille »). Il ne faut pas prendre en chasse le sébum pour autant : il fait partie du mécanisme naturel d'hydratation puisqu'il empêche le dessèchement de la peau et protège l'épiderme.

Les principales formes d'acné

Nous avons à faire à trois types d'acné : 
  • Lorsque le follicule obstrué se dilate trop, il provoque des lésions rétentionnelles prenant la forme des fameux points noirs lorsque des comédons ouverts se développent ou de microkystes lorsqu'il s'agit de comédons fermés. C'est la forme la plus courante d'acné, non-inflammatoire.
  • Lorsque il y a surinfection, via la bactérie Propionibacterium acnes, l'acné est inflammatoire et prend la forme de papules, des boutons rouges en relief, plus ou moins douloureux. Lorsqu'elles ne régressent pas après quelques jours, elles peuvent se recouvrir de pus et se transformer en pustules : ce sont ces boutons blancs disgracieux qui nous énervent tant.
  • L'acné est donc une maladie de peau généralement bénigne mais qui peut nécessiter des traitements intensifs et contraignants dans certains cas. Notamment lors d'une forme dite sévère d'acné dont la forme la plus fréquente s'appelle l'acné nodulaire. Des lésions plus profondes et rouges apparaissent : les nodules, parfois accompagnées de kystes nodulaires. Elles ont un diamètre supérieur à 5 mm et sont présentent plus profondément dans la peau. Sans un soin adapté, elles peuvent laisser des cicatrices définitives.

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 3.8 ( 5 votes )

Qui rédige ces conseils ?

Cet article a été rédigé et mis à jour par . Notre équipe pluridisciplinaire (pharmaciens, ingénieurs, biochimistes, agronomes) est composée de 6 personnes, travaillant à temps plein pour améliorer l'expertise de nos contenus et la qualité de nos produits. Si vous avez une question à nous poser, rendez-vous sur le forum, nous vous répondrons chaque jour de la semaine. Vous pouvez aussi nous contacter par mail.