Les abeilles, on le sait, ont un impact positif direct sur l’environnement. Elles contribuent au renouvellement perpétuel de la flore grâce à la pollinisation. Mais ce n'est pas tout, elles produisent des produits apicoles dont les propriétés thérapeutiques sont connues et reconnues depuis très longtemps. Parmi eux, on retrouve la Propolis, une résine plus ou moins solide qui protège les bourgeons et jeunes pousses de certains arbres. Véritable barrière contre les agents pathogènes, les abeilles la récupère afin de la ramener à la ruche, et l’utiliser pour protéger cette dernière des affections microbiennes. Et si c’est bon pour les ruches, c’est bon pour nous. En effet, la Propolis possède de très bonnes propriétés anti-infectieuses et immunostimulantes, elle sera particulièrement efficace en hiver, en soutien de la sphère ORL et pulmonaire mais aussi contre les affections cutanées selon la forme de la Propolis utilisée.

A quoi sert la Propolis ?

Propriétés principales

Immunostimulante : le phénéthylester de l’acide caféique favorise la stimulation des défenses de l’organisme en augmentant la production d’anticorps et de lymphocytes pour se défendre contre les agressions extérieures de type bactéries, virus et champignons.

Antimicrobienne : les flavonoïdes, la galangine, la pinocembrine, l’acide benzoïque, caféique et leurs esters sont les molécules qui confèrent à la Propolis ses propriétés antibactériennes et antifongiques. Les bacilles gram positif et acido-résistants et les coccis gram positifs sont les plus sensibles à la Propolis. Elle est ainsi efficace contre les pharyngites, pneumonies, bronchites, rhumes mais aussi l’asthme. C’est un antibiotique actif sur les staphylocoques multirésistants, les streptocoques, Helicobacter pylori (responsable de l’ulcère de l’estomac), Borrelia burgdorferi (bactérie de la maladie de Lyme), et Propionibacterium acnes (la bactérie responsable de l’acné). C’est un antifongique actif sur Candida albicans et Aspergillus trichophyton. La Propolis permet de lutter contre les infections de la peau de type verrues et mycoses.

Antivirale : les flavonoïdes permettent aussi de lutter contre les virus car ils inhibent l’enzyme permettant aux virus de libérer le matériel viral pathogène dans l’organisme, empêchant leur propagation. Ils restent alors gentiment dans leur capsule et n’attaquent pas les cellules. L’acide caféique et ses dérivés se révèlent être des antiviraux puissants et aident contre l'herpès de type 1 ou 2 et le virus Varicelle-Zona. C’est un antiviral actif sur le virus de l’herpès (bouton de fièvre, varicelle, zona, mononucléose infectieuse, etc…), les virus des hépatites, de la grippe, des gastro-entérites, des infections respiratoires, et enfin les virus responsables des verrues.

Anti-inflammatoire, antitussif : la Propolis permet de réduire les inflammations causées par les infections de l’appareil respiratoire et de la sphère ORL grâce aux flavonoïdes, aux acides caféiques, à l’acide férulique et à l’acide salicylique. Elle permet aussi de calmer la toux. L’acide salicylique, aussi appelé “aspirine” permet de lutter contre la fièvre.

Antiseptique, désinfectante : utilisée en voie cutanée, la Propolis permet de désinfecter les plaies et blessures. Ce sont les flavonoïdes et l’acide benzoïque qui confèrent ces propriétés, favorisant les défenses de l’organisme.

Antispasmodique : la quercétine et la kaempféride, ont une puissante action antispasmodique, supérieure à la papavérine.

Anesthésiant puissant : la Propolis est un anesthésiant puissant, supérieur à la cocaïne. Cette propriété est conférée par l’acide caféique et la pinocembrine, d’où la sensation de picotements dans la bouche lors de la prise de Propolis à mâcher.

Régénératrice, cicatrisante : la Propolis, plus spécifiquement l’acide férulique, possède la capacité de stimuler la régénération et la croissance des cellules de la peau pour une meilleure cicatrisation. Elle aide à la régénération des cellules et retarde leur vieillissement par activation de la synthèse de collagène et d’élastine. L’extrait alcoolique et les onguents de Propolis accélèrent la cicatrisation des brûlures.

Détoxifiante, hépatoprotectrice : la Propolis protège le foie contre la chimiothérapie, l’alcool et les médicaments. De plus, l’artépilline C protège contre la génotoxicité du méthylméthane-sulfonate.

