La caroube est un fruit, issu du Caroubier. Ce dernier prospère dans les régions chaudes, telles que l’Espagne, Chypre, la Grèce, la Californie, ou encore Mexique. Appartenant à la famille des Fabacées, son fruit : la Caroube, est une légumineuse. Il existe deux principaux dérivés de la Caroube dans l’alimentation : la poudre de Caroube et la gomme de Caroube. La poudre de Caroube est obtenue par mixage de la gousse de Caroube. La gomme de Caroube correspond au broyage des graines de Caroube. Issues de deux parties différentes de la plante, leurs compositions nutritionnelles sont totalement différentes… Ainsi, elles possèdent des propriétés spécifiques à leurs nutriments. De ce fait, leurs possibles effets secondaires ne sont également pas identiques.

Cet article a été mis à jour le 08/10/2022

La poudre de Caroube

La poudre de Caroube (ou farine de Caroube) provient de la gousse de Caroubier. Elle est utilisée comme ingrédient dans une large gamme de préparation culinaire, en raison de son goût rappelant le chocolat/cacao. La poudre de Caroube peut également être prise en cure, pour bénéficier de ses nutriments. En effet, la poudre de Caroube contiendrait un niveau élevé d’oligo-éléments, de minéraux et d’anti-oxydants (flavonoïdes).

En outre, elle est riche en fibres insolubles. C’est d’ailleurs ce nutriment qui est à l’origine de la majorité de ses bienfaits santé.

Par sa composition nutritionnelle plutôt équilibrée, la poudre de Caroube est sans danger. Seule sa richesse en fibre peut entrainer quelques désagréments digestifs, si les quantités consommées sont excessives.

Bien que la poudre de Caroube ne contienne pas d’allergène alimentaire, quelques rares cas d’hypersensibilité spécifique à la Caroube sont récences. Une étude suggère que cette hypersensibilité pourrait être concordante avec l’allergie aux arachides. Néanmoins, cette même étude affirme que le traitement thermique de la poudre de Caroube désactive son allergénicité (en dénaturant les protéines potentiellement allergènes).

En somme, nous vous recommandons d’introduire progressivement la poudre de Caroube dans votre régime alimentaire. Après consommation, si vous présentez des symptômes d’intolérance (prurit, éruptions cutanées), veuillez chauffer la poudre de Caroube avant de la consommer. Si les symptômes persistent, il est préférable de ne plus consommer de poudre de Caroube.

La gomme de Caroube

La gomme de caroube est obtenue à partir de l’endosperme du Caroubier. C’est une poudre inodore, incolore et insipide. Elle est utilisée comme agent épaississant, stabilisant, émulsifiant et gélifiant dans l’industrie agroalimentaire, sous le code E410.

75 % de la composition de la gomme de Caroube correspond à des fibres, plus précisément des galactomannanes. Les galactomannanes sont des fibres solubles (ou mucilages) composés de D-galactose et de D-mannose (des sucres simples).

Si les quantités recommandées sont respectées, la gomme de Caroube reste sans danger. Néanmoins, une utilisation inadéquate du produit peut favoriser des effets secondaires. De plus, certains consommateurs sont plus à risque de ressentir des désagréments suite à la consommation de gomme de Caroube. Tous les effets secondaires de la gomme de Caroube proviennent de son abondance de fibres solubles.

En excès : des troubles digestifs

L’excès de gomme de Caroube peut entrainer un large panel de troubles digestifs, tels que les :

  • Ballonnements

  • Douleurs intestinales

  • Diarrhées

  • Constipations

  • Flatulences

Tous ces troubles sont à l’origine d’un excès et/ou d’un apport trop brusque des fibres solubles. En effet, les fibres solubles résistent au travail enzymatique, elles sont de passage dans le tube digestif. Au contact de l’eau, elle forme un gel visqueux, qui contribue au transit digestif. De plus, les galactomannanes sont des fibres fermentescibles, c’est-­à-dire que les bactéries intestinales les consomment pour leur développement, cette consommation produits du gaz.

