Qu'est-ce que la couperose ?

Wok façon Pili Pili ou verre de château Lafitte : tant de pêchés mignons sont susceptibles de roser nos jolies joues. Tant de poésie dans des pommettes si délicatement bariolées, et pourtant... En effet, si l'on se penche sur le phénomène, on tombe nez à nez sur la couperose, bien moins séduisante.

Cette affection de la peau, appelée aussi rosacée, se manifeste par différents types de rougeurs sur le visage. Une multitude de symptômes existent, des petits boutons rouges à la formation de plaques, en passant par la dilatation des vaisseaux sanguins à la surface de la peau.

Parfois timide, parfois exacerbée, la couperose reste un symptôme riche et complexe. Retour sur cette maladie qui touche 2 à 3% de la population Française, soit près d'un million d'individus.

La peau, sa source

Commençons par le support de la couperose : la peau. Cette dernière a quatre fonctions essentielles, qui sont celles de protection, de sensibilité, de thermorégulation et une dernière fonction métabolique.

La peau est formée par trois couches différentes. La première, en surface, est l'épiderme, composé à 90% de cellules nommées kératinocytes. On trouve en dessous le derme, tissu dense et fibro élastique qui vient couvrir la dernière couche, l'hypoderme, tissu graisseux servant à la protection thermique et mécanique. 
 
Le derme et l'hypoderme sont traversés par tout un réseau d'artères et veinules qui sont la source de l'apparition des différents types de rougeurs sur l'épiderme. Les terminaisons des vaisseaux présents dans l'épiderme forment ce que l'on appelle des capillaires.

C'est donc généralement à ce niveau que le phénomène couperose prend vie.

Les formes de la couperose

La couperose est une maladie évolutive et varie en fonction de sa victime. Ainsi, la rosacée peut se manifester sous différentes formes. On trouver en premier lieu la vasculaire, appelée aussi érythrose, qui est la plus commune. Elle se caractérise par la présence de rougeurs sur le centre du visage (nez, pommettes) qui peuvent s'installer de façon permanente. 
Vient ensuite la forme papulo-pustuleuse, qui correspond à des petits vaisseaux éclatés à la surface de la peau et des petits boutons rouges ou blancs. Le visage et le décolleté peuvent être touchés. 
 
On trouve également la forme hypertrophique. Moins fréquente mais bien plus sévère, elle est caractérisée par l'apparition du rhinophyma. La peau du nez s'épaissit et le déforme définitivement. Ses pores sont dilatés, il devient tuméfié et se colore en dégradé de rouge à violet. Puis vient en dernier la forme oculaire. La rosacée oculaire reste exceptionnelle, mais correspond à des rougeurs et démangeaisons au niveau des yeux et des paupières. Ces dernières se gonflent et la maladie peut évoluer jusqu'à, dans ses extrêmes, une perte de la vue (mais ce cas reste très rare).

Cible ou pas ?

Vous êtes une femme de 35 à 50 ans, votre peau a tendance à être plutôt claire et fragile ? La couperose se développe souvent à cet âge et touche bien plus fréquemment les femmes que les hommes. Elle fait donc partie des maladies à surveiller, car traitée en amont, sera bien moins résistante.

Ceci dit, certains types de couperose comme la forme hypertrophique, prend très rarement les femmes pour cible et au contraire se préserve pour nos amis les hommes.


Ce produit a bien été ajouté à votre panier
Quantité
Total
Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a un produit dans votre panier.

Frais de ports offerts à partir de 50€ ! (en France et en Belgique)

Prix des produits
Emballages
Frais de port 
Total
Continuer mes achats Régler la commande
Avec cette commande, la Compagnie des Sens vous offre