Bien qu’aucune étude ne montre ces bienfaits, le miel et la poudre de Moringa pourraient être associés pour augmenter l’efficacité de leurs propriétés antioxydantes, anti-inflammatoires et anti-infectieuses communes. En effet, la poudre de Moringa est composée de nombreuses molécules antioxydantes (vitamine A, vitamine E, polyphénols), et donc anti-inflammatoires. Quant au miel, il contient également des flavonoïdes antioxydantes et anti-inflammatoires. De plus, le miel et le Moringa sont utilisés traditionnellement pour lutter contre les infections microbiennes. En parallèle, il existe un miel provenant de l’arbre de Moringa, appelé miel de Moringa. Ce dernier est considéré comme un des meilleurs miels au niveau gustatif. Par ailleurs, il semblerait qu’il jouisse également de propriétés antioxydantes, anti-inflammatoires et anti-infectieuses.

Cet article a été mis à jour le 20/10/2023

Des propriétés communes

Le Miel et la poudre de Moringa possèdent des propriétés communes dont l’efficacité pourrait être augmentée si ces deux aliments sont associés. En effet, ces deux aliments jouissent de propriétés :

  • antioxydantes : les antioxydants contribuent à stabiliser les molécules oxydantes produites par l’organisme. Un déséquilibre (appelé stress oxydatif) favorise l’apparition de maladies sur le long terme (neurodégénératives, cardiovasculaires, cancers, etc.). Dans ce cadre, la poudre de Moringa est source de « vitamine A » et de vitamine E, et elle contient des teneurs intéressantes en flavonoïdes (polyphénols) et en terpénoïdes qui jouent tous une activité antioxydante reconnue par de nombreuses études. Quant au miel, il possède également un fort pouvoir antioxydant grâce à sa composition en flavonoïdes. Cette association pourrait être incluse dans le cadre d’une alimentation équilibrée, variée et riche en antioxydants pour lutter contre le stress oxydatif et ses conséquences sur l’organisme.

  • anti-inflammatoires : le stress oxydatif altère puis détruit les membranes et les structures protéiques des cellules, induisant une réponse immunitaire inflammatoire. Dans cette optique, le miel et le Moringa participent à lutter contre l’inflammation induite par le stress oxydatif grâce à leur composition en antioxydants. En plus de cela, le miel est reconnu pour agir directement sur le système immunitaire, d’où ses propriétés anti-inflammatoires. Cette association pourrait être judicieuse à inclure dans une alimentation équilibrée visant à soulager un rhume, mais aussi certains symptômes de fibromyalgies ou d’arthrose par exemple.

  • anti-infectieuses : le miel est reconnu depuis longtemps en médecine traditionnelle pour ses propriétés anti-infectieuses. En effet, il limite la prolifération des bactéries, des virus et des champignons grâce à sa teneur en glucose oxydase. Cette dernière est une enzyme produisant du peroxyde d’hydrogène, qui est un antiseptique naturel. Le Moringa suit un principe relativement similaire puisqu’il est utilisé de manière traditionnelle pour réduire la propagation microbienne. Dans cette optique, cette association serait judicieuse en cas de rhume et de mal de gorge.

Attention, il reste important de mentionner qu’aucune étude n’a mentionné les bienfaits de cette association. Dans tous les cas, il est préférable de les incorporer dans une alimentation équilibrée, variée et riche en antioxydants.

Pour les symptômes du rhume ?

Mécanismes d'action

L'association entre le Moringa et le miel pourrait être judicieuse pour combattre le rhume et les maux de gorge du fait de leurs propriétés anti-infectieuses et anti-inflammatoires communes. Le rhume est définie comme une infection des voies respiratoires supérieures (nez, voies nasales, gorge) caractérisée par une inflammation. La principale cause de cette dernière est virale. Il a été recensé que plus de 200 virus sont capables de causer un rhume.

