Le rôle du système immunitaire est de nous défendre contre les agents pathogènes, mais il peut s'affaiblir en cas de stress, maladies, tabagisme ou vieillissement. Adopter une hygiène de vie saine, comprenant une alimentation équilibrée, un sommeil adéquat et une activité physique régulière, aide à le renforcer. Des solutions à base de plantes et de produits naturels peuvent également contribuer à nos défenses immunitaires, offrant ainsi des moyens supplémentaires de protection et d'amélioration de la résistance. L'Echinacée a une longue histoire d'utilisation, remontant aux tribus amérindiennes d'Amérique du Nord, qui l'utilisaient pour traiter divers maux. Son introduction dans la pratique médicale occidentale au milieu du 19ème siècle par le médecin américain H.C.F. Meyer en fit rapidement une plante très prisée. Des recherches scientifiques récentes ont notamment confirmé son activité immunologique, révélant des mécanismes d'action complexes où la plante agit de manière coordonnée sur plusieurs aspects de l'immunité.

Cet article a été mis à jour le 13/05/2024

Des effets complémentaires sur le système immunitaire

Trois espèces appartenant au même genre Echinacée sont couramment utilisées pour leurs vertus : Echinacea purpurea, Echinacea angustifolia et Echinacea pallida. Ces trois Echinacées sont constituées principalement des mêmes molécules actives : alkylamides, polysaccharides et composés phénoliques. C’est la nature et la concentration des composés qui les différencie, mais toutes ont des effets multiples et synergiques sur le système immunitaire.

Dans la liste de la DGCCRF (Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes) regroupant les allégations santé en attente de validation, on retrouve bien les trois Echinacées pour leurs effets sur la santé immunitaire et la santé respiratoire ainsi que E pallida, pour la santé de la peau et des articulations.

Des propriétés immunostimulantes reconnues

Des études cliniques mettent en avant que la prise par voie orale d’Echinacée induit une meilleure résistance à la grippe et une réduction des symptômes associés : ganglions enflés, muqueuses nasales inflammées, céphalées. Ces effets sur l’immunité peuvent s’expliquer par l’action des différents composants actifs des Echinacées :

  • Les alkylamides stimulent l’immunité innée, la première barrière défensive, en activant les macrophages et leur activité phagocytaire.

  • Les polysaccharides agiraient surtout sur l’immunité acquise, en augmentant la production des immunoglobulines dont le nombre de globules blancs : en particulier les lymphocytes B, les plasmocytes. Ils accroîtraient également la formation de cytokines et d’interférons (messagers chimiques).

  • Les composés phénoliques tels que l’échinacoside mais surtout l’acide cichorique, auraient un mécanisme d’action davantage antiviral et antibactérien.

Des propriétés anti-infectieuses

L’Echinacée a fait l’objet de plusieurs études cliniques depuis de nombreuses années. Il en ressort qu’elle agit aussi bien en préventif, qu’en curatif, que ce soit contre les infections bactériennes, virales et contre les affections cutanées telles que le psoriasis en traitement local.

  • En médecine traditionnelle, E. angustifolia et E. pallida sont utilisées pour le traitement des candidoses, des infections dues au champignon Candida albicans. E. purpurea est proposée pour favoriser la cicatrisation des plaies et soulager les irritations de la peau. 

  • En usage externe, l’Echinacée stimule la régénération tissulaire dans les plaies, limite la progression des agents pathogènes, ce qui préserve l'intégrité du tissu conjonctif et permet la cicatrisation. Par ailleurs, l’échinacoside serait responsable d’un effet anti-inflammatoire, et protègerait la peau des radicaux libres et des ultraviolets. Une étude démontre que l’E. purpurea pourrait contrôler la croissance de Propionibacterium acnes et ainsi avoir un effet potentiel dans le traitement de l’acné.

  • Une récente étude menée en 2023 sur une solution hydroalcoolique d’Echinacée et de propolis, a démontré les effets significatifs des composés phénoliques tels que l'échinacoside, contre la croissance bactérienne. Une autre étude canadienne in vitro a mis en évidence l’action antivirale d’une préparation standardisée d’Echinacée sur les virus de la grippe, les virus de l’herpès et les rhinovirus.

Dans quels cas l'utiliser ?

L’Echinacée va être utile pour soutenir l’immunité dans de nombreuses situations d’infections aigues ou chroniques, par voie orale mais aussi par voie cutanée. Elles est généralement conseillée en prévention ou en complément de traitements en cours comme les antibiotiques.

En usage interne
  • Grippe, états fébriles, refroidissement, rhume, toux chronique, convalescence
  • Asthme, allergie
  • Infection urinaire
  • Candidose
En usage externe
  • Ulcère, furoncle, blessures, plaies suppurées, eczéma, acné avec pustule
  • Gerçures, peau sèche
  • Angine, amygdalite, abcès dentaire

Il est recommandé de limiter la durée de la supplémentation à un maximum de 3 semaines. Il est également conseillé de faire une pause d'au moins une semaine avant de reprendre la cure si nécessaire.

