Le myrtillier est un petit arbrisseau de 50 cm appartenant à la famille des Bruyères : les Éricacées. Cette grande famille compte plus de 3500 espèces. Chacune de ces espèces poussent à diverses latitudes et régions. On retrouve, par exemple, les Cranberry, la Gaulthérie, les Airelles ou encore la Busserole. Le myrtillier sauvage, lui, exige des conditions climatiques bien spécifiques pour évoluer, notamment un sol bien acide et drainé. On le cultive en grande majorité pour ses baies, les myrtilles. Ces petites baies ont une couleur bleu roi, ce qui indique la présence d'un pigment : les anthocyanines. C'est principalement ce composé qui est impliqué dans les effets thérapeutiques des myrtilles : antioxydant, anti-inflammatoire, antimicrobien, etc. Une série d'études scientifiques a également montré leurs bienfaits pour le cerveau et les yeux, les myrtilles peuvent ainsi prétendre lutter contre la dépression, prévenir certains cancers, améliorer la mémoire et la vision de nuit... De nombreuses vertus santé qui justifient l'ajout des myrtilles séchées au sein d'une alimentation variée et équilibrée. D'autant plus que leurs goûts légèrement sucrés et acides s'accordent à merveille avec de nombreux mets. Nom latin : Vaccinum myrtillus L. Famille botanique : Ericaceae. Partie utilisée : Fruits.

Consommation recommandée

La Myrtille séchée est un fruit sec. Elle contient donc plus de sucre qu'une Myrtille fraiche, les recommandations de consommation journalières sont définies :

  • En cure classique : 20 à 30 g, soit une 4 à 6 cuillères à café de myrtilles séchées par jour.

  • En cure bénéfique pour la mémoire : une demi tasse de myrtilles séchées par jour montre des avantages cognitifs.

Sous quelle forme ?

Pour profiter au mieux de leurs bienfaits, vous pouvez les utiliser :

  • Entières
A quel moment de la journée ?

Nous vous conseillons de les utiliser durant le(s) repas suivants pour profiter au mieux de leurs bienfaits :

  • Petit-déjeuner
  • Déjeuner
  • En-cas
  • Dîner
Quels modes d'utilisation ?

Vous pouvez les intégrer aux préparations suivantes pour faciliter leur prise :

  • Dessert
  • Yaourt, laitage
  • Plat
  • Seul
  • Mélangé avec d'autres fruits secs
  • Infusion
  • Muesli

Bienfaits en nutrition santé

Les Myrtilles séchées peuvent compléter votre régime alimentaire sain et varié pour vous aider à lutter contre les problèmes listés ci-dessous. Attention, en aucun cas elles peuvent prétendre régler à elles seules ces pathologies.

Système oculaire

Les myrtilles sont largement utilisées pour améliorer la vision nocturne et protéger les capillaires rétiniens. Par leur pouvoir antioxydant, elles montrent un réel effet préventif contre les pathologies oculaires liées à l'âge, comme la DMLA et la cataracte. Ainsi, les myrtilles séchées accompagnet un régime varié et équilibré en préveetion des pathologies suivantes :

  • Dégénérescence maculaire liée à l'âge

  • Cataracte

  • Baisse de l'acuité visuelle

  • Cécité nocturne

  • Héméralopie

Système circulatoire

Les Myrtilles séchées sont des superaliments souvent utilisés dans le traitement de l'insuffisance veineuse chronique.

Voici une sélection de pathologies pour lesquelles les Myrtilles séchées peuvent être un véritable soutien au quotidien, en plus d'un suivi médical et d'une hygiène de vie correcte évidemment :

  • Maladie de Raynaud

  • Maladies veineuses

  • Jambes lourdes

  • Phlébites

  • Varices

  • Ulcères variqueux

  • Hémorroïdes

  • purpura

  • Oedeme

  • Troubles circulatoires veineux et capillaires

Système nerveux, bien-être

Par leurs richesses en composés phénoliques, les myrtilles stimulent la neuroplasticité. Ce bienfait améliore la mémoire, les performances cognitives et également les émotions. En effet, des études montrent un potentiel préventif des flavonoïdes des myrtilles sur la dépression et la dysphorie. Enfin, par leurs richesses en sucres, les myrtilles séchées vont combler les besoins énergétiques des neurones, des cellules glucodépendantes, luttant ainsi contre la fatigue.

