Le Konjac ou langue du diable, de son nom latin Amorphophallus Konjac, est une plante vivace originaire d’Asie et poussant sous un climat subtropical. Il est principalement recherché pour son rhizome très riche en fibres (glucomannane), qui lui confère toutes ses propriétés. Le Konjac est de plus en plus réputé pour ses vertus dans la perte de poids, la baisse de la glycémie et du cholestérol ou sur le bien-être digestif. Mais il ne faut pas oublier que comme toutes plantes, celui-ci est soumis à quelques précautions d’emploi. Cet article vous permettra de connaître toutes les dispositions à prendre pour consommer du Konjac en toute sécurité.

Cet article a été mis à jour le 31/07/2023

Craquez pour la Compagnie

Konjac BIO (en poudre)
glucomannane à 85 %
A partir de 12.2€
picto cart
Cannelle de Ceylan BIO
En poudre
A partir de 4.2€
picto cart
Galanga BIO
En poudre
A partir de 4.69€
picto cart
Gingembre BIO
En poudre
A partir de 4.8€
picto cart
Psyllium Blond BIO
Téguments Entiers
A partir de 7.99€
picto cart
-10% sur votre commande, valable jusqu'à dimanche (23 juin) : PROM-1706

Le Konjac cru est toxique mais pas la poudre

Cru, le Konjac est toxique car il contient des cristaux d’oxalate de calcium. Il provoque un empoisonnement avec comme principal symptôme des vomissements dus à l’irritation de la muqueuse buccale et gastrique (pour le moment, peu de cas d’empoisonnement à cette plante ont été recensés). Heureusement, cette substance toxique est détruite lorsque la plante est cuite et séchée, c’est le cas de la poudre de rhizomes de Konjac. Il n’est donc comestible que sous cette forme de poudre ou farine, séchée et cuite.

Attention aux risques d’étouffement

La poudre de Konjac est très riche en fibres (glucomannane) qui a un fort pouvoir gonflant. Lors de l’ingestion, celle-ci peut bloquer l’œsophage avant d'arriver dans l’estomac. Ce risque est d’autant plus élevé si cette poudre est consommée par des personnes ayant des troubles de la déglutition (enfants, personnes âgées, personnes présentant des troubles neurologiques). C’est pourquoi il est préférable de ne pas l'ingérer seule mais diluée dans un grand verre d’eau afin d’éviter l’étouffement.

Au Japon, le Konjac peut être utilisé pour fabriquer de la gelée de Konjac que l’on peut retrouver sous plusieurs formes (bonbons, substituts de viande ou de fruits de mer). Cette substance est décrite comme caoutchouteuse, élastique, dure et difficile à mastiquer. Il existe un grand risque d’étouffement surtout pour les personnes ayant des troubles de la déglutition. C’est pour ces raisons que la gelée de Konjac est interdite dans certains pays comme aux États-Unis ou dans l’Union Européenne.

En cas de surdosage

Le Konjac est principalement composé de fibres et comme toutes fibres, consommées en trop grande quantité, elles peuvent causer des irritations et entraîner des troubles digestifs comme de faibles diarrhées, des ballonnements, des gaz, ou dans de rares cas des nausées ou une occlusion intestinale (blocage partiel ou total de l'intestin grêle ou du côlon).

Lors des repas, le gel formé par le glucomannane gonfle et prend beaucoup de place dans l’estomac. La consommation d'autres aliments est donc réduite. C’est grâce à cette fibre que le Konjac détient cette propriété coupe-faim qui donne une impression de satiété et qui est utilisée pour la perte de poids. À long terme, une grande consommation de Konjac peut donc entrainer des carences car notre alimentation ne nous permet plus d'atteindre nos besoins en nutriments, vitamines et minéraux.

Le Konjac est aussi connu pour son rôle sur la glycémie. Le glucomannane étant une fibre, il permet une absorption progressive du sucre dans le sang et donc de réduire l’élévation de la glycémie après les repas. En cas d’excès, le Konjac peut entraîner des hypoglycémies. Il est donc conseillé aux personnes diabétiques voulant consommer du Konjac d’en parler à leur médecin.

Comment l’utiliser correctement ?

Il est recommandé d’augmenter sa consommation de Konjac, et donc de fibres, progressivement afin d’éviter certains désagréments comme les troubles digestifs.

Sous forme de poudre/farine de Konjac :

  • Pour une efficacité dans la perte de poids : 3 g par jour, soit une cuillère à café et demi.
  • Pour une efficacité contre le cholestérol : 4 g par jour, soit deux cuillères à café.

