L’Aspérule Odorante est employée contre tous les troubles liés à la nervosité, allant de l’insomnie aux palpitations, des maux de têtes aux troubles digestifs d'origine nerveuse. Elle est également utilisée pour ses propriétés antiseptiques et anti-inflammatoires en cas de conjonctivite ou blépharite ou pour ses propriétés diurétiques en cas d’infection urinaire. Nom latin : Galium odoratum (L.) Scop. Partie de la plante : parties aériennes

En cas de Mal de tête, Migraine

Modes d'utilisation recommandés

En infusion

Verser l'équivalent d'1 cuillère à soupe de plante sèche par tasse d'eau chaude, puis laisser infuser 10 minutes. Boire 2 à 3 tasses par jour.

En cas de Troubles du sommeil, Insomnie

Modes d'utilisation recommandés

En infusion

Verser l'équivalent d'1 cuillère à soupe de plante sèche par tasse d'eau chaude, puis laisser infuser 10 minutes. Boire 2 à 3 tasses par jour.

Plantes souvent associées

En cas de Nervosité, Palpitations

Modes d'utilisation recommandés

En infusion

Verser l'équivalent d'1 cuillère à soupe de plante sèche par tasse d'eau chaude, puis laisser infuser 10 minutes. Boire 2 à 3 tasses par jour.

Plantes souvent associées

Camomille Matricaire, Fleur d'oranger, Marjolaine, Mélisse, Verveine Odorante, Mélilot, Lavande, Houblon, Aubépine, Serpolet, Tilleul (Bractées)

En cas de Conjonctivite

Modes d'utilisation recommandés

En compresse

Verser l'équivalent d'1 cuillère à soupe de plante sèche par tasse d'eau chaude, puis laisser infuser 10 minutes. Filtrer puis laisser refroidir. Imbiber une compresse ou un linge de la préparation puis appliquer sur les zones touchées. 

En lotion

Verser l'équivalent d'1 cuillère à soupe de plante sèche par tasse d'eau chaude, puis laisser infuser 10 minutes. Filtrer puis laisser refroidir. Bien filtrer le mélange (à l'aide d'un filtre à café) pour en retirer toutes les impuretés. Utiliser la préparation en collyre.

Plantes souvent associées

Camomille Romaine, Plantain, Mélilot, Bleuet, Euphraise, Chélidoine

En cas de Dyspepsie, Ballonnements, Digestion difficile, Troubles digestifs, Spasmes digestifs

Modes d'utilisation recommandés

En infusion

Verser l'équivalent d'1 cuillère à soupe de plante sèche par tasse d'eau chaude, puis laisser infuser 10 minutes. Boire 2 à 3 tasses par jour.

En cas de Cystite, Infection urinaire

Modes d'utilisation recommandés

En infusion

Verser l'équivalent d'1 cuillère à soupe de plante sèche par tasse d'eau chaude, puis laisser infuser 10 minutes. Boire 2 à 3 tasses par jour.

Plantes souvent associées

Propriétés et composants actifs

Propriétés

  • antispasmodique (coumarines)
  • sédatif (coumarines)
  • anti-inflammatoire (coumarines, flavonoïdes)
  • astringent
  • diurétique
  • stimulant hépato-biliaire
  • antiseptique

Composants actifs

  • Iridoïdes : aspéruloside
  • Coumarines
  • Tanins
  • Anthraquinones
  • Flavonoïdes

Précautions d'utilisation

  • La consommation de cette plante est contre-indiquée chez la femme enceinte et allaitante ainsi qu'en cas de traitement anti-coagulant.
  • Le respect des doses conseillées est recommandé car un surdosage peut entrainer des effets secondaires tels que des hémorragies, des maux de têtes et l'altération des perceptions (vertiges, somnolence).
  • Ne pas consommer l'Aspérule si elle est devenue noire, signe de la présence de dicoumarol pouvant entraîner des hémorragies.