Anticancéreuse : selon des essais effectués in vitro et sur animal, la Propolis pourrait être un adjuvant intéressant aux traitements actuels contre certaines formes de cancer. La Propolis aurait des propriétés anticancérigène permettant de ralentir la croissance des cellules cancéreuses. De plus, elle permettrait de mieux supporter les traitements de chimiothérapie et de radiothérapie. D’autres recherches sont nécessaires pour valider ces hypothèses sur l’Homme.

Utilisations

Grâce à sa richesse en composés nutritifs, la propolis est idéale dans les cas suivants :

  • Affections respiratoires (angine, rhume, sinusite, grippe, etc.)

  • Renforcement de l’immunité
  • Affections buccales et dentaires (aphte, gingivite, stomatite, carie, etc.)
  • Affections cutanées (eczéma, psoriasis, acné, plaie, brûlures, herpès, verrue, etc.)
  • Accompagnement de traitements lourds de chimio et/ou radiothérapie
  • Chute des cheveux, calvitie

La Propolis peut se retrouver sous différentes formes et donc s’employer différemment :

  • en extrait hydro-alcoolique ou teinture mère (autour de 5 à 20 % d’extrait de propolis pure), notamment pour les infections virales ou bactériennes affectant la sphère ORL, pour renforcer l’immunité, pour les affections cutanées mais aussi en bain de bouche ;

  • brute, en gomme à mâcher, notamment pour assainir, apaiser la sphère respiratoire, bouche, gorge, mais également en soutien du système digestif ;
  • en gélule, notamment en soutien du système immunitaire ;
  • en sirop, plus spécifiquement pour la sphère ORL et les maux de gorge, en bonbons, en spray oral ou nasal, en crèmes pour les affections cutanées, etc.

Dans tous les cas, il est important de s’assurer de la qualité de la Propolis utilisée, 100 % naturelle, brute, et récoltée en France si possible.

Le mode d’utilisation de la Propolis dépend de la forme du produit utilisé, ainsi que de sa teneur en Propolis. Dans le cas de l’extrait hydro-alcoolique, la prise s’effectue généralement en cure de 3 semaines, en diluant 15 gouttes 2 fois par jour dans un verre d’eau, à distance des repas. Pour les enfants de + de 6 ans, diminuer la dose par deux. Il peut également se prendre en gargarisme pour un bain de bouche ou pour la gorge.

Précautions d'utilisation

L'extrait hydro-alcoolique de propolis est déconseillé aux enfants de moins de 6 ans, aux femmes enceintes, et en cas d’allergie aux produits de la ruche.

Ne pas utiliser pendant plus de 3 semaines consécutives, au risque de développer une réaction allergique.

De quoi est composée la Propolis ?

La Propolis est composée d’environ 300 composés dont :

  • résines et baumes : 50-55 %
  • cire : 30-40 %
  • huiles essentielles : 5-10 %
  • pollen : 5 %
  • matières minérales et organiques : 5 %
Parmi ses principes actifs on retrouve :
  • acides organiques : acide benzoïque, acide gallique
  • acides phénoliques : acide caféique, acide cinnamique, acide férulique, acide isoférulique, p-coumarinique, artépilline C
  • aldéhydes aromatiques : vanilline, isovanilline
  • flavonoïdes : chrysine, pinocembrine, galangine, quercétine, acacétine, pectolinarigérine, tectochrysine, izalpinine, kaempféride, rhamnocitrine, pinotrobine, sarkyranétine, pinobanksine
  • oligo-éléments
  • vitamines : provitamine A, vitamine B3 (ou PP) et autres vitamines B

En fonction des végétaux utilisés par les abeilles mais aussi de l’origine géographique, la composition sera quelque peu variable. La Propolis provenant de zones tempérées sera plus riche en composés polyphénoliques c’est-à-dire en flavonoïdes, acides phénoliques et leurs esters sesquiterpènes. La Propolis provenant de zones intertropicales sera plus riche en dérivés prénylés (artépilline C), acides coumariques et flavonoïdes.

Comment est fabriquée la Propolis ?

La Propolis, substance résineuse produite par certains végétaux est également le terme utilisé pour désigner cette substance complexe fabriquée par les abeilles à base de cette résine et de cire. Les abeilles s’en servent notamment pour colmater les trous de la ruche mais pas seulement. Possédant de très bonnes propriétés antimicrobiennes, la Propolis permet d’éloigner les maladies de la ruche pour la maintenir saine. Pour ces raisons, les abeilles s’appliquent à la récolter sur les arbres et l’Homme a depuis longtemps remarqué les propriétés de cette substance et a appris à la récolter et à l’utiliser.