Le choix de la forme galénique dépendra de vos préférences personnelles, de votre tolérance aux différents ingrédients et de la méthode d'administration qui vous convient le mieux. Il est conseillé de consulter un professionnel de la santé pour obtenir des conseils personnalisés sur le choix de la forme la plus adaptée à vos besoins.

La teinture mère d'Echinacée

Dans le langage courant, le terme "teinture mère" est souvent utilisé pour désigner un extrait hydroalcoolique obtenu par la macération de plantes dans un mélange d'eau et d'alcool pour extraire leurs composés actifs. Cette méthode peut impliquer l'utilisation de la plante entière ou de parties spécifiques telles que les feuilles, les fleurs, les graines, les écorces, les racines, voire les fruits. Pour la fabrication de teinture mère d’Echinacée, il est possible d’utiliser les racines ainsi que la plante entière fleurie. Elle est généralement administrée par voie orale, sur des périodes allant de plusieurs jours à des cures de plusieurs semaines, selon les fabricants et les besoins de chaque individu.

  • Pertinence : Les composés actifs des Echinacées sont solubles dans l’eau et/ou l’alcool. La teinture mère d’Echinacée semble démontrer une activité contre les virus de l’herpès de types 1 et 2. Par ailleurs, les extraits hydroalcooliques et aqueux semblent avoir une efficacité supérieure aux extraits alcooliques purs.

  • Conseils d’utilisation : La posologie dépendra du degré d’alcool et de sa quantité présente dans la teinture mère. Il est donc primordial de se référer aux indications indiquées sur chaque produit utilisé et de ne pas dépasser les doses indiquées.

  • Populations à risques : La présence d'alcool dans la composition des teintures mères les rend moins adaptéesà certaines catégories de population, notamment les femmes enceintes ou allaitantes et les jeunes enfants.

Le jus d'Echinacée

Contrairement à la teinture-mère, le suc de plante n'est pas obtenu par macération. Il ne subit pas de dilution dans un solvant et correspond uniquement au jus de la plante. Pour l'extraire, la plante fraîchement récoltée est généralement pilée ou pressée, puis filtrée. Selon la plante utilisée, le suc peut être consommé à des fins internes ou externes. Le jus frais d’Echinacée peut être consommé ou appliqué en usage externe. Étant directement issu de la plante, le suc est délicat à conserver. Sa fraîcheur est difficile à maintenir, ce qui rend parfois difficile de le trouver dans le commerce.

  • Pertinence : Selon certaines études pharmacologiques et cliniques, le jus de racine serait plus efficace que celui des parties aériennes. Cependant, il est peu courant de trouver du jus de racine d’Echinacée dans le commerce. Une étude scientifique conclut que le jus extrait de l'Echinacée peut interférer avec le virus de l'herpès, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur des cellules, offrant ainsi une protection aux cellules avoisinantes contre l'action virale. De façon générale, le jus des parties aériennes de l’Echinacée est utilisé comme stimulant du système immunitaire.

  • Conseils d’utilisation : La posologie peut varier d'un fabricant à l'autre et peut également différer selon qu'il s'agisse d'un adulte, d'un adolescent ou d'un enfant. Par conséquent, il est crucial de consulter les instructions spécifiques fournies par le fabricant sur le produit lui-même et de ne pas dépasser les doses indiquées.

La poudre d'Echinacée

Les poudres de plantes sont particulièrement indiquées pour les plantes très riches en fibres afin de faciliter leur infusion, mais également pour celles qui regorgent de minéraux. Leur forme en poudre présente un double avantage : elle favorise une meilleure digestion et une absorption optimale au niveau de la muqueuse digestive. Néanmoins, les poudres sont plus sensibles et moins stables dans le temps que les plantes entières. Il est donc recommandé d’éviter le stockage à long terme. Elles sont souvent utilisées pour préparer des infusions ou des décoctions mélangées à de l'eau chaude ou froide, ou intégrées dans l'alimentation. C’est une option naturelle qui permet de profiter des bienfaits de la plante de manière douce et traditionnelle.

  • Conseils d’utilisation : La quantité recommandée peut varier en fonction du fabricant et de la qualité de la poudre. Elle peut être différente pour les adultes, les adolescents et les enfants. Il est donc essentiel de se référer aux instructions fournies sur le produit pour déterminer la posologie appropriée.

Les gélules d'Echinacée

Les gélules permettent de réduire les risques de surdosage, simplifient la prise pour ceux qui n’apprécient pas le goût de l’Echinacée, prolonge la durée de conservation, ne nécessitent qu’un peu d’eau et facilitent le transport.

  • Conseils d’utilisation : La quantité recommandée peut varier en fonction du fabricant, la qualité de la poudre ou des gélules ou encore la taille que les gélules peuvent avoir. Elle peut être différente pour les adultes, les adolescents et les enfants. Il est donc essentiel de se référer aux instructions fournies sur le produit pour déterminer la posologie appropriée.

  • Populations à risques : Les gélules peuvent engendrer des difficultés d’ingestion, notamment pour les personnes sujettes à des problèmes de déglutition, ainsi que les jeunes enfants, les personnes âgées.

