Nous passons environ un tiers de notre vie à dormir. Bien plus qu’une simple période de repos pour le corps, le sommeil est un processus physiologique complexe et vital pour le corps et l'esprit, permettant la récupération et la régénération des fonctions physiologiques et cognitives. Le sommeil peut être perturbé par divers facteurs, tels que le stress, l'anxiété, les troubles médicaux sous-jacents, les troubles respiratoires comme l'apnée du sommeil, ou des habitudes de vie peu saines comme la consommation excessive de caféine ou l'exposition prolongée à la lumière bleue des écrans avant le coucher. L'Echinacée a une longue histoire d’utilisation, remontant aux tribus amérindiennes d'Amérique du Nord, qui l'utilisaient pour traiter divers maux. Surtout reconnue pour son rôle dans la stimulation du système immunitaire, quelques études mettent aussi en avant son potentiel anxiolytique. C’est par cette propriété anxiolytique que l’Echinacée pourrait être bénéfique en cas de troubles du sommeil. Cependant, les connaissances actuelles ne montrent pas d’effets directs sur l’endormissement ou la qualité du sommeil. D’autres plantes sont davantage connues pour leurs bienfaits dans ce domaine.

Cet article a été mis à jour le 13/05/2024

Pas d'usages connus en cas de troubles du sommeil

Le sommeil continue de constituer un défi majeur pour de nombreuses personnes et l’idée que des solutions à base de plantes puissent offrir un soutien naturel pour améliorer la qualité du sommeil, suscite un intérêt croissant.

L'Echinacée n'est généralement pas reconnue pour son effet sur le sommeil, mais davantage pour son activité immunologique. En effet, les ouvrages de référence en phytothérapie ne mentionnent pas son utilisation pour traiter l'insomnie, et la littérature scientifique n'a pas examiné ses actions hypnotiques ou sédatives sur l'induction ou la qualité du sommeil. Les recherches scientifiques récentes portent plutôt sur son action stimulante sur l'immunité, avec de nombreuses études cliniques démontrant son efficacité tant en préventif et qu’en curatif.

Des effets indirects en cas d’anxiété ou de dépression

D’autres études mettent en avant une action potentielle de l’Echinacée sur l’anxiété et la dépression. Cette observation pourrait indirectement contribuer à une amélioration du sommeil, car la diminution des troubles anxieux est souvent associée à une meilleure qualité du sommeil.

Des recherches cliniques réalisées en double aveugle et contrôlées par placebo ont révélé que certaines préparations à base d'Echinacée présentaient des effets bénéfiques significatifs sur l'anxiété dès 7 jours de traitement, ainsi que des améliorations notables du bien-être émotionnel, ce qui témoigne d'un effet antidépresseur. Plus précisément, il a été rapporté que ce sont les alkamides de l’Echinacée, qui induiraient une activité antidépressive et anxiolytique. En effet, ces molécules mimeraient les propriétés des cannabinoïdes en se fixant sur les mêmes récepteurs neuronaux : CB1 et CB2.

Malgré tout, la littérature scientifique n’abonde pas sur le sujet. Il est donc important de garder un œil critique et de rester vigilant quant à la consommation d’Echinacée en cas de troubles du sommeil. L’avis d’un professionnel de la santé est recommandé pour trouver des solutions plus adaptées.

Des risques d’interaction avec des somnifères

D’après les connaissances actuelles, l’Echinacée présente des risques d’interactions avec différents médicaments, notamment les stéroïdes, les immunosuppresseurs dont la ciclosporine, et la loratadine. Concernant les somnifères, seule une étude mentionne un risque d’augmentation significative de la clairance du Midazolam, une benzodiazépine aux effets sédatifs intenses utilisée par voie injectable. L’augmentation de la clairance signifie que le corps élimine plus rapidement la substance de la circulation sanguine. Elle peut avoir un impact sur l’efficacité et la durée d’action d’un médicament, nécessitant parfois des ajustements de dose pour maintenir des concentrations thérapeutiques appropriées.

Bien que l’Echinacée ne soit généralement pas connue pour avoir un effet sédatif, il est important de s’assurer de l’absence d’interactions potentielles avec d’autres médicaments, y compris les somnifères. Un professionnel de santé pourra fournir des conseils personnalisés selon l’état de santé et des besoins spécifiques.

Quelles plantes favoriser pour le sommeil ?