Dans cette optique, l'association du miel et du Moringa pourrait adoucir les parois des organes enflammés du fait de leurs propriétés anti-inflammatoires. De plus, ils pourraient contribuer à la lutte contre le virus via leurs propriétés anti-infectieuses. Toutefois, il reste important de mentionner qu'aucune étude n'a montré de tels bienfaits sur cette association à l'heure actuelle. Néanmoins, leur association a été considérée comme sans danger et efficace dans d'autres indications.

Il peut donc être judicieux de les utiliser s'il n'y a rien d'autre à utiliser sous la main. Attention, si les symptômes persistent, il est conseillé de demander l'avis d'un médecin pour que le simple rhume ne se transforme pas en sinusite ou en pneumonie.

Conseils d'utilisation
  • 1 cuillère à soupe de miel
  • 6 g de poudre de Moringa
  • 1 sachet de thé ou de tisane au choix. Le thé à la menthe peut être intéressant car il laissera une sensation de fraîcheur dans la gorge qui calmera un peu la douleur. Les tisanes de Thym ou de Romarin peuvent elles aussi être un bon choix car ce sont des plantes expectorantes et désencombrantes.

Faire chauffer 200 mL d’eau jusqu’à ébullition. Plonger le sachet de thé ou de tisane dans l’eau pendant environ 10 minutes. Laisser la préparation tiédir, puis rajouter le Moringa et le miel. Boire ce mélange 3 fois par jour pendant 3 jours. Attention, si l’eau est trop chaude, ces aliments risquent de perdre leurs propriétés.

Pour les femmes enceintes fumeuses passives ?

Mécanismes d'action

Des études mettent en avant les propriétés antioxydantes du Moringa et du miel en prévention des lésions de l'ADN chez les femmes enceintes exposées à la fumée de cigarettes dans leur environnement. En effet, l’extrait de feuilles de Moringa et le miel sont connus pour avoir une puissante activité antioxydante qui peut prévenir les dommages cellulaire du stress oxydatif et les dommages à l’ADN. Ils pourraient également réparer le statut hématologique des patients, y compris chez les femmes enceintes exposées à la fumée dans leur environnement.

Une étude a souhaité connaître l’effet de fournir des antioxydants naturels (miel + extrait de feuilles de Moringa) contre le stress oxydatif et les dommages à l’ADN chez les femmes enceintes qui deviennent des fumeuses passives. Cette étude a utilisé un échantillon intentionnel de 80 femmes enceintes du troisième trimestre. Les échantillons ont été divisés en deux groupes de traitement, à savoir les groupes MK qui consomment du miel + extrait de feuilles de Moringa, et les groupes K qui ne consomment que de l’extrait de feuilles de Moringa en 90 jours.

L'étude conclut sur un effet positif de l'association du miel et de l’extrait de feuilles de Moringa sur la prévention des dommages à l’ADN chez les femmes enceintes fumeuses passives. Toutefois, l'étude mentionne que d’autres recherches sont nécessaires sur la dose efficace de miel et d’extrait de feuilles de Moringa, et sur la durée d'utilisation pour prévenir les dommages à l’ADN.

Conseils d'utilisation

Bien que les études ne stipulent pas de dose efficace ou de durée d'utilisation, il peut être judicieux de se référer aux conseils d'utilisation généraux. Dans ce cas, il faut :

Mélanger le miel et le Moringa, puis consommer le mélange à base d'une cuillère à café matin et soir, que ce soit dans un chocolat chaud, un café, un thé, etc.

Pour favoriser la cicatrisation ?

Mécanismes d'action

Le Moringa et le miel possèdent des propriétés antibactériennes et anti-inflammatoires communes qui pourraient être utiles à la cicatrisation. Cette dernière est définie comme étant le processus qui permet de réparer une plaie ou une blessure. L'orifice induit par la blessure est exposé à l’environnement, et principalement aux bactéries qui peuvent s’y infiltrer et provoquer une infection. Le miel et le Moringa permettraient dans cette optique de limiter la présence et le développement des bactéries sur la plaie, mais également de réduire l’inflammation, qui est la première étape de la cicatrisation. Attention, cela ne concerne évidemment que les plaies peu profondes et les petites coupures.

