L’hypothyroïdie correspond à un dysfonctionnement de la glande thyroïdienne à produire des hormones. Dans ce cas, la thyroïde ne produit plus suffisamment d’hormone T3 (la triiodothyronine) et T4 (la thyroxine) pour assurer les fonctions normales de l’organisme. Ce dérèglement est visible chez l’individu malade par un ralentissement général du métabolisme : diminution de la fréquence cardiaque et de la température corporelle, fatigue, prise de poids, etc. La connaissance des types d’hypothyroïdie permet de garantir une meilleure prise en charge de la maladie par un professionnel de santé. Cet article permet d’identifier les types d’hypothyroïdie et leurs causes.

Hypothyroïdie d'origine auto-immune

Thyroïdite de Hashimoto

Elle est l’hypothyroïdie d’origine auto-immune la plus fréquente. Cette maladie fait intervenir des anticorps antithyroïdiens et plus particulièrement des anticorps anti-peroxydases (anti-TPO) et des anti-thyroglobulines (anti-TG). Ces dernières sont dirigées contre les précurseurs TPO et TG des hormones thyroïdiennes, causant progressivement un ralentissement de la glande thyroïdienne. C'est pourquoi, les personnes touchées présentent les signes cliniques d'une hypothyroïdie. Cependant, il est rare que les personnes développent une phase d’hyperthyroïdie. Dans le cadre de la maladie d’Hashimoto, un goitre diffus et indolore peut apparaître, mais il peut également disparaître au fur à mesure du temps. Ce type d’hypothyroïdie touche généralement les femmes après 40 ans et son apparition peut être favorisée par un caractère génétique, une infection virale ou encore le stress. 

Thyroïdite atrophique

Ce type de thyroïdite associe la maladie d’Hashimoto et une thyroïde de forme normale ou réduite sans goitre. La thyroïdite atrophique fait généralement son apparition chez la femme ménopausée.

Thyroïdite post-partum

Elle est caractérisée par une inflammation de la thyroïde quelques mois après l’accouchement. La thyroïdite post-partum fait son apparition en deux temps. Tout d’abord, l’apparition d’une hyperthyroïdie suivie d’une hypothyroïdie. C’est seulement dans la dernière phase de la maladie que la thyroïdite est prise en charge par un traitement qui peut être pris pendant quelques mois, ou à vie, en fonction du rétablissement de la glande thyroïdienne. En général, les jeunes mamans retrouvent dans 80 % des cas une fonction thyroïdienne optimale. Cependant, chez les femmes sujettes à la thyroïdite post-partum, le risque de récidive est important en cas de grossesses futures.

Hypothyroïdie par carence ou excès alimentaire en iode

Devenue peu fréquente en France depuis l’enrichissement du sel de table en iode, la carence en iode reste, cependant, très répandue chez les personnes éloignées des pourtours de la mer. L’iode est un oligo-élément essentiel pour produire des hormones thyroïdiennes et assurer le bon fonctionnement de l’organisme. De ce fait, un apport quotidien insuffisant en iode diminue la formation d’hormones thyroïdiennes et induit une augmentation du volume de la thyroïde appelée goitre.

Comme vu précédemment, une carence en iode peut provoquer une hypothyroïdie, mais un apport en excès d’iode peut aussi l’induire. En effet, dans ce cas précis, la synthèse des hormones thyroïdiennes va aussi décroitre. L’hypothyroïdie par excès alimentaire en iode est très présente chez la population japonaise du fait de leur alimentation riche en iode. Toutefois, elle reste un cas rare.

Hypothyroïdie iatrogène

On considère que l’hypothyroïdie iatrogène survient à la suite d’un traitement médicamenteux pour la thyroïde, une irritation par iode radioactif de la glande thyroïdienne, voire une résection partielle ou totale de la glande thyroïdienne (thyroïdectomie).

Cas plus rares d'hypothyroïdie

Hypothyroïdie congénitale

Elle apparaît à la naissance du nouveau-né. Les causes de l'hypothyroïdie congénitale peuvent être une malformation de la thyroïde au moment de la naissance du nourrisson ou l’usage d’un traitement contre l’hyperthyroïdie de la maman au moment de la grossesse. Le Test de Guthrie à la naissance permet d’effectuer le dépistage de cette maladie.

Hypothyroïdie de Quervain ou thyroïdite subaiguë

L'hypothyroïdie de Quervain correspond à une inflammation au niveau de la thyroïde causée par une infection virale. Elle intervient en deux phases : une phase d’hyperthyroïdie puis une phase d’hypothyroïdie. Dans ce cas, la personne présente des douleurs vives au niveau du cou pouvant se propager jusqu’à la mâchoire et les oreilles. En général, la maladie est traitée par des anti-inflammatoires et des traitements à base de corticoïdes pour réduire l’inflammation et la douleur. L'hypothyroïdie de Quervain disparait totalement au bout de quelques semaines.

Maladie de l’hypophyse

Cette maladie est très rare même si les causes de la maladie de l’hypophyse sont multiples. Leurs origines peuvent provenir d’une tumeur bénigne au niveau de l’hypophyse, de conséquences d’une chirurgie ou encore d’une radiothérapie. 

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 5 ( 3 votes )

Bibliographie

Ouvrage : Gerson, M., & Barts, B. (2017). La Thyroïde (French Edition). Educa Books.

Site Web : Les causes de l’hypothyroïdie. (2021, 2 avril). VIDAL. https://www.vidal.fr/maladies/metabolisme-diabete/hypothyroidie/causes.html

Site Web : Hershman, J. M. (2022, 5 avril). Thyroïdite d’Hashimoto. Manuels MSD pour le grand public. https://www.msdmanuals.com/fr/accueil/troubles-hormonaux-et-m%C3%A9taboliques/troubles-de-la-thyro%C3%AFde/thyro%C3%AFdite-d-hashimoto

Qui rédige ces conseils ?

Cet article a été rédigé et mis à jour par . Depuis ses débuts, l'entreprise a toujours été composée d'une équipe d'experts (pharmaciens, ingénieurs, biochimistes, agronomes) et la pluralité des profils qui se sont succédés a permis de construire une base de connaissances qui s'enrichit continuellement. Aujourd'hui encore, notre équipe pluridisciplinaire travaille à temps plein pour améliorer l'expertise de nos contenus et la qualité de nos produits.