Au sein d'une alimentation variée et équilibrée, les Myrtilles séchées luttent contre :

  • Dépression

  • Baisse des performances intellectuelles

  • Fatigue

  • Déprime

  • Déprime légère

  • Dépression

  • Etat mélancolique

Système immunitaire

Les flavonoïdes des myrtilles séchées sont de puissants antimicrobien, leurs actions sont davantage visibles sur les bactéries et les parasites. Au sein d'une alimentation variée et équilibrée, les flavonoïdes renforcent le système immunitaire.

  • Immunité
  • Infection
  • Parasites

Système urogénital

Les Myrtilles séchées sont vectrices d'anthocyanidines. Elles limitent la fixation des bactéries responsables des infections urinaires. Ainsi, elles aident à prévenir une récidive des pathologies infectieuses urinaires :

  • Cystite

  • Infection urinaire

Métabolisme

Associé au faible taux d'acide gras saturé des Myrtilles séchées, on retrouve des anthocyanosides : des puissants antioxydants et anti-inflammatoires. Ces propriétés permettent de prévenir et de lutter contre les pathologies cardiovasculaires. De plus, les anthocyanosides sont très efficaces dans la prévention de la rétinopathie diabétique, une atteinte des vaisseaux de la rétine, une complication des diabètes.

Voici une sélection de pathologies auxquelles les Myrtilles séchées peuvent contribuer à limiter leurs méfaits, à intégrer au sein d'une alimentation variée et équilibrée :

  • Athérosclérose

  • Artérite

  • Coronarite

  • Cholestérol

  • Diabète

  • Stress oxydant

Système digestif

Les Myrtilles séchées sont traditionnellement utilisées pour traiter les diarrhées. Attention, en excès ou fraîche, elles ont l'effet inverse. En outre, les Myrtilles séchées diminueraient le développement d'Helicobacter Pilory. Elles protégeraient, ainsi, les parois de l'estomac. Enfin, les Myrtilles seraient potentiellement des superaliments prébiotiques : elles influencent positivement la flore intestinale. L'ensemble de ces nutriments renforcent les bénéfices d'une alimentation variée et équilibrée.

  • Diarhée

  • Constipation
  • Dysbiose

  • Ulcère digestif

Système cardiaque

Les myrtilles sont naturellement pauvres en sodium et limiteraient l'hypervolémie. De ces faits, elles préviendraient la montée de la pression artérielle. Elles sont donc à intégrer au sein d'un régime alimentaire diversifié et équilibré pour les troubles de la tension.

  • Hypertention artérielle

Muscles et articulations

Une étude s'est penchée sur les effets d'une consommation de Myrtilles en cas d'arthrose du genou. Elle conclut sur une amélioration de la marche par la hausse de la cadence, de la vitesse, de la foulée et de la longueur des pas sur le groupe supplémentée en myrtilles. Ainsi, les Myrtilles peuvent avoir des effets positifs sur la gestion de la douleur et contribuer à une meilleure fonctionnalité physique pour les patients arthrosiques.

Au sein d'une alimentation variée et équilibrée, les Myrtilles séchées contribuent à améliorer la gestion des troubles suivants :

  • Arthrose

  • Arthrite

Propriétés nutritionnelles

Propriétés principales

  • Protecteur cardio-vasculaire (anthocyane) : les effets anti-inflammatoires et antioxydants des anthocyanes sont pertinents pour les effets cardioprotecteurs potentiels de la Myrtille et d'autres baies. En outre, une étude de 2001 suggère que les anthocyanes des Myrtilles inhibent la contraction des muscles lisses et l'agrégation plaquettaire. Ce sont potentiellement des effets antithrombotiques et antihypertenseurs. À noter que les Myrtilles sont naturellement pauvres en acide gras saturé et sodium ; deux nutriments qui augmentent respectivement l'hypercholestérolémie et l'hypertension artérielle, en excès. Néanmoins, de nombreuses études n'observent pas pour autant d'impact significatif sur la pression artérielle lors d'une supplémentation en Myrtille.

