Grâce à leurs propriétés diurétiques, antirhumatismales et antiseptiques, les baies de Genévrier vont agir en cas de digestion lente et difficile, de rétention d’eau, de douleurs articulaires ou encore d’infection urinaire. Nom latin : Juniperus communis L. Partie de la plante : baies.

Cet article a été mis à jour le 16/09/2022

En cas de Manque d'appétit

Modes d'utilisation recommandés

En infusion

Verser l'équivalent d'1 cuillère à café de baies, soit environ 2,5 g par tasse d'eau chaude, puis laisser infuser 10 à 15 minutes. Boire 1 à 4 fois par jour.

En décoction

Verser l'équivalent 1 cuillère à café de baies par tasse d'eau. Faire bouillir 3 minutes puis laisser infuser pendant 10 minutes avant de filtrer. Boire 2 à 3 tasses par jour.

Plantes souvent associées

Laurier, Houblon, Fenugrec, Euphraise

En cas d' Arthrite, Arthrose, Rhumatismes, Douleur articulaire

Modes d'utilisation recommandés

En infusion

Verser l'équivalent d'1 cuillère à café de baies, soit environ 2,5 g par tasse d'eau chaude, puis laisser infuser 10 à 15 minutes. Boire 1 à 4 fois par jour.

En décoction

Verser l'équivalent 1 cuillère à café de baies par tasse d'eau. Faire bouillir 3 minutes puis laisser infuser pendant 10 minutes avant de filtrer. Boire 2 à 3 tasses par jour.

En bain aromatique

Réaliser une décoction en versant 3 cuillères à soupe de baies dans 1 L d'eau. Faire bouillir 10 minutes puis laisser infuser 10 minutes. Filtrer et ajouter la préparation à l'eau du bain.

Plantes souvent associées

Cassis, Reine des prés, Vigne Rouge, Myrtillier, Pissenlit, Bouleau, Frêne, Cerise, Olivier, Tilleul (Aubier)

En cas de Cystite, Infection urinaire

Modes d'utilisation recommandés

En infusion

Verser l'équivalent d'1 cuillère à café de baies, soit environ 2,5 g par tasse d'eau chaude, puis laisser infuser 10 à 15 minutes. Boire 1 à 4 fois par jour.

En décoction

Verser l'équivalent 1 cuillère à café de baies par tasse d'eau. Faire bouillir 3 minutes puis laisser infuser pendant 10 minutes avant de filtrer. Boire 2 à 3 tasses par jour.

Plantes souvent associées

Citronnelle, Thym, Guimauve, Chiendent, Bruyère, Mauve, Busserole, Sarriette, Prêle

En cas d' Œdème, Rétention d'eau

Modes d'utilisation recommandés

En infusion

Verser l'équivalent d'1 cuillère à café de baies, soit environ 2,5 g par tasse d'eau chaude, puis laisser infuser 10 à 15 minutes. Boire 1 à 4 fois par jour.

En décoction

Verser l'équivalent 1 cuillère à café de baies par tasse d'eau. Faire bouillir 3 minutes puis laisser infuser pendant 10 minutes avant de filtrer. Boire 2 à 3 tasses par jour.

Plantes souvent associées

Reine des prés, Myrtillier, Pissenlit, Bouleau, Frêne

En cas de Crise de goutte

Modes d'utilisation recommandés

En infusion

Verser l'équivalent d'1 cuillère à café de baies, soit environ 2,5 g par tasse d'eau chaude, puis laisser infuser 10 à 15 minutes. Boire 1 à 4 fois par jour.

En décoction

Verser l'équivalent 1 cuillère à café de baies par tasse d'eau. Faire bouillir 3 minutes puis laisser infuser pendant 10 minutes avant de filtrer. Boire 2 à 3 tasses par jour.

En cas de Dyspepsie, Digestion difficile, Flatulences

Modes d'utilisation recommandés

En infusion

Verser l'équivalent d'1 cuillère à café de baies, soit environ 2,5 g par tasse d'eau chaude, puis laisser infuser 10 à 15 minutes. Boire 1 à 4 fois par jour.

En décoction

Verser l'équivalent 1 cuillère à café de baies par tasse d'eau. Faire bouillir 3 minutes puis laisser infuser pendant 10 minutes avant de filtrer. Boire 2 à 3 tasses par jour.

Propriétés et composants actifs

Propriétés

  • diurétique (alpha-pinène, beta-pinène, terpinèn-4-ol)
  • stomachique
  • digestif
  • antiseptique (flavonoïdes)
  • antirhumatismal
  • anti-inflammatoire (flavonoïdes)
  • carminatif

Composants actifs

  • Huiles essentielles : alpha-pinène, sabinène, myrcène, limonène, terpinèn-4-ol, bêta-pinène
  • Principes amers : junipérine
  • Tanins condensés : proanthocyanidols
  • Flavonoïdes : rutine, quercétine, apigénine
  • Acides diterpéniques
  • Biflavonoïdes : amentoflavone

Précautions d'utilisation

  • Ne pas utiliser en cas d'inflammation ou d'infection rénale, de règles abondantes, de néphrite.
  • Ne pas utiliser chez la femme enceinte et allaitante.
  • Ne pas utiliser de manière prolongée (pas plus d'1 mois).
  • Le Genévrier peut modifier le taux de glucose chez les personnes diabétiques.