La Propolis et les abeilles

Récolte et fabrication de la Propolis par les abeilles

La Propolis est une substance résineuse, gommeuse et balsamique que les abeilles, plus précisément les butineuses (plus âgées et expérimentées) récoltent sur les arbres. Cette substance est alors très visqueuse et collante. En revenant à la ruche, les ouvrières vont prendre le relais. Elles prélèvent des quantités utiles et incorporent de la cire au mélange afin d’obtenir une texture rigide, malléable et non collante. C’est une fois ce processus de transformation terminé qu’est obtenue la Propolis. Selon l’espèce des abeilles et la taille de la colonie, une ruche peut fabriquer entre 0,1 et 1 kg de Propolis par an.

Rôle de la Propolis pour les abeilles

Dans la ruche, la Propolis sert à plusieurs choses. Elle est indispensable à la vie de la ruche. Tout d’abord, elle permet de boucher les trous pour assurer l'étanchéité de la ruche, cela permet aussi une meilleure étanchéité thermique. Les abeilles vont aussi s’en servir pour réduire l’entrée de la ruche en fonction des conditions climatiques et pour se protéger des ennemis. A l’intérieur de la ruche, la Propolis permet de consolider tout ce que les abeilles estiment nécessaire de renforcer pour une meilleure tenue de la ruche. La Propolis empêche le développement microbien, les abeilles en enduisent l’intérieur de la ruche pour l’aseptiser, créant un milieu sain et dépourvu de maladies. Cela est aussi valable pour les cadavres d’abeilles ou autres animaux qui auraient eu la malheureuse idée de s'immiscer dans la ruche. En se décomposant, les corps pourraient apporter des maladies. Ils sont alors recouverts de Propolis par les abeilles, bloquant ainsi la putréfaction. On retrouve également de la Propolis dans les alvéoles contenant les oeufs, créant un milieu stérile pour le bon développement des futures abeilles. Pour tous ces rôles, l’apiculteur ne doit pas récupérer toute la Propolis au risque de fragiliser la colonie.

La Propolis et l'Homme

Récolte et préparation de la Propolis par l’apiculteur

L’apiculteur récupère les grilles à Propolis et/ou les hausses et les cadres de la ruche. La Propolis présente sur les grilles à Propolis “souples” sont mises au congélateur. Elle devient alors cassante, ce qui facilite son extraction. Les hausses et les cadres sont quant à eux grattés. A cette étape, la Propolis est brute et contient beaucoup d’impuretés : cadavres, résidus végétaux, débris de bois, sable, etc. Elle est ensuite analysée pour s’assurer de sa qualité, avant d’être purifiée. Il existe plusieurs méthodes de purification de la Propolis. La méthode la plus rapide consiste à plonger la Propolis dans de l’eau chauffée aux alentours de 65°C, même s’il serait préférable de ne pas la chauffer au-dessus de 40°C pour éviter son altération. Avec la chaleur, la cire va fondre et se séparer de la Propolis, accompagnée d’autres impuretés. On obtient alors la cire à la surface de l’eau et la Propolis au fond de l’eau. Une autre méthode consiste à faire une teinture mère en macérant la Propolis dans de l’éthanol titré à 70 ou 80°, à l’abri de la lumière, pendant deux semaines et en remuant régulièrement. Le mélange est ensuite filtré pour ne garder que la partie liquide mais de la cire peut être en partie dissoute. D’autres méthodes plus sophistiquées comme la centrifugation, l'ultrason ou les micro-ondes sont utilisées par les laboratoires.

La Propolis a toujours été utilisée par l’Homme

La Propolis était déjà utilisée par les Egyptiens pour les onguents et les rituels de momification. Elle empêchait la putréfaction des cadavres, c’est pour cette raison que les momies sont intactes aujourd’hui. Durant l’Antiquité, elle était spécifiquement appréciée pour ses propriétés antiseptiques et cicatrisantes, elle faisait entièrement partie de la pharmacie de secours de l’époque et ce même au Moyen-Age où elle servait à guérir les blessures. Au cours des deux derniers siècles, la Propolis a été remplacée par les médicaments malgré tous les bienfaits qu’elle peut avoir. Elle était utilisée contre les inflammations buccales et les caries dentaires en Géorgie (Ex-URSS). En Russie, on s’en servait sous forme d’onguent pour soigner certaines maladies. En France elle servait à guérir les plaies. Les Allemands fabriquaient des remèdes à base de Propolis pour probablement soigner des cancers, des ulcères, l’eczéma ou encore les éruptions. Pendant la guerre des Boers (guerre entre les colons sud-africains originaires des Pays-bas et le Royaume-Uni, propriétaire de l’Afrique du Sud) elle était la référence pour soigner les blessures. Les Soviétiques l’ont utilisé dans les hôpitaux pour soigner les blessés et malades. La Propolis était même utilisée en médecine vétérinaire.