  • Neurotonique : les Myrtilles séchées montrent des effets bénéfiques pour la santé cérébrale. Elles simuleraient la plasticité neuronale, facteur d'optimisation des performances cognitives, notamment sur la mémoire courte et à long terme, les souvenirs spatiaux et la prévention des maladies neurodégénératives.

  • Circulatoire : les Myrtilles séchées améliorent la microcirculation sanguine. Les mécanismes par lesquels elles peuvent affecter positivement la circulation sanguine sont encore inconnus. Toujours dans la circulation sanguine, une étude de 2009 montre que des extraits de Myrtilles inhibent la conversion de l'activation de l'angiotensine. L'angiotensine est une hormone sécrétée par le foie, qui augmente la volémie. Ainsi, les Myrtilles influenceraient la volémie de l'organisme.

  • Antioxydant (polyphénols) : les Myrtilles séchées neutralisent les radicaux libres synthétisés par l'organisme à partir du dioxygène. L'excès de radicaux libres amplifie le vieillissement prématuré des cellules. Ce pouvoir provient de leur large gamme de composés phénoliques, reconnues comme de puissants antioxydants : anthocyanes, flavonols, tanins, ellagines, acides phénoliques.

  • Photoprotecteur (flavonoïdes) : les Myrtilles sont vectrices de flavonoïdes. Celle-ci confère aux Myrtilles des bienfaits sur la vision. Elle serait héméralope, c'est-à-dire qu'elles améliorent la sensibilité aux contrastes. Elles stabiliseraient également la vision et interviendraient dans la régénération des pigments rétiniens.

  • Positivant (flavonoïdes) : les polyphénols des Myrtilles séchées montrent des effets bénéfiques sur les humeurs. Une consommation régulièrement de flavonoïdes, phytonutriments présent en grande quantité dans les Myrtilles, est associée à une baisse du risque de développer une dépression.

  • Anti-inflammatoire (anthocyane) : de nombreuses études suggèrent que les anthocyanes, les composés phénoliques prédominants présents dans la Myrtille, ont des effets anti-inflammatoires. En effet, une amélioration des marqueurs de la fonction endothéliale (Protéine C réactive ou CRP) est observée après consommation régulière de Myrtille. CRP est LE marqueur biologique de l'inflammation.

  • Contribuant au métabolisme énergétique (glucides) : la moitié de la composition des Myrtilles séchées est représentée par des glucides, dont la majorité sont des sucres simples. Cette énergie glucidique est le premier carburant pour l'organisme.

Propriétés secondaires

  • Neuroprotecteur (anthocyane) : d'une manière générale, les polyphénols des baies sont considérés comme neuroprotecteurs. Les Myrtilles sont vectrices de nombreux polyphénols, en particulier en anthocyane.

  • Antibactérien (pro-anthocyanidine) : les composés phénoliques des Myrtilles présentent des effets antimicrobiens, en particulier sur Salmonella et Staphylococcus aureus. Les Myrtilles séchées auraient davantage un pouvoir bactériostatique : qui arrête la prolifération des bactéries. Les Myrtilles semblent également limiter le développement d'Helicobacter pylori. Enfin, elles luttent également contre les cystites récidivantes, car les Myrtilles séchées sont riches en pro-anthocyanidine.

  • Antiparasitaire : une étude a montré que les extraits de Myrtilles impactent la "morphologie" de Giarda duodenalis et Cryptosporidium parvum, deux parasites. Les parasites deviendraient incapables à se nourrir, menant à leurs pertes. Ces deux parasites sont responsables de parasitose intestinales chez plusieurs espèces : Homme, chien, chat, etc.

  • Prébiotique : une étude effectuée sur des rats décrit une influence de microbiote intestinale lorsque les Myrtilles étaient introduites dans leurs régimes alimentaires. Ils observent une baisse des Firmicutes et Bacteroidetes, et une hausse des Protéobactéries, Fusobactéries, Lactobacilles et Bifidobactéries. Cette modulation du microbiote est positive pour la santé.

  • Anti-diarrhéique (tannins, fibres) : les Myrtilles séchées sont traditionnellement utilisées pour lutter contre les diarrhées. Cette propriété provient de leurs richesses en tannins : des phytonutriments astringents. En revanche, en excès ou fraiche, les Myrtilles accélèrent le transit.