Précautions d'utilisation

Aucune toxicité n’est relevée pour l’Echinacée, hormis un risque allergique chez les sujets sensibles à l’un de ses constituants, ou à la plante. La Commission Européenne recommande par ailleurs de ne pas prendre d’Echinacée pendant plus de 8 semaines, pour ne pas stimuler l’immunité de façon prolongée.

  • Effets indésirables : La littérature mentionne des effets indésirables tels que la nausée, le vomissement, la diarrhée, des douleurs abdominales, des réactions allergiques, des céphalées et des tremblements.

  • Interactions médicamenteuses : D’après les connaissances actuelles sur l’Echinacée, il est conseillé d’éviter les associations suivantes : les immunosuppresseurs, dont la ciclosporine (risques d’inhibition ou d’altération des effets), les stéroïdes (propriétés immunomodulatrice additives), ainsi que la loratadine (un cas d’érythème noueux a été rapporté chez un patient ayant consommé cet antihistaminique avec l’Echinacée)

  • Populations à risques : Demander un avis médical pour des personnes souffrant de tuberculose, SIDA, maladies auto-immunes comme la sclérose en plaques ou des maladies du collagène. Les préparations à base d’Echinacée ne devraient pas non plus être administrées aux sujets ayant une allergie aux Astéracées. Il est également conseillé de demander un avis médical pour les femmes enceintes et allaitantes, ainsi que les enfants.

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 5 ( 1 votes )

Bibliographie

Publication : Bräunig B, Dorn M, Limburg E, Knick E, Bausendorf (1992). Echinaceae purpureae radix: zur stärkung der körpereigenen Abwehr bei grippalen Infekten. Z Phytother 13: 7-13

Publication : Speroni, E., Govoni, P., Guizzardi, S., Renzulli, C., & Guerra, M. (2002). Anti-inflammatory and cicatrizing activity of Echinacea pallida Nutt. root extract. Journal Of Ethnopharmacology, 79(2), 265‑272. https://doi.org/10.1016/s0378-8741(01)00391-9

Publication : Sharma, M., Schoop, R., Suter, A., & Hudson, J. B. (2010). The potential use of Echinacea in acne : control of Propionibacterium acnes growth and inflammation. PTR. Phytotherapy Research/Phytotherapy Research, 25(4), 517‑521. https://doi.org/10.1002/ptr.3288

Publication : Garzoli, S., Maggio, F., Vinciguerra, V., Rossi, C., Donadu, M. G., & Serio, A. (2023). Chemical Characterization and Antimicrobial Properties of the Hydroalcoholic Solution of Echinacea purpurea (L.) Moench. and Propolis from Northern Italy. Molecules/Molecules Online/Molecules Annual, 28(3), 1380. https://doi.org/10.3390/molecules28031380

Publication : Hudson, J. B., & Vimalanathan, S. (2011). Echinacea—A Source of Potent Antivirals for Respiratory Virus Infections. Pharmaceuticals, 4(7), 1019‑1031. https://doi.org/10.3390/ph4071019

Publication : Schneider, S., Reichling, J., Stintzing, F. C., Messerschmidt, S., Meyer, U., & Schnitzler, P. (2009). Anti-herpetic Properties of Hydroalcoholic Extracts and Pressed Juice fromEchinacea pallida. Planta Medica, 76(03), 265‑272. https://doi.org/10.1055/s-0029-1186137

Publication : Classen, B., Csávás, M., Borbás, A., Dingermann, T., & Zündorf, I. (2004). Monoclonal Antibodies against an Arabinogalactan-Protein from Pressed Juice ofEchinacea purpurea. Planta Medica, 70(9), 861‑865. https://doi.org/10.1055/s-2004-827236

Publication : Grimm, W., & Müller, H. (1999). A randomized controlled trial of the effect of fluid extract of Echinacea purpurea on the incidence and severity of colds and respiratory infections ∗∗Access the “Journal Club” discussion of this paper at http://www.elsevier.com/locate/ajmselect/. ˜The œAmerican Journal Of Medicine, 106(2), 138‑143. https://doi.org/10.1016/s0002-9343(98)00406-9

Ouvrage : Morel, J. M. (2008). Traité pratique de phytothérapie: Remèdes d'hier pour médecine de demain, Escalquens, France: Editions Jacques Grancher.

Ouvrage : Goetz, P., & Hadji-Minaglou, F. (2019). Conseil en phytothérapie: Guide à l’usage du prescripteur.

Ouvrage : Lorrain, É. (2019). Grand Manuel de phytothérapie. Dunod.

Site Web : Échinacées - phytothérapie - VIDAL. (s. d.). VIDAL. https://www.vidal.fr/parapharmacie/phytotherapie-plantes/echinacees-echinacea-angustifolia.html

Site Web : Échinacée — Wikiphyto. (s. d.). https://www.wikiphyto.org/wiki/%C3%89chinac%C3%A9e

Site Web : Echinacée - ses bienfaits en Phytothérapie. (s. d.). https://www.nature-en-tete.fr/phytotherapie/echinacee/ingredient-290