L'hypertension, définie comme une élévation de la pression artérielle dans les vaisseaux sanguins, est une préoccupation majeure de santé publique en raison de ses liens avec les maladies cardio et cérébraux-vasculaires. L'Echinacée a une longue histoire d’utilisation, remontant aux tribus amérindiennes d'Amérique du Nord, qui l'utilisaient pour traiter divers maux. Notamment reconnue pour son rôle dans la stimulation du système immunitaire, peu d’études évoquent un lien avec l’hypertension. D’après les connaissances actuelles, il n’y aurait pas non plus de risques d’interactions avec les traitements antihypertenseurs. Il vaut donc mieux dans ce domaine privilégier des plantes dont les propriétés sur les troubles de la tension sont davantage reconnues comme l’Ail, l’Aubépine ou l’Olivier

Cet article a été mis à jour le 13/05/2024

Aucune propriété sur la tension artérielle

L'Echinacée n'est généralement pas reconnue pour ses effets sur la tension, mais davantage pour son activité stimulante sur le système immunitaire. En effet Les ouvrages de référence en phytothérapie et la littérature scientifique ne mentionnent pas son utilisation pour traiter l'hypertension, ni n’évoquent une quelconque interaction avec les médicaments pour soigner l’hypertension.

Des chercheurs ont même testé une dose de 350mg d’Echinacée (Echinacea purpurea), sur 17 volontaires sains en évaluant la pression artérielle et faisant des mesures électrocardiographiques. Aucun effet n’a été observé, concluant que l’Echinacée n’a aucun effet hypo ou hypertenseur.

Une étude in vitro de 2017 suggère toutefois que l’Echinacée (Echinacea purpurea), pourrait éventuellement être une piste de recherche pour développer des composés anti-hypertenseurs et anti-hyperglycémiques dans le cas du diabète de type 2. Cependant, les résultats sont encore insuffisants pour justifier l’utilisation de cette plante en cas de troubles de la tension.

Pas de contre-indication en cas d’hypertension

D’après les connaissances actuelles, il n’existe pas de toxicité, de contre-indications ni d’effets secondaire en lien avec la tension artérielle. Aucune interaction médicamenteuse avec les traitements antihypertenseur ou anticoagulant n'a été signifiée. A ce jour, l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’environnement et du travail), n’a pas signalé de précautions d’emploi sur l’utilisation de compléments alimentaires contenant de l’Echinacée en cas de troubles de la tension ou de maladies cardio-vasculaires.

Toutefois, elle est contre-indiquée pour les personnes ayant une hypersensibilité aux substances actives et déconseillée chez les personnes présentant des allergies aux astéracées.

Il est toujours important de demander un avis médical auprès d’un médecin ou d’un pharmacien, surtout en cas de maladie chronique comme l’hypertension artérielle ou de réactions inhabituelles suite à la prise d’Echinacée.

Quelles plantes utiliser en cas d’hypertension

L'Ail

Depuis des temps anciens, l'Ail (Allium sativum) est célèbre pour ses multiples bienfaits, notamment sa capacité à réduire la pression artérielle. Bien que les méta-analyses sur les effets antihypertenseurs de l'Ail aient suscité des opinions divergentes, les études les plus récentes suggèrent que les compléments alimentaires d'Ail peuvent être bénéfiques pour les personnes souffrant d'hypertension

De plus, des recherches indiquent que l'extrait d'Ail vieilli peut considérablement réduire la pression artérielle chez les patients souffrant d'hypertension non contrôlée, suggérant qu'il pourrait être un traitement complémentaire efficace. Bien que l'ajout d'Ail frais à l'alimentation soit recommandé, les compléments alimentaires à base d'Ail sont généralement considérés comme sûrs, surtout pour ceux présentant une hypertension modérée, où des gélules d'extrait standardisé d'Ail offrent un dosage précis des composés actifs. L'ajout d'Ail frais à l'alimentation est recommandé. Les compléments alimentaires à base d'Ail sont généralement considérés comme sûrs, surtout pour ceux présentant une hypertension modérée. Des gélules d'extrait standardisé d'Ail offrent un dosage précis des composés actifs.

L'Aubépine

L'Aubépine (Crataegus oxyacantha) est renommée pour ses propriétés bénéfiques sur le cœur, agissant comme un régulateur de l'activité cardiaque. Des études menées à la fois sur des modèles animaux et chez l'Homme ont démontré son effet hypotenseur, en réduisant la résistance des vaisseaux sanguins périphériques grâce aux flavonoïdes et aux anthocyanidines qu'elle contient. De plus, le macérat de bourgeons d'Aubépine est recommandé pour les troubles du rythme cardiaque, car il peut ajuster la pression artérielle de manière adaptative, offrant un soutien tant en cas d'hypotension que d'hypertension.

L'Olivier

Les propriétés cardiovasculaires des feuilles d'Olivier (Olea europaea) sont bien établies dans la tradition. Elles démontrent des effets hypotenseurs modestes contre l'hypertension artérielle modérée. Une étude a révélé qu'une dose de 500 mg d'extrait normalisé de feuilles d'olivier, administrée deux fois par jour, produit des résultats comparables au Captopril (12,5 à 25 mg), avec une réduction moyenne de la pression artérielle de 5 à 13 mmHg. Les sécoiridoïdes présents dans les feuilles d'Olivier, notamment l’oleuropéoside, agissent comme des inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine, contribuant ainsi à réguler la pression artérielle, selon une étude qui rapporte des effets similaires à certains médicaments anti-hypertenseurs.

Le macérat de bourgeons d'Olivier est également reconnu pour ses propriétés hypotensives, grâce à ses capacités vasodilatatrices. Il est réputé pour sa capacité à dilater les artères et à améliorer leur élasticité.

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 0 ( 0 votes )

Bibliographie

Publication : Shah, S. A., Schlesselman, L. S., Cios, D., Lipeika, J., Patel, A., Kluger, J., & White, C. M. (2007). Effects of echinacea on electrocardiographic and blood pressure measurements. American Journal Of Health-system Pharmacy, 64(15), 1615‑1618. https://doi.org/10.2146/ajhp070056

Publication : Chiou, S., Sung, J. M., Huang, P. C., & Lin, S. (2017). Antioxidant, Antidiabetic, and Antihypertensive Properties of Echinacea purpurea Flower Extract and Caffeic Acid Derivatives Using In Vitro Models. Journal Of Medicinal Food, 20(2), 171‑179. https://doi.org/10.1089/jmf.2016.3790

Publication : Effects of Allium sativum (garlic) on systolic and diastolic blood pressure in patients with essential hypertension. (2013, 1 septembre). PubMed. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/24035939/

Publication : Sendl, A., Elbl, G., Steinke, B., Redl, K., Breu, W., & Wagner, H. (1992). Comparative Pharmacological Investigations ofAllium ursinumandAllium sativum. Planta Medica, 58(01), 1‑7. https://doi.org/10.1055/s-2006-961378

Ouvrage : Morel, J. M. (2008). Traité pratique de phytothérapie: Remèdes d'hier pour médecine de demain, Escalquens, France: Editions Jacques Grancher.

Ouvrage : Lorrain, É. (2019). Grand Manuel de phytothérapie. Dunod.

Ouvrage : Corjon, G. (2018). Se soigner par les plantes. Quitin, France : Jean-Paul Gisserot.