Il est donc préférable d’introduire progressivement la gomme de Caroube et de respecter les recommandations de consommation. Ci-dessous les aliments plus à risque d’être concernés par l’ajout de gomme de Caroube :

  • Laits enrichis en gomme de Caroube

  • Compléments alimentaires

  • Glaces

  • Confiseries et chewing-gum

Les consommateurs à risques

Ces consommateurs sont plus sensibles aux effets secondaires que les fibres solubles procurent à la gomme de Caroube :

  • Bébés : les bébés ont un système digestif immature. Ils sont alors naturellement plus sensibles aux composants alimentaires. Par ailleurs, certains laits anti-régurgitation sont enrichis avec de la gomme de Caroube (en raison de son pouvoir épaississant). Dans ce cas, préférez les laits enrichis à l’amidon, si votre enfant doit prendre un lait épaissi.

  • Personnes atteintes de dysphagie : compte tenu de leurs pouvoirs gélifiants, la gomme de Caroube favorise les risques d'étouffements. La prudence est de mise en cas de trouble de la déglutition.

  • Personnes atteintes d’un diabète : les fibres insolubles ralentissent et diminuent l’absorption d'autres nutriments, dont les glucides. La gomme de Caroube peut perturber les glycémies. En outre, la gomme de Caroube interagie potentiellement avec les traitements oraux contre le diabète.

  • Personnes atteintes d’une pathologie digestive : de manière générale, les fibres augmentent la charge de travail du système digestif. En raison de sa richesse en fibres solubles, la gomme de Caroube aggraverait les pathologies digestives déjà installées. La gomme de Caroube est déconseillée aux personnes présentant un syndrome occlusif ou subocclusif, une maladie inflammatoire chronique de l'intestin (maladie de Crohn, rectocolite hémorragique), un syndrome de l’intestin/côlon irritable, des douleurs abdominales de cause indéterminées, etc.

  • Personnes présentant une carence nutritionnelle : les fibres réduisent la biodisponibilité des nutriments. Elles agissent comme des mailles d’un filet, ce qui limite l’accès des enzymes digestives aux nutriments. Ainsi, la gomme de Caroube entraine des malabsorptions, ce qui entretient les déficiences et carences nutritionnelles.

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 4.8 ( 5 votes )

Bibliographie

Publication : Salvatore S, Savino F, Singendonk M, Tabbers M, Benninga MA, Staiano A, Vandenplas Y. Thickened infant formula: What to know. Nutrition. 2018 May;49:51-56. doi: 10.1016/j.nut.2017.10.010. Epub 2018 Feb 26. PMID: 29495000.

Publication : Papaefstathiou E, Agapiou A, Giannopoulos S, Kokkinofta R. Nutritional characterization of carobs and traditional carob products. Food Sci Nutr. 2018 Oct 4;6(8):2151-2161. doi: 10.1002/fsn3.776. PMID: 30510716; PMCID: PMC6261171.

Publication : Fiocchi A, Restani P, Travaini M, Decet E, Gaiaschi A, Bernardo L, Riva E. Carob is not allergenic in peanut-allergic subjects. Clin Exp Allergy. 1999 Mar;29(3):402-6. doi: 10.1046/j.1365-2222.1999.00495.x. PMID: 10202350.

Site Web : C, C. (2022, 29 mai). Régurgitations, reflux, RGO, épaississant, Gumilk. . . https://www.lllfrance.org/vous-informer/fonds-documentaire/autres-textes-lll/1920-regurgitations-reflux-rgo-epaississant-gumilk#:%7E:text=Chez%20certains%20b%C3%A9b%C3%A9s%2C%20la%20caroube,l’essai%20sera%20donc%20arr%C3%AAt%C3%A9

Site Web : Additifs alimentaires. (s. d.). UFC que choisir. https://www.quechoisir.org/comparatif-additifs-alimentaires-n56877/e410-gomme-de-caroube-farine-de-graine-de-caroube-p223621/