Botanique

L'Aspérule odorante appartient à la famille des Rubiacées. C'est une plante vivace à tiges quadrangulaires mesurant jusqu'à 25 cm. Ces dernières sont munies de verticilles formés de 6 à 8 feuilles ovales et élancées leur donnant l'apparence d'une étoile. Ses petites fleurs blanches forment un tube à la base puis sont évasées en 4 pétales sans calice visible. Elles éclosent de mai à juin. Des fruits ronds couverts de poils crochus leurs succèdent. 

Originaire d'Europe, l'Aspérule Odorante se retrouve dans les sous bois humides et les lieux ombragés. Cette plante se cultive idéalement dans des régions possédant un climat tempéré et sans saison sèche. Les principaux pays producteurs d'Aspérule Odorante se trouvent en Europe, en Asie occidentale et au Japon, en Afrique septentrionale.

Dans l'Est de la France ainsi qu'en Allemagne, pour fêter le 1er Mai, on prépare le "vin de mai" à partir des fleurs d'Aspérule Odorante infusées dans du vin blanc légèrement sucré et réputé pour ses propriétés toniques et digestives.

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 4.7 ( 19 votes )

Bibliographie

Publication : Ivanov, D., & Cherneva, D. (2018). Biodiversity of Medicinal Plants from the Northern Black Sea Coastal Wetlands Part 2 - Durankulak Lake Protected Area. Scripta Scientifica Pharmaceutica, 5(1), 33. https://doi.org/10.14748/ssp.v1i1.5003

Publication : Mascolo, N., Autore, G., Capasso, F., Menghini, A., & Fasulo, M. P. (1987). Biological screening of Italian medicinal plants for anti-inflammatory activity. Phytotherapy Research, 1(1), 28‑31. https://doi.org/10.1002/ptr.2650010107

Publication : Nataliia Sergeevna, I., Tatyana Vasilevna, I., Alla Mihaylovna, K., Erica Leonidivna, T., & Irina Aleksandrovna, K. (2015). The Antihypoxic and Sedative Activity of the Dry extract from Asperula odorata L. Pharmacognosy Communications, 5(4), 233‑236. https://doi.org/10.5530/pc.2015.4.3

Publication : Kahkeshani, N., Farahanikia, B., Mahdaviani, P., Abdolghaffari, A., Hassanzadeh, G., Abdollahi, M., & Khanavi, M. (2013). Antioxidant and burn healing potential of Galium odoratum extracts. Research in pharmaceutical sciences, 8(3), 197–203.

Publication : Leporatti, M. L., & Ivancheva, S. (2003). Preliminary comparative analysis of medicinal plants used in the traditional medicine of Bulgaria and Italy. Journal of Ethnopharmacology, 87(2‑3), 123‑142. https://doi.org/10.1016/s0378-8741(03)00047-3

Ouvrage : Dubray, M. (2010). Guide des contre-indications des principales plantes médicinales. La Geneytouse, France: L. Souny.

Ouvrage : Lieutaghi, P. (1996). Le livre des bonnes herbes. Arles, France: Actes Sud.

Ouvrage : Fournier, P. V., & Boisvert, C. (2010). Dictionnaire des plantes médicinales et vénéneuses de France. Paris, France: Presses de la Cité.

Ouvrage : Corjon, G. (2018). Se soigner par les plantes. Quitin, France : Jean-Paul Gisserot.

Ouvrage : Lacoste, S., & Lallement, M. (2014). Ma bible de la phytothérapie (SANTE/FORME) (French Edition) (1re éd.). Éditions Leduc.s.

Ouvrage : Lousse, D., Macé, N., Saint-Béat, C., & Tardif, A. (2017). Le guide familial des plantes médicinales. Paris, France: Mango.

Ouvrage : Pierre, M., & Gayet, C. (2019). Mes 1 000 ordonnances phytothérapie (BIBLE) (French Edition) (1re éd.). Paris, France : Éditions Leduc.s.

Site Web : eFlore L’encyclopédie botanique collaborative. (s. d.). Tela Botanica. https://www.tela-botanica.org/eflore/?referentiel=bdtfx&module=fiche&action=fiche&num_nom=29125&onglet=synthese