Tout savoir sur le virus de la grippe

Composition, mutations, saisonnalité, grippes célèbres...

On parle communément du virus de la grippe, mais en réalité, il en existe plusieurs ! La grippe est une maladie virale et très contagieuse, qui se propage aisément d’une personne à une autre. Fièvre, toux, courbatures, fatigue… Une multitude de symptômes pour une semaine de calvaire !

Alors qu’en est-il du virus, ou plutôt des virus de la grippe ? Particulièrement contagieuse, la grippe se répand comme une traînée de poudre partout en France et crée des épidémies, parfois sévères et mortelles. Influenza virus (nom scientifique de la grippe) a la particularité d'évoluer sans cesse (oui, comme un pokémon...), rendant sa traque complexe (oui, toujours pareil...) pour les professionnels de santé (qui sont quand même des gens bien plus utiles que les chasseurs de pokémons, non ?).

Découvrons ensemble les multiples facettes de ces virus !

Clément 

Les 1001 visages du virus de la grippe

Composition

En détail, les virus de la grippe sont composés d’une enveloppe faite de deux glycoprotéines virales : les hémagglutinine, en abrégé H, et les neuraminidases, en abrégé N. Ces antigènes sont viraux et jouent un rôle décisif dans la multiplication du virus et dans leur dénomination.

Ces glycoprotéines qui englobent le virus, permettent de générer une nomenclature des différents virus de la grippe. On vous la fait découvrir, juste un peu plus  bas !

Quels noms ?

Les virus de la grippe, sont des virus influenza de type A, B et C. Pour l’anecdote, le terme influenza vient des Italiens au XIV siècle. Ceux-ci pensaient que la grippe provenait des basses températures, et l’avaient ainsi nommée Influenza di freddo, littéralement “le virus du froid”.

Les virus A et B sont pathogènes à l’homme, alors que le virus C ne l’est pas. Lorsque l’on parle du virus de la grippe, on parle alors en réalité du virus influenza A et B.

Attention, virus en mutation

Ces virus se caractérisent par une grande variabilité, on parle alors de glissement génétique. En effet, ces virus sont en mutation constante et évoluent au cours du temps. C’est alors difficile de les soigner, car le système immunitaire se retrouve toujours pris au dépourvu.

C’est aussi pour cela que les souches virales, qui sont à l’origine des épidémies saisonnières, varient d’une année à une autre. Les traitements ne sont pas efficaces chaque année.

Virus A

La plus dangereuse ! La grippe A est transportée par les animaux, tels que les oiseaux sauvages et peut être transmise par les différentes espèces animales, dont nous faisons partie. Le virus de la grippe de type A, mute de façon plutôt inattendue et le caractère contagieux de la grippe n’arrange pas les choses. La grippe porcine et la grippe aviaire étaient toutes deux issues de virus de type A, et étaient mortelles.

Virus B

Le virus de la grippe de type B, chaque individu est susceptible de le contracter. Le virus de type B peut évoluer, mais en général les possibilités sont faibles, ce qui le rend stable et facilement contrôlable. Ainsi, des soins ont été créés et mis en place pour apporter une réponse efficace au virus de la grippe de type B. Pour info, la mutation du virus de la grippe de type B évolue trois fois moins vite que celui de la grippe A.

Virus C

Le petit dernier : c’est le virus de la grippe C ! Ce virus peut être contracté par les chiens, porcs mais aussi les humains. Cependant, l’infection humaine est très rare, particulièrement chez les adultes. Les enfants sont plus sujets à être infecté par le virus de la grippe de type C mais cela reste rare. La contamination peut engendrer des complications et alors devenir dangereuse. Pas de panique, cela reste bien traité, et ça n'arrive quasiement jamais !

Le temps d'incubation


Le temps d’incubation se définit par le laps de temps entre l’infection d’un individu par le virus de la grippe, et l’apparition des premiers symptômes. Pour la grippe, le temps d’incubation est en moyenne entre 24h et 48h. L’apparition des premiers symptômes est alors assez rapide. Si vous êtes touchés par la grippe, les premiers symptômes n'apparaîtront pas dans la journée, mais plutôt le lendemain. Attention ! Même si les premiers effets de la grippe n’ont pas montré le bout de leur nez, une personne infectée par la grippe est contagieuse dès qu’elle a été en contact avec le virus, et ce, pour une période d’une semaine en moyenne.