Propolis verte, rouge, brune, quels sont les différents types de Propolis ?

Il existe plusieurs sortes de Propolis en fonction de son origine géographique. La plus connue en Europe est la Propolis brune mais il existe la Propolis rouge et la Propolis verte. La couleur de la Propolis est influencée par sa teneur en flavonoïdes, des substances présentes dans les plantes à l'origine de leur teinte notamment. Ainsi selon les végétaux utilisés par les abeilles, la Propolis sera différente, d'un point de vue de sa couleur mais aussi et surtout au niveau de ses propriétés.

La Propolis brune

La Propolis brune est produite principalement en Europe et provient majoritairement des peupliers mais elle est aussi récoltée sur d’autres essences telles que : bouleau, frêne, saule, orme, épicéa, sapin, pin, etc. C’est la Propolis que l’on retrouve le plus souvent car elle est produite en plus grande quantité et surtout parce qu’elle est locale.

Ses propriétés principales correspondent à celles citées ci-dessus, anti-infectieuse, stimulante immunitaire, cicatrisante et régénérante cutanée mais aussi anti-inflammatoire, entre autres.

La Propolis verte

La Propolis verte est produite dans l’État du Paraná au Brésil, une région disposant d’un environnement naturel exceptionnel, exempt de toute pollution, qualité nécessaire pour la production de Propolis verte biologique. Elle provient majoritairement des feuilles des romarins des champs (Baccharis dracunculifolia) poussant abondamment dans cette région et appartenant à la famille des Astéracées.

La Propolis verte contient entre 6 et 8 % d’artépilline C alors que la Propolis brune en contient 2, voire 3 fois moins. Cette plus forte concentration en polyphénols lui confère davantage de propriétés antioxydantes, dans le cadre du vieillissement cutané par exemple mais aussi en protection du foie et des reins suite à des traitements lourds. Ce sera la Propolis à favoriser en accompagnement des traitements anti-cancéreux. La Propolis verte sera également la plus efficace contre la calvitie. Elle serait également très efficace en cas d’ulcères gastro-intestinaux. Elle est recommandée pour le traitement de l’ulcère gastro-duodénal dans de nombreux ouvrages de médecine naturelle au Brésil.

La Propolis rouge

La Propolis rouge est produite le long des côtes du nord-est du Brésil, dans les régions de mangroves. Cette Propolis est récupérée sur des palétuviers nommés Dalbergia Escastaphyllum, des arbres tropicaux aux longues racines que l’on trouve dans les mangroves, appartenant à la famille des Fabacées. Les larves de coléoptères font des trous dans les tiges de ces arbres, par lesquels sont sécrétés des exsudats résineux rouges, d’où la couleur de la Propolis. Cette Propolis possède une activité antimicrobienne supérieure à la Propolis brune. Certains disent même qu’il s’agit de la Propolis la puissante.

En plus des propriétés précédemment citées, la Propolis rouge possède un important pourcentage d’isoflavones comme la formononétine et la biochanine A, qui sont des phyto-oestrogènes. La Propolis rouge permettrait d’agir sur les problèmes de ménopause comme les bouffées de chaleur, la sécheresse vaginale ou encore l’ostéoporose. La formononétine lutterait spécifiquement contre la déminéralisation osseuse.


Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 4.7 ( 110 votes )

Autres articles liés

Bibliographie

Ouvrage : Cherbuliez, T., Domerego, R. (2003). L'apithérapie - Médecine des abeilles. Éditions Amyris.

Ouvrage : Avril, G. (2014). La santé naturelle avec l'apithérapie : Miel, propolis, pollen, gelée royale... Éditions Terre vivante.

Ouvrage : Domerego, R., Imbert, G., & Blanchard, C. (2016). Guide pratique de la médecine des abeilles : miel, pollen, propolis, gelée royale... au quotidien. Éditions Baroch.

Qui rédige ces conseils ?

Cet article a été rédigé et mis à jour par . Notre équipe pluridisciplinaire (pharmaciens, ingénieurs, biochimistes, agronomes) est composée de 6 personnes, travaillant à temps plein pour améliorer l'expertise de nos contenus et la qualité de nos produits. Pour en savoir plus : comment sont rédigés nos conseils ?