Botanique

Le Genévrier est un arbuste résineux toujours vert, en forme de pyramide, et appartenant à la famille des Cupressacées. Il se développe dans les régions sèches. Le climat idéal pour sa culture est un climat continental. On retrouve cet arbuste dans différentes régions du monde telles que l'Asie, l’Europe, l'Afrique du Nord ou encore l'Amérique du Nord.

Généralement plaqué au sol, il peut quelques fois s'allonger et monter jusqu'à 5 m de haut. Ses feuilles piquantes et verticillées sont très courtes et présentent des écailles. Le bois et les feuilles ont longtemps été utilisés en phytothérapie, mais ce sont les baies qui connaissent aujourd'hui leur heure de gloire.

Elles sont formées par les écailles du fruit, qui après fécondation se soudent entre elles et deviennent charnues. Elles sont caractérisées de baies même si ce terme reste inapprorié pour les conifères. Ce n'est qu'à partir de la 3ème année que les baies arrivent à maturité, passant d'une couleur verte à une couleur bleu noirâtre. Elles sont ensuite récoltées, aux alentours d'octobre-novembre. Les baies de Genévrier, aussi appelées genièvre, sont surtout connues pour parfumer les plats de gibier, les pâtés et bien sûr... La choucroute !

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 4.7 ( 82 votes )

Bibliographie

Publication : Fernandez, A., & Edwin Cock, I. (2016). The Therapeutic Properties of Juniperus Communis L. : Antioxidant Capacity, Bacterial growth Inhibition, Anticancer Activity and Toxicity. Pharmacognosy Journal, 8(3), 273‑280. https://doi.org/10.5530/pj.2016.3.17

Publication : Cioanca, O. A. N. A., Mircea, C., Trifan, A., Aprotosoaie, A. C., Hrițcu, L. U. C. I. A. N., & Hăncianu, M. O. N. I. C. A. (2014). Improvement of amyloid-β-induced memory deficits by Juniperus communis L. volatile oil in a rat model of Alzheimer’s disease. learning and memory, 3, 5. https://www.researchgate.net/publication/280492524

Publication : Miceli, N., Trovato, A., Dugo, P., Cacciola, F., Donato, P., Marino, A., Bellinghieri, V., La Barbera, T. M., Güvenç, A., & Taviano, M. F. (2009). Comparative Analysis of Flavonoid Profile, Antioxidant and Antimicrobial Activity of the Berries ofJuniperus communisL. var.communisandJuniperus communisL. var.saxatilisPall. from Turkey. Journal of Agricultural and Food Chemistry, 57(15), 6570‑6577. https://doi.org/10.1021/jf9012295

Publication : Zhao, J., Gu, Z., Liu, T., Xu, F., You, S., Xu, F., & Li, C. (2016). Anti-arthritic effects of total flavonoids from Juniperus sabina on complete freund’s adjuvant induced arthritis in rats. Pharmacognosy Magazine, 12(47), 178. https://doi.org/10.4103/0973-1296.186346

Publication : Sebbane, B., & khaldi, M. (2019, juillet). Quelques composés secondaires isolés à partir des plantes de la famille de Cupressacée (Cupressus sempervirens, Juniperus oxycedrus et Juniperus communis) : extraction, caractérisation et activité antibactérienne (Thèse). http://dspace.univ-bouira.dz:8080/jspui/handle/123456789/5029

Ouvrage : Fournier, P. V., & Boisvert, C. (2010). Dictionnaire des plantes médicinales et vénéneuses de France. Paris, France: Presses de la Cité.

Ouvrage : Dubray, M. (2010). Guide des contre-indications des principales plantes médicinales. La Geneytouse, France: L. Souny.

Ouvrage : Corjon, G. (2018). Se soigner par les plantes. Quitin, France : Jean-Paul Gisserot.

Ouvrage : Pierre, M. (2017). La bible des plantes qui soignent. Vanves, France: Editions du Chêne.

Ouvrage : Lacoste, S., & Lallement, M. (2014). Ma bible de la phytothérapie (SANTE/FORME) (French Edition) (1re éd.). Éditions Leduc.s.

Ouvrage : Bernard, C. (2015). Vins médicinaux et élixirs. La source Vive.

Ouvrage : Fleurentin, J., Pelt, J. M., & Hayon, J. C. (2016). Du bon usage des plantes qui soignent. Rennes, France: Ouest-France.

Ouvrage : Lousse, D., Macé, N., Saint-Béat, C., & Tardif, A. (2017). Le guide familial des plantes médicinales. Paris, France: Mango.

Site Web : Les plantes diurétiques. (s. d.). Société Française d’Ethnopharmacologie. http://www.ethnopharmacologia.org/les-jardins-recollets/jardin-plantes-medicinales/c-les-plantes-diuretiques/

Site Web : eFlore Juniperus communis L. (s. d.). Tela Botanica. https://www.tela-botanica.org/eflore/?referentiel=bdtfx&module=fiche&action=fiche&num_nom=36777&onglet=synthese