La nomenclature des virus de la grippe

Pour les virus de la grippe, il existe une nomenclature permettant de les identifier, d’une année à une autre, ainsi que d’un pays à un autre. Les virus de la grippe étant toujours en constante mutation, sont donc tout le temps différents. Le nom particulier donné aux virus grippaux tient donc compte :

  • Du type de virus : donc le virus (A ou B)
  • Le lieu de son isolement initial : ville ou région où le virus s’est déclaré
  • Le sous-type qui est composé des deux lettres issues du nom des protéines de l’enveloppe du virus : on retrouve alors le H pour l’hémagglutinine et le A pour les neuraminidases, assorties chacunes d’un chiffre représentant le type de molécule(de 1 à 16 pour H, de 1 à 9 pour N).

C’est pourquoi, les virus responsables des épidémies se nomment par exemple, virus A(H1N1) = Influenzavirus de type A avec de hémaglglutinine de type 1 (H1) et de la neuraminidase de type 1 (N1) ! Ce virus ayant été isolé pour la première fois en Espagne, on le nomme aussi grippe espagnole.

La saisonnalité des virus de la grippe

La grippe : un virus millésimé

Les virus de la grippe ont la propriété de pouvoir muter. Ces virus sont en évolution constante : en surface ils sont composés de deux protéines qui peuvent se combiner en 144 combinaisons. Ainsi, le virus de la grippe est assez imprévisible et ses changements sont durs à anticiper. Chaque année, un nouveau vaccin doit être mis en place pour correspondre aux souches dominantes du virus de la grippe à cette période. C’est pour cela que l’on parle de grippe saisonnière. 

En 2015, les chercheurs ont mis au point un vaccin contre la grippe afin de protéger les populations sensibles de l’épidémie. Cependant, le vaccin réalisé comportait des souches qui n’étaient plus celles en circulation au moment du déclenchement de l'épidémie ! Et oui, entre la fabrication du vaccin et le début de l'épidémie, le virus de la grippe avait muté ! 

Le virus de la grippe et l'hiver : meilleurs amis

Plusieurs raisons peuvent expliquer l’apparition et l’expansion du virus de la grippe en hiver. Tout d’abord, en hiver, le système immunitaire est fragilisé par les baisses de températures et le changement de saison. L’arrivée du froid, demande à notre organisme de lutter, ce qui n’est pas toujours évident. La fatigue, le travail, la grisaille influe sur notre forme et notre santé, et nous sommes ainsi plus vulnérables et plus sensibles. Le corps humain a un déficit en vitamine D, utile pour renforcement de notre métabolisme. 

En France, tout le monde le sait, c’est au cours de l’hiver que des cas de grippe sont recensés. Chaque année, la carte des épidémies de grippe fait la une des journaux du soir : un véritable marronnier ! Mais la vraie question, plus que le nombre de personnes touchées, c’est : pourquoi en hiver ? Les pics d'épidémies ont souvent lieu au mois de décembre et au mois de février. Dans les climats tempérés comme le notre, la grippe montre le bout de son nez en hiver.

La période hivernale signifie également deux choses : les changements fréquents de températures entre l'intérieur et l'extérieur puis les réunions familiales. Et oui ! Quand le froid est là, le chauffage dans les maisons et appartements monte. Le changement régulier de température entre le chaud et le froid, fragilisent les muqueuses, qui sont ainsi plus pénétrables. De plus, vous savez que la grippe est très contagieuse, et quand il fait froid, on a tendance à se regrouper pour se réchauffer... et donc à s'échanger des virus !

Enfin, le virus de la grippe est adapté au climat hivernal. Le froid et la baisse du taux d’humidité de l’air, encourage son développement. La baisse de l’humidité accélère la transmission du virus, car les particules d’eau sont plus fines, et lui permet aussi de rester en vie plus longtemps.  Le froid, durcit la membrane, l’enveloppe du virus, ce qui le protège. Une fois à l’intérieur de l’organisme, son enveloppe fond et le virus peut ainsi infecter les cellules et se multiplier. C'est là que commence les soucis !

Focus sur deux grippes célèbres

La grippe espagnole

Le virus de la grippe est en mutation constante. Afin de pouvoir les reconnaître dans les différentes régions du monde où il se développe, on lui donne le nom du pays où il a émergé en premier avant d’avoir crée une épidémie. Cependant, pour le cas de la grippe espagnole, elle a été baptisée ainsi car l’Espagne, non concernée par le secret militaire, fut la première a mentionner l’épidémie publiquement. Mais le virus de la grippe espagnole serait né au Kansas, où il aurait infecté de jeunes soldats américains réunis dans des camps militaires. 

Le virus de la grippe espagnole est apparu entre 1917 et 1918. Ce virus de type H1N1 a crée une pandémie spectaculaire qui a touché les populations au niveau mondial. Le virus de la grippe espagnole est responsable de 50 millions de victimes à travers le monde. La majorité des victimes ont succombé au virus par des surinfections bactériennes, se déclarant au bout de 4 à 5 jours, après la contamination. Les décès, eux, survenaient au bout d’une période de 10 jours environ. À l’époque, les antibiotiques n’existaient pas, ce qui explique la forte mortalité.

