La Compagnie des Sens a mis au point ce guide afin de dresser une liste, non-exhaustive et issue de la bibliographie, d'huiles essentielles pouvant être utilisées par les personnes asthmatiques ou épileptiques. Si celles-ci ne présentent pas de contre-indications particulières, il est important de noter que de manière générale les huiles essentielles sont déconseillées aux épileptiques et aux asthmatiques, à moins d’un avis médical. Certaines seront en effet plus enclines  à provoquer une réaction asthmatiforme ou épileptiforme mais toutes présentent un risque sensibilisant potentiel. N’hésitez donc pas à consulter un professionnel de santé (médecin et/ou pharmacien) en cas de doutes persistants et à réaliser le test allergique avant toute utilisation.

Pourquoi certaines huiles sont-elles à proscrire en cas d'asthme ou d'épilepsie ?

Les huiles essentielles sont, rappelons-le, des substances composées de nombreuses molécules chimiques capables d’agir au niveau de notre organisme.

Dans le cas de l’asthme, la fragilité des bronches et leur état de constriction induisent une réactivité accrue du système respiratoire. Il est alors important de considérer la volatilité des molécules aromatiques qui peuvent représenter une menace pour un sujet asthmatique, notamment les huiles essentielles trop expectorantes ou oxygénatrices comme celles contenant un taux important deucalyptol (1,8-cinéole), par exemple les huiles essentielles d’Eucalyptus Globulus, Radiata, Smithi, etc. L’action irritante et allergisante d’autres molécules, telles les aldéhydes terpéniques (citronnellal, géranial, néral… ), éthers terpéniques et terpènes, oblige à un usage précautionneux avec un maximum de 50 % de concentration finale en huiles essentielles. En effet, si cette dilution semble particulièrement indispensable pour la voie cutanée, elle l’est encore davantage pour toutes les muqueuses.

La neurotoxicité des cétones terpéniques, des lactones et, dans une moindre mesure, des oxydes terpéniques contre-indique leur emploi par voie orale auprès des patients neurologiquement affectés, concernant ainsi les épileptiques et les personnes à risque convulsif. D’une utilisation minutieuse, et ce pour toutes les voies d’utilisations disponibles, il est important de demander conseil à un aromathérapeute ou un professionnel de santé (médecin et/ou pharmacien).

Les huiles essentielles non contre-indiquées en cas d’asthme

Ces huiles essentielles restent potentiellement sensibilisantes et comportent d'autres contre-indications qu’il convient de vérifier avant toute utilisation. Nous vous invitons donc à vous référer à leur fiche technique et à demander un avis médical à un professionnel de santé (pharmacien et/ou médecin).
  • Ajowan
  • Basilic
  • Cade
  • Camomille Matricaire
  • Camomille Romaine
  • Cèdre de l'Atlas
  • Citron
  • Clou de Girofle
  • Combava
  • Eucalyptus Citronné
  • Estragon
  • Gaulthérie Odorante
  • Gingembre
  • Hélichryse Italienne
  • Inule Odorante
  • Lavandin Super
  • Patchouli
  • Pamplemousse
  • Rose de Damas
  • Tanaisie annuelle
  • Tea Tree
  • Ylang Ylang Complète

Les huiles essentielles non contre-indiquées en cas d’épilepsie

Ces huiles essentielles restent potentiellement épileptogènes, en fonction du seuil épileptogène présenté par les utilisateurs. Si celui-ci est faible, il convient de ne pas utiliser ces huiles essentielles sans l'aval d'un professionnel de santé. De plus, ces huiles essentielles, bien que comportant un risque moins fort pour les personnes épileptiques, peuvent avoir d’autres contre-indications. Nous vous invitons donc à vous référer à leur fiche technique et à demander un avis médical à un professionnel de santé (pharmacien et/ou médecin).
  • Ajowan
  • Aneth
  • Basilic
  • Bergamote
  • Bergamote sans bergaptène
  • Cade
  • Camomille Matricaire
  • Cannelle
  • Carvi (carvone)
  • Cèdre de l'Atlas
  • Citronnelle de Java
  • Clou de Girofle
  • Coriandre graines
  • Combava
  • Criste Marine
  • Curcuma
  • Estragon
  • Eucalyptus Citronné
  • Eucalyptus Globulus
  • Gaulthérie Odorante
  • Gingembre
  • Hélichryse Italienne
  • Inule Odorante
  • Khella
  • Lavande Fine
  • Lavande Vraie
  • Lemongrass
  • Mandarine Verte
  • Marjolaine à Coquilles
  • Mélisse
  • Menthe des Champs
  • Menthe Poivrée
  • Menthe Verte
  • Muscade
  • Myrte Citronnée
  • Néroli
  • Palmarosa
  • Pamplemousse
  • Patchouli
  • Petit Grain Bigarade
  • Sauge Sclarée
  • Thym à Linalol
  • Thym à feuilles de Sarriette
  • Thym à Thujanol
  • Thym à Thymol
  • Verveine Exotique
  • Vétiver

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 5 ( 7 votes )

Autres articles liés

Qui rédige ces conseils ?

Cet article a été rédigé et mis à jour par . Notre équipe pluridisciplinaire (pharmaciens, ingénieurs, biochimistes, agronomes) est composée de 6 personnes, travaillant à temps plein pour améliorer l'expertise de nos contenus et la qualité de nos produits. Pour en savoir plus : comment sont rédigés nos conseils ?