Il est conseillé de diviser la prise et de consommer 1 g de poudre 3 à 4 fois dans la journée, 15 à 30 minutes avant les repas. Afin d’éviter l’étouffement, veillez à la diluer dans un grand verre d’eau avant l’ingestion.

Sous forme de pâtes/nouilles de Konjac :

  • 2 à 3 fois par semaine avec une portion par jour maximum (soit 60 g par jour).

Sous forme de gélules : 

  • 1 à 2 par jour, 15 à 30 minutes avant le repas avec un grand verre d’eau. Se fier aux recommandations du distributeur.
Des précautions d'emploi supplémentaires sont à prendre avant de consommer du Konjac : 

  • Le Konjac est contre-indiqué en cas d’occlusion intestinale et d’ulcère.

  • En raison du faible nombre d’études sur le sujet, il est conseillé aux femmes enceintes et allaitantes de demander un avis médical avant de consommer du Konjac.

  • En cas de prise médicamenteuse, demandez un avis médical et veillez à espacer la consommation de médicaments et de Konjac d’au moins 3 heures. Le Konjac peut altérer la biodisponibilité des principes actifs des médicaments.
    Le Konjac ne se substitue pas à une alimentation variée et équilibrée.
    En cas de doute ou d’utilisation prolongée

  • Le Konjac ne se substitue pas à une alimentation variée et équilibrée.

  • En cas de doute ou d’utilisation prolongée, demandez un avis médical auprès d’un professionnel de santé.

Craquez pour la Compagnie

Konjac BIO (en poudre)
glucomannane à 85 %
A partir de 12.2€
picto cart
Cannelle de Ceylan BIO
En poudre
A partir de 4.2€
picto cart
Galanga BIO
En poudre
A partir de 4.69€
picto cart
Gingembre BIO
En poudre
A partir de 4.8€
picto cart
Psyllium Blond BIO
Téguments Entiers
A partir de 7.99€
picto cart
-10% sur votre commande, valable jusqu'à dimanche (23 juin) : PROM-1706

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 4.8 ( 190 votes )

Bibliographie

Publication : HeinOnline. (2021, March 8). About | HeinOnline. https://heinonline.org/HOL/LandingPage?handle=hein.journals/ajal13&div=14&id=&page=

Publication : Pillay, R., Chemban, F. M., Pillay, V. V., & Rathish, B. (2020). Little Known Dangers of an Exotic Poisonous Fruit: Lessons From Two Cases of Konjac Ingestion. Cureus. https://doi.org/10.7759/cureus.11972

Publication : Chua, M., Baldwin, T., Hocking, T. J., & Chan, K. K. W. (2010). Traditional uses and potential health benefits of Amorphophallus konjac K. Koch ex N.E.Br. Journal of Ethnopharmacology, 128(2), 268–278. https://doi.org/10.1016/j.jep.2010.01.021

Publication : Behera, S. S., & Ray, R. C. (2017). Nutritional and potential health benefits of konjac glucomannan, a promising polysaccharide of elephant foot yam,Amorphophallus konjacK. Koch: A review. Food Reviews International, 33(1), 22–43. https://doi.org/10.1080/87559129.2015.1137310

Publication : Devaraj, R., Xu, B., & Xu, B. (2019). Health-promoting effects of konjac glucomannan and its practical applications: A critical review. International Journal of Biological Macromolecules, 126, 273–281. https://doi.org/10.1016/j.ijbiomac.2018.12.203

Ouvrage : Dufour, A., & Garnier, C. (2019). Ma Bible des superaliments santé. Leduc.S Pratique.

Ouvrage : Scimeca, D. (2018.). Le dictionnaire des plantes médicinales. Alpen

Site Web : Paris, K. (2020, May 18). Tout sur le Konjac (mais vraiment tout !). Konjak Paris. https://www.konjakparis.com/blogs/le-blog-de-jak/tout-sur-le-konjac-mais-vraiment-tout

Site Web : Amorphophallus konjac - Useful Tropical Plants. (n.d.). https://tropical.theferns.info/viewtropical.php?id=Amorphophallus+konjac

Site Web : Sheffler, K. (2022, May 5). Jelly & Jell-O Surprise: What’s Up With Jell-O, Jelly Cups, Dysphagia Training Jelly - SwallowStudy.com. SwallowStudy.com. https://swallowstudy.com/jelly-jell-o-surprise-whats-up-with-jell-o-jelly-cups-dysphagia-training-jelly/