Habituellement, la grippe s’avère mortelle pour les personnes dites “sensibles” telles que les femmes enceintes, les enfants et les personnes âgées. En effet, ces personnes ont un système immunitaire affaibli ou tout simplement pas encore totalement opérationnel. Mais la grippe espagnole a fait des ravages principalement chez les 20 - 40 ans. Pourquoi ? Cette vulnérabilité s’explique par le profil des individus et non par l'agressivité du virus. Les jeunes adultes n'étaient pas immunisés contre le virus de la grippe de type H1 et sortaient affaiblis de nombreuses années de guerre. 

La grippe aviaire

La grippe aviaire est une maladie virale infectieuse attaquant les oiseaux sauvages (par exemple les canards ou les oies, les espèces animales en contact avec l’eau). Ces oiseaux sauvages, ne présentent souvent aucun signe externe de la maladie, ce qui complique les choses ! La limitation de la contamination est très difficile si l’on ne sait pas quels sont les animaux affectés, car on ne peut pas les soigner.

Le virus de la grippe aviaire peut toucher les oiseaux domestiques, tels que les poules ou les poulets qui peuvent être ainsi à l’origine d’épidémies. Ces épidémies peuvent dépasser le cercle des oiseaux et contaminer les mammifères tels que l’homme, par contacts directs ou indirects. 

Le virus de la grippe aviaire correspond donc à différents types du virus de la grippe. La grippe est causé par des virus de type Influenza, A, B ou C. Les virus grippal sont classés selon le type de protéines qui composent leur surface, déclinables en 144 combinaisons possibles (16 hémagglutinines et 9 neuraminidases). Ce qui donne par exemple le virus de la grippe H5N1, composé de 5 hémagglutinines et 1 neuraminidases. 

Les virus de la grippe peuvent alors muter en une multitude de combinaisons possibles et semblent tous être en capacité d’infecter les espèces animales. Certaines de ces mutations du virus, ont été en capacité d’infecter les espèces animales et l’homme, c’est le cas du virus de la grippe aviaire H5N1.

La grippe aviaire peut être responsable de vagues de décès importantes. En effet, le virus est mortel pour l’homme. L’évolution de la maladie chez les patients touchés par la grippe aviaire, est pour le plus souvent, très brutale. La dégradation de l’état de santé est sans appel. Les premiers symptômes sont la fièvre, très élevée, des diarrhées, vomissements, saignements de nez… Les symptômes sont brutaux et se déclarent sous 48h en moyenne. 

La détresse respiratoire est observée dès les premiers symptômes chez de nombreux patients et la production d’expectorations est parfois sanglante. Les surinfections bactériennes et fongiques sont courantes, en plus des dysfonctionnements de l’organisme. 

Comme dans le cas de la grippe espagnole, ce sont souvent les sur-infections et complications qui sont dangereuses, plus que la grippe elle-même.Ces complications  se manifestent par une exacerbation des symptômes de départ. Ces complications touchent particulièrement les publics sensibles comme les personnes âgées ou les enfants. La grippe peut engendrer trois types de complications différents, mais le plus souvent liées au système respiratoire. 

Les complications respiratoires :
 tels qu’une pneumonie virale qui se traduit par une insuffisance respiratoire et parfois cardiaque. La pneumonie virale survient au bout du deuxième ou troisième jours, cependant elle est plutôt rare. La grippe peut également causer des surinfections bactériennes, notamment avec une fièvre tenace au bout du cinquième jour.

Les atteintes extra-respiratoire : Le virus de la grippe peut développer chez le malade, de nombreuses maladies. Comme par exemple des otites, des convulsions… 

La dégradation de maladies chroniques : Prudence ! Les maladies chroniques et le virus de la grippe ne font pas bon ménage. La grippe peut entraîner une dégradation de ces maladies. 

Les packs d'huiles essentielles qui pourraient vous intéresser

Grippe

Pack d'huiles essentielles
En savoir plus

14,75 € Ajouter au

Grippe (enfants et femmes enceintes)

Pack d'huiles essentielles
En savoir plus

33,97 € Ajouter au


Ce produit a bien été ajouté à votre panier
Quantité
Total
Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a un produit dans votre panier.

Frais de ports offerts à partir de 50€ ! (en France et en Belgique)

Prix des produits
Emballages
Frais de port 
Total
Continuer mes achats Régler la commande
Avec cette commande, la Compagnie des Sens vous offre