L'hyperthyroïdie est un dysfonctionnement de la thyroïde déclenchant une production excessive d’hormones thyroïdiennes : l’hormone T3 (la triiodothyronine) et T4 (la thyroxine). Dans le cas de cette maladie, l’ensemble des fonctions générales du métabolisme sont accélérées donnant lieu à : une augmentation de la fréquence cardiaque, des troubles de l’humeur, des difficultés d’endormissement, etc. Une compréhension des types d'hyperthyroïdie permet d'assurer une bonne prise en charge de cette maladie par un professionnel de santé. Cet article permet d’identifier les types d'hyperthyroïdie et leurs causes.

Maladie de Basedow

La maladie de Basedow ou maladie de Graves est l’hyperthyroïdie d’origine auto-immune présente dans 70 % des cas d'hyperthyroïdie. Elle fait intervenir des anticorps anti-récepteurs de la TSH (TRAK). Ces derniers interfèrent avec les fonctions normales de la TSH et stimulent la glande thyroïdienne. Par conséquent, la production d’hormones thyroïdiennes est maximale. Ce type de maladie provoque une augmentation du volume de la thyroïde appelée goitre. Elle peut également toucher d’autres organes du corps et principalement les yeux. En effet, les anticorps TRAK induisent une inflammation des tissus orbitaires à l’origine d’une ophtalmopathie basedowienne. Elle se manifeste par de multiples symptômes dont des picotements, des brûlures, des larmoiements, des gonflements des paupières et une exophtalmie. L’ophtalmopathie ou orbitopathie basedowienne est un signe caractéristique de cette maladie.

Ce type d'hyperthyroïdie touche généralement les femmes. Les causes de cette maladie restent pour le moment incertaines. Néanmoins, son apparition peut être favorisée par un terrain génétique et du stress. Par ailleurs, les personnes fumeuses ou atteintes de surpoids et d’obésité sont prédisposées à la maladie de Basedow.

Nodules thyroïdiens

Les nodules thyroïdiens se localisent dans la thyroïde et s’apparentent à des petites boules. Ils sont souvent détectés lors d’une consultation médicale ordinaire par palpation de la glande thyroïde ou lors d’une imagerie médicale. Par ailleurs, ces nodules peuvent être décelés par des signes d'hyperthyroïdie : une perte de poids, une nervosité, une irritabilité ou des palpitations cardiaques. Cette maladie est généralement asymptomatique. Cependant, dans certains cas, la taille des nodules thyroïdiens peut augmenter, provoquant ainsi une dysphagie, une dyspnée et des douleurs au niveau du cou.

On classifie les nodules thyroïdiens en 3 types. Tout d’abord, le nodule de la thyroïde “froid” ou “inactif", il est généralement bénin et ne synthétise pas d’hormones thyroïdiennes. A contrario, le nodule de la thyroïde “chaud” ou “actif” produit des hormones thyroïdiennes en grande quantité, c’est souvent le signe d’une hyperthyroïdie. C’est précisément la deuxième cause d'hyperthyroïdie, après la maladie de Basedow. Ce nodule dit “toxique” est une forme bénigne. Enfin, les kystes thyroïdiens sont des nodules remplis de liquide (kystes simples) ou de sang (hémorragie intrakystique) entourés d’une fine paroi. Ils ne synthétisent pas d’hormones thyroïdiennes et peuvent devenir douloureux lorsque leur volume augmente. 

Dans certains cas, plusieurs nodules peuvent être présents dans la thyroïde. On les qualifie de goitre multinodulaire toxique. Le traitement repose sur une thyroïdectomie totale qui consiste à retirer la thyroïde.

Les nodules thyroïdiens sont 4 fois plus fréquents chez les femmes que les hommes. On estime que la prévalence de nodules s’accroît avec le nombre de grossesses et l’âge. De ce fait, 50 % des femmes de plus de 50 ans présentent un ou plusieurs nodules.

Les thyroïdites

Thyroïdite de Quervain

La thyroïdite de Quervain survient à la suite d’une infection virale donnant lieu à une inflammation au niveau de la glande thyroïde. Elle est constituée de deux phases : une phase d'hyperthyroïdie puis une phase d'hypothyroïdie.

Dans ce cas précis, la personne présente des douleurs vives au niveau du cou pouvant se propager jusqu’à la mâchoire et les oreilles. Généralement, des anti-inflammatoires et des traitements à base de corticoïdes sont prescrits aux malades pour réduire l’inflammation et la douleur. De ce fait, cette thyroïdite disparaît totalement au bout de quelques semaines.

Thyroïdite de Hashimoto

Elle est la première cause d'hypothyroïdie d’origine auto-immune la plus fréquente. Néanmoins, les personnes peuvent aussi développer une phase hyperthyroïdie. Cette maladie se caractérise par un goitre diffus et indolore. Ce dernier peut également disparaître au fur à mesure du temps.

La thyroïdite de Hashimoto affecte préférentiellement les femmes après 40 ans et son apparition peut être favorisée par un terrain génétique, une infection virale ou le stress.

Thyroïdite post-partum

La thyroïdite post-partum se manifeste quelques mois après l’accouchement par une inflammation de la thyroïde. Elle apparaît en deux étapes. Tout d’abord, l’apparition d’une hyperthyroïdie suivie d’une hypothyroïdie. C’est uniquement dans la dernière étape que la thyroïdite est prise en charge par un traitement qui peut être pris pendant quelques mois, ou à vie, en fonction du rétablissement de la glande thyroïdienne. Dans 80 % des cas, les jeunes mamans retrouvent leur fonction thyroïdienne optimale. Cependant, chez les femmes sujettes à la thyroïdite post-partum, le risque de récidive est important en cas de grossesses futures.

Hyperthyroïdie suite à des traitements médicamenteux

Les traitements médicamenteux suivants peuvent provoquer une hyperthyroïdie, dont :

  • les médicaments riches en iode comme l’amiodarone connu pour ses propriétés antiarythmiques ainsi que les produits de contraste pour l’imagerie médicale. 

  • le traitement médicamenteux pour l'hypothyroïdie à dose élevée.

Bibliographie

Ouvrage : Gerson, M., & Barts, B. (2017). La Thyroïde (French Edition). Educa Books.

Site Web : Qu’est-ce qu’un nodule de la thyroïde ? (2022, 7 mars). ameli.fr | Assuré. https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/nodule-thyroidien/definition-symptomes-facteurs-favorisants

Site Web : https://www.vidal.fr/maladies/metabolisme-diabete/hyperthyroidie/causes.html

À propos de ces conseils

Cet article a été rédigé et mis à jour par Théophane de la Charie et l'équipe de la Compagnie des Sens. Depuis ses débuts, l'entreprise est composée d'une équipe d'experts (pharmaciens, ingénieurs, biochimistes, agronomes) et la pluralité des profils qui se sont succédés a permis de construire une base de connaissances qui s'enrichit continuellement. 

La Compagnie des Sens et ses équipes n'encouragent pas l'automédication. Les informations et conseils délivrés sont issus d'une base bibliographique de référence (ouvrages, publications scientifiques, etc.). Ils sont donnés à titre informatif, ou pour proposer des pistes de réflexion : ils ne doivent en aucun cas se substituer à un diagnostic, une consultation ou un suivi médical, et ne peuvent engager la responsabilité de la Compagnie des Sens.