Valeurs nutritionnelles

Éléments nutritifs pour 100 g pour 25 g % des AJR* pour 100 g % des AJR* pour 25 g
Énergie (Kcal) 325 81 16 4
Énergie (Kj) 1360 340 16 4
Lipides (g) 1.8 0.44 3 1
Acides gras saturés (g) 0.2 0.05 1 0
Glucides (g) 72.6 18.16 28 7
Dont sucres (g) 68.2 17 76 19
Fibres alimentaires (g) 2.9 0.7
Protéines (g) 1.12 0.3 2 1
Sel (g) 0.05 0.01 1 0

*Apports Journaliers Recommandés

En savoir plus sur la plante : Le Myrtillier

Dans la famille des Ericacées se trouve un petit arbrisseau nommé myrtillier. Il est originaire d'Europe et s'est entendu jusqu'à l'Asie. Le myrtillier sauvage peut vivre jusqu'à 30 ans, il atteint à l'âge adulte 50 cm. Tous comme ses racines, ses rameaux sont nombreux et anguleux. Les feuilles caduques, ovales et alternes ne se trouvent que sur les rameaux supérieurs. Les fleurs ressemblent à des grelots, leurs couleurs varient du vert au rose, en passant par le blanc. Elles fleurissent d'avril à juin, avant de proposer un fruit charnu, bleuâtre, globuleux, mesurant 1 à 2 cm : la myrtille sauvage. Les myrtilles renferment plusieurs graines marron, leur suc bleu pourpre a un fort pouvoir colorant, enfin, elles sont recouvertes d'une légère poussière blanche sucrée. Le myrtillier sauvage, comme la plupart des Éricacées, prospèrent sur les sols acides. Il demande également une terre riche en humus, sableux, ou le calcaire est inexistant. Très exigeant, il est difficile de cultiver de myrtillier sauvage en dehors de son habitat de prédilection. Le myrtillier est en majorité cultivée pour ses fruits : les myrtilles sont cueillies à la main ou à l'aide d'un peigne. Elles rejoignent ensuite les étales, vendues fraiches, congelées, séchées, en conserve, en jus ou en confiture. De plus, elles sont vendues en compléments alimentaires, en poudre ou concentrés liquides. En effet, les baies du myrtillier possèdent des propriétés thérapeutiques. Comme les feuilles, qui contribuent à lutter contre les infections urinaires et le diabète. Les racines sont, elles aussi, reconnues pour soulager les diarrhées. Le myrtilliers est très appréciées, ce qui se traduit par l'augmentation des surfaces mondiales de cultivation : entre 1995 et 2003, on estime qu'elles ont progressé de 51 %. Attention, à ne pas confondre les bleuets et les myrtilles. Les bleuets (Vaccinum angustifolium) sont originaires d'Amérique du Nord, l'arbuste mesure environ 30 cm et propose des plus gros fruits que la myrtille sauvage (Vaccinum myrtillus). Par ailleurs, le genre Vaccinum, du latin vaccinus signifie "vache", car les bovins apprécieraient ces baies.

Myrtilles sauvages ou Myrtilles du commerce ?

La myrtille sauvage (Vaccinium myrtillus L.) est difficile à cultiver hors de son milieu d'origine, car elle demande des conditions agro-climatiques spécifiques et exigeantes. Les myrtilles du commerce sont des myrtilles issues de croisements entre différentes espèces de myrtilles, elles sont moins exigeantes ce qui rend leurs cultures et commercialisations plus aisées.
Le marché de la myrtille est largement augmenté, on voit donc de plus en plus de myrtilles de cultures intensives. Les myrtilles de cultures intensives ont une pulpe blanche jaune. Les myrtilles sauvages ont une pulpe bleu rouge. Cette perte de couleur indique une baisse de la concentration en anthocyanes. Les anthocyanes sont à l'origine de la couleur bleutée. Par ailleurs, ils sont responsables de nombreuses vertus santé des myrtilles : antimicrobien, antioxydant, antiparasitaire, anti-inflammatoire, etc.

Par conséquent, les myrtilles sauvages ont plus de bienfaits santé que celles issues du commerce.


Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 0 ( 0 votes )

Bibliographie

Publication : Jean Espitalier. La myrtille (Vaccinium Myrtillus) : Botanique, chimie et intérêts thérapeutiques. Sciences pharmaceutiques. 2010. ffhal-01738851f

Publication : Chu W, Cheung SCM, Lau RAW, et al. Bilberry (Vaccinium myrtillus L.) In: Benzie IFF, Wachtel-Galor S, editors. Herbal Medicine: Biomolecular and Clinical Aspects. 2nd edition. Boca Raton (FL): CRC Press/Taylor & Francis; 2011. Chapter 4. Available from: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/books/NBK92770/

Publication : Miller K, Feucht W, Schmid M. Bioactive Compounds of Strawberry and Blueberry and Their Potential Health Effects Based on Human Intervention Studies: A Brief Overview. Nutrients. 2019 Jul 2;11(7):1510. doi: 10.3390/nu11071510. PMID: 31269727; PMCID: PMC6683271.

Publication : Bell L, Williams CM. Blueberry benefits to cognitive function across the lifespan. Int J Food Sci Nutr. 2021 Aug;72(5):650-652. doi: 10.1080/09637486.2020.1852192. Epub 2020 Nov 30. PMID: 33249925.

Publication : Khalid S, Barfoot KL, May G, Lamport DJ, Reynolds SA, Williams CM. Effects of Acute Blueberry Flavonoids on Mood in Children and Young Adults. Nutrients. 2017 Feb 20;9(2):158. doi: 10.3390/nu9020158. PMID: 28230732; PMCID: PMC5331589.

Publication : Silva S, Costa EM, Veiga M, Morais RM, Calhau C, Pintado M. Health promoting properties of blueberries: a review. Crit Rev Food Sci Nutr. 2020;60(2):181-200. doi: 10.1080/10408398.2018.1518895. Epub 2018 Oct 29. PMID: 30373383.

Publication : Davidson KT, Zhu Z, Balabanov D, Zhao L, Wakefield MR, Bai Q, Fang Y. Beyond Conventional Medicine - a Look at Blueberry, a Cancer-Fighting Superfruit. Pathol Oncol Res. 2018 Oct;24(4):733-738. doi: 10.1007/s12253-017-0376-2. Epub 2017 Dec 28. PMID: 29285736.

Publication : Committee on Herbal Medicinal Products (HMPC). (2015). European Union herbal monograph on Vaccinium myrtillus L., fructus siccus. https://www.ema.europa.eu/en/documents/herbal-monograph/final-european-union-herbal-monograph-vaccinium-myrtillus-l-fructus-siccus_en.pdf

Publication : Du C, Smith A, Avalos M, South S, Crabtree K, Wang W, Kwon YH, Vijayagopal P, Juma S. Blueberries Improve Pain, Gait Performance, and Inflammation in Individuals with Symptomatic Knee Osteoarthritis. Nutrients. 2019 Jan 29;11(2):290. doi: 10.3390/nu11020290. PMID: 30699971; PMCID: PMC6413191.

Ouvrage : Bouarfa, M., & Pensé-Lhéritier, A. (2016). Conception des compléments alimentaires - marché, développement, réglementation et efficacité. TECHNIQUE & DOC.

Ouvrage : Karleskind, B., Mercier, B., & Veroli, P. (2014). Guide pratique des compléments alimentaires (Guides pratiques) (French Edition). THIERRY SOUCCAR.

Site Web : Les nombreux bienfaits de la myrtille. (2009). Plantes et Santé. https://www.plantes-et-sante.fr/articles/plantes-medicinales/1710-les-nombreux-bienfaits-de-la-myrtille

Site Web : Myrtille. (2021). Interfel. https://www.lesfruitsetlegumesfrais.com/fruits-legumes/petits-fruits-et-fruits-rouges/myrtille

Site Web : Myrtille. (s. d.). WikiPhyto. http://www.wikiphyto.org/wiki/Myrtille

Qui rédige ces conseils ?

Cet article a été rédigé et mis à jour par . Depuis ses débuts, l'entreprise a toujours été composée d'une équipe d'experts (pharmaciens, ingénieurs, biochimistes, agronomes) et la pluralité des profils qui se sont succédés a permis de construire une base de connaissances qui s'enrichit continuellement. Aujourd'hui encore, notre équipe pluridisciplinaire travaille à temps plein pour améliorer l'expertise de nos contenus et la qualité de nos produits.