La dépression nerveuse et l’alcoolisme sont souvent liés. L’alcool peut avoir des effets assez spéciaux sur le corps humain, et cela est encore plus vrai lorsque le corps est fragilisé ou affaibli. Mais le danger de l’alcool est qu’il arrive à berner le corps pendant quelques temps, avant de l’enfermer dans un cercle vicieux (entre alcool et déprime voire dépression). Mais comment expliquer ce lien entre l’alcool et la dépression ? Et comment lutter contre l’alcool lorsque l’on est au plus bas ?

Alcool puis dépression ou dépression puis alcool ?

Chez près de 10% des personnes souffrant de dépression nerveuse, on trouve également des symptômes d’alcoolisme, et dans le cas des alcooliques, c’est près de 40% d’entre eux qui présentent des comportements similaires à ceux de la dépression nerveuse.

Il est difficile de dire lequel de ces deux problèmes est à l’origine de l’autre, mais il semble évident que le lien existe. L’une des théories qui apparaît comme la plus probable est la suivante : dès les premiers symptômes de la dépression nerveuse, le chagrin et la tristesse s’installent et l’alcool peut aider à enfouir ces sentiments et donner l’impression qu’on va mieux. Mais ce n’est que provisoire, et dès que les effets de l’alcool disparaissent, le mal-être revient. Le malade est ensuite tenté de rééditer l’expérience jusqu’à entrer dans la spirale infernale de l’alcoolisme.

Les dangers de l’alcool pendant une dépression nerveuse

Dès que l’alcool prend une certaine ampleur dans la vie quotidienne, ses effets deviennent de plus en plus pervers. L’alcool n’a plus les effets euphorisants recherchés au départ, au contraire, il devient anxiogène et pousse à la dépression. Pourtant il est extrêmement difficile de s’arrêter, et cela freine le rétablissement.

L’alcool diminue les effets bénéfiques des médicaments, et accentue les comportements violents et impulsifs que provoque la dépression nerveuse.

En réalité avec l’alcool, la dépression est encore plus violente et bien plus dure à surmonter même avec des médicaments très efficaces.


Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 4.6 ( 10 votes )

Autres articles liés

Bibliographie

Ouvrage : de la Charie, T. (2019). Se soigner par les huiles essentielles. Pourquoi et comment ça marche ? Editions du Rocher.

Qui rédige ces conseils ?

Cet article a été rédigé et mis à jour par . Notre équipe pluridisciplinaire (pharmaciens, ingénieurs, biochimistes, agronomes) est composée de 6 personnes, travaillant à temps plein pour améliorer l'expertise de nos contenus et la qualité de nos produits. Pour en savoir plus : comment sont rédigés nos conseils ?