La Lavande

La Lavande (Lavandula angustifolia) est une plante aromatique largement utilisée pour ses propriétés relaxantes et apaisantes. Ses fleurs contiennent des composés volatils tels que le linalol et l'acétate de linalyle, qui agissent sur le système nerveux pour réduire le stress et favoriser la détente. Des études ont démontré que l'inhalation de l'huile essentielle de Lavande peut réduire l'anxiété et améliorer la qualité du sommeil en favorisant l'endormissement et en prolongeant la durée du sommeil profond. Ainsi, la Lavande est souvent utilisée comme un remède naturel pour favoriser la relaxation et améliorer la qualité du sommeil.

La Matricaire

La Matricaire (Matricaria camomilla) est une plante reconnue pour ses propriétés relaxantes et apaisantes, notamment pour favoriser le sommeil. Ses composés actifs agissent sur le système nerveux central pour réduire l'anxiété et le stress, favorisant ainsi un état de relaxation propice à l'endormissement. Ses propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes contribuent quant à elles, à apaiser les tensions musculaires et à favoriser un sommeil plus profond et réparateur. La Matricaire est une option naturelle pour améliorer la qualité du sommeil et favoriser la détente avant le coucher.

La Passiflore

La Passiflore (Passiflora incarnata) est connue pour ses propriétés calmantes et relaxantes, souvent utilisée pour favoriser le sommeil et réduire l'anxiété. Ses principaux composés actifs, tels que les flavonoïdes et les alcaloïdes, agissent sur le système nerveux central en augmentant les niveaux de GABA, un neurotransmetteur qui favorise la relaxation. Des études ont montré que la Passiflore peut aider à réduire les symptômes de l'anxiété et à améliorer la qualité du sommeil en favorisant l'endormissement et en réduisant les réveils nocturnes. La Passiflore est une option naturelle couramment utilisée pour soulager le stress et favoriser un sommeil réparateur.

La Valériane

La Valériane (Valeriana officinalis) est une plante largement utilisée pour ses propriétés calmantes et sédatives, en particulier pour favoriser le sommeil. Ses composés actifs, notamment les valépotriates et les acides valéréniques, agissent sur des récepteurs neuronaux, induisant un état de relaxation et aidant à réduire l'anxiété. Des études ont montré que la Valériane peut améliorer la qualité du sommeil en favorisant l'endormissement plus rapide, en prolongeant la durée du sommeil profond et en réduisant les réveils nocturnes. La Valériane est une option populaire pour ceux qui recherchent un moyen naturel de mieux dormir et de traiter les troubles légers du sommeil.

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 0 ( 0 votes )

Bibliographie

Publication : Simon, K., Nadel, L., & Payne, J. D. (2022). The functions of sleep : A cognitive neuroscience perspective. Proceedings Of The National Academy Of Sciences Of The United States Of America, 119(44). https://doi.org/10.1073/pnas.2201795119

Publication : Zielinski, M. R., Mckenna, J. T., & McCarley, R. W. (2016). Functions and Mechanisms of Sleep. AIMS Neuroscience, 3(1), 67‑104. https://doi.org/10.3934/neuroscience.2016.1.67

Publication : Haller, J., Krecsák, L., & Zámbori, J. (2019). Double‐blind placebo controlled trial of the anxiolytic effects of a standardized Echinacea extract. PTR. Phytotherapy Research/Phytotherapy Research, 34(3), 660‑668. https://doi.org/10.1002/ptr.6558

Publication : Lopresti, A. L., & Smith, S. J. (2021). An investigation into the anxiety-relieving and mood-enhancing effects of Echinacea angustifolia (EP107TM) : A randomised, double-blind, placebo-controlled study. Journal Of Affective Disorders, 293, 229‑237. https://doi.org/10.1016/j.jad.2021.06.054

Publication : Manayi, A., Vazirian, M., & Saeidnia, S. (2015). Echinacea purpurea : Pharmacology, phytochemistry and analysis methods. Pharmacognosy Reviews/Bioinformatics Trends/Pharmacognosy Review, 9(17), 63. https://doi.org/10.4103/0973-7847.156353

Ouvrage : Morel, J. M. (2008). Traité pratique de phytothérapie: Remèdes d'hier pour médecine de demain, Escalquens, France: Editions Jacques Grancher.

Ouvrage : Goetz, P., & Hadji-Minaglou, F. (2019). Conseil en phytothérapie: Guide à l’usage du prescripteur.

Ouvrage : Lorrain, É. (2019). Grand Manuel de phytothérapie. Dunod.

Site Web : Échinacée — Wikiphyto. (s. d.). https://www.wikiphyto.org/wiki/%C3%89chinac%C3%A9e