Malheureusement, aucune étude à ce jour n'a permis de promouvoir de tels bienfaits sur cette association. Leur association a toutefois été étudiée dans d'autres indications et elle semblait plutôt efficace et sans danger. De ce fait, malgré le fait qu'aucune étude n'ait montré de bienfaits sur l'association entre le Moringa et le miel sur la cicatrisation, il peut être judicieux de l'utiliser en cas de plaies peu profondes ou de petites coupures s'il n'y a rien d'autre à utiliser sous la main.

Conseils d'utilisation

Bien que les études ne stipulent pas de dose efficace ou de durée d'utilisation, il peut être judicieux de se référer aux conseils d'utilisation généraux. Dans ce cas, il faut :

Mélanger le miel et le Moringa, puis appliquer la préparation sur la partie du corps à cicatriser. Laisser poser une quinzaine de minutes. Renouveler l’opération 1 fois par jour, tous les 2 jours, jusqu’à cicatrisation complète.

Qu’en est-il du miel de Moringa ?

L’arbre de Moringa (moringa oleifera) contient du pollen et des nectars permettant la production du miel de Moringa, qui contiendrait une teneur particulièrement élevée en antioxydants. Ce miel de Moringa est apprécié depuis des milliers d’années pour ses propriétés gustatives et thérapeutiques. En effet, comme tout bon miel, ce dernier possède des bienfaits anti-inflammatoires, antioxydants et antiseptiques. Originaire d’Inde, le miel de Moringa est considéré comme l’un des meilleurs miels lorsqu’il s’agit de l’incorporer dans le thé ou le café.Il existe deux appellations concernant le miel de Moringa :

  • Le miel pur de Moringa : comme son nom l’indique, ce miel est naturellement fabriqué par les abeilles à partir du nectar des fleurs de Moringa.

  • Le miel infusé au Moringa : ce miel n’est pas réellement naturel puisqu’il est le résultat de l’infusion de feuilles de Moringa, ou de poudre de Moringa, dans du miel standard.

Attention, de nombreux sites de vente en ligne promeuvent la forte concentration en nutriments essentiels du miel de Moringa (vitamines, minéraux, acides aminés indispensables, acides gras essentiels, etc.). Toutefois, ces valeurs ne sont avérées que pour une consommation de 100 g de miel. Or, la quantité journalière raisonnable de miel se situe autour des 10 g maximum par jour, ce qui diminue considérablement les apports promis par les publicités. En résumé, le miel de Moringa contient effectivement des teneurs intéressantes en antioxydants et en certains nutriments essentiels, mais il reste un aliment riche en sucres dont il ne faut pas abuser.

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 5 ( 11 votes )

Bibliographie

Ouvrage : Melkonian, C., Bocquet, A., Brutin, J., Colombani, S. & France-Goral, A. (2022). BTS Diététique (2e éd.). ELLIPSES.

Ouvrage : C. (2021). Alimentation, nutrition et régimes. STUDYRAMA.

Ouvrage : Ferreira, A., Petretti, C., & Vasina, B. (2015). Biologie de l’alimentation humaine : Tome 1 (Vol. 1). Studyrama.

Ouvrage : Cherbuliez, T., Domerego, R. (2003). L'apithérapie - Médecine des abeilles. Éditions Amyris.

Ouvrage : Avril, G. (2014). La santé naturelle avec l'apithérapie : Miel, propolis, pollen, gelée royale... Éditions Terre vivante.

Ouvrage : Domerego, R., Imbert, G., & Blanchard, C. (2016). Guide pratique de la médecine des abeilles : miel, pollen, propolis, gelée royale... au quotidien. Éditions Baroch.

Site Web : Moringa — WikiPhyto. (s. d.). http://www.wikiphyto.org/wiki/Moringa