Le Bouillon blanc, couramment appelé Molène, fait partie des plantes pectorales : il est utilisé pour soulager les voies respiratoires et les maux de gorges. Ces multiples propriétés lui permettent également d’agir contre les hémorroïdes, la diarrhée, ou pour les peaux irritées. Nom latin : Verbascum thapsus L. Partie de la plante : sommités fleuries

En cas d' Asthme, Bronchite, Laryngite, Trachéite

Modes d'utilisation recommandés

En infusion

Verser l'équivalent d'1 cuillère à soupe de sommités fleuries sèches par tasse d'eau chaude, puis laisser infuser 5 à 10 minutes. Filtrer pour éliminer les poils irritants qui recouvrent la plante. Boire 2 à 4 tasses par jour.

En décoction

Faire bouillir 30 g de sommités fleuries sèches pour un litre d'eau pendant 2 à 3 minutes puis laisser reposer 15 minutes. Filtrer pour éliminer les poils irritants qui recouvrent la plante. Boire 3 tasses par jour.

Plantes souvent associées

En cas d' Angine, Toux, Mal de gorge

Modes d'utilisation recommandés

En infusion

Verser l'équivalent d'1 cuillère à soupe de sommités fleuries sèches par tasse d'eau chaude, puis laisser infuser 5 à 10 minutes. Filtrer pour éliminer les poils irritants qui recouvrent la plante. Boire 2 à 4 tasses par jour.

En décoction

Faire bouillir 30 g de sommités fleuries sèches pour un litre d'eau pendant 2 à 3 minutes puis laisser reposer 15 minutes. Filtrer pour éliminer les poils irritants qui recouvrent la plante. Boire 3 tasses par jour.

En gargarisme

Verser l'équivalent d'1 cuillère à soupe de sommités fleuries sèches par tasse d'eau chaude, puis laisser infuser 5 à 10 minutes. Filtrer pour éliminer les poils irritants qui recouvrent la plante. Laisser refroidir la préparation puis l'utiliser en gargarisme 2 à 3 fois par jour, jusqu'à amélioration.

Plantes souvent associées

En cas de Rhinite, Rhume, Infection ORL

Modes d'utilisation recommandés

En infusion

Verser l'équivalent d'1 cuillère à soupe de sommités fleuries sèches par tasse d'eau chaude, puis laisser infuser 5 à 10 minutes. Filtrer pour éliminer les poils irritants qui recouvrent la plante. Boire 2 à 4 tasses par jour.

En décoction

Faire bouillir 30 g de sommités fleuries sèches pour un litre d'eau pendant 2 à 3 minutes puis laisser reposer 15 minutes. Filtrer pour éliminer les poils irritants qui recouvrent la plante. Boire 3 tasses par jour.

Plantes souvent associées

En cas de Diarrhée

Modes d'utilisation recommandés

En infusion

Verser l'équivalent d'1 cuillère à soupe de sommités fleuries sèches par tasse d'eau chaude, puis laisser infuser 5 à 10 minutes. Filtrer pour éliminer les poils irritants qui recouvrent la plante. Boire 2 à 4 tasses par jour.

En décoction

Faire bouillir 30 g de sommités fleuries sèches pour un litre d'eau pendant 2 à 3 minutes puis laisser reposer 15 minutes. Filtrer pour éliminer les poils irritants qui recouvrent la plante. Boire 3 tasses par jour.

En cas de Piqûre d'insecte, Prurit, Crevasse, Plaie, Furoncle, Gerçure, Ulcère cutané, Peau irritée, Piqûres

Modes d'utilisation recommandés

En compresse

Verser l'équivalent d'1 cuillère à soupe de sommités fleuries sèches par tasse d'eau chaude, puis laisser infuser 5 à 10 minutes. Filtrer pour éliminer les poils irritants qui recouvrent la plante. Laisser refroidir puis imbiber une compresse ou un linge de la préparation puis appliquer sur les zones touchées.

En lotion

Réaliser une infusion ou une décoction : 

  • Infusion : verser l'équivalent d'1 cuillère à soupe de sommités fleuries sèches par tasse d'eau chaude, puis laisser infuser 5 à 10 minutes.
  • Décoction : faire bouillir 30 g de sommités fleuries sèches pour un litre d'eau pendant 2 à 3 minutes puis laisser reposer 15 minutes.

Filtrer pour éliminer les poils irritants qui recouvrent la plante et laisser tiédir ou refroidir. Appliquer la préparation directement sur la peau à soulager.

Plantes souvent associées

En cas d' Hémorroïdes

Modes d'utilisation recommandés

En compresse

Verser l'équivalent d'1 cuillère à soupe de sommités fleuries sèches par tasse d'eau chaude, puis laisser infuser 5 à 10 minutes. Filtrer pour éliminer les poils irritants qui recouvrent la plante. Laisser refroidir puis imbiber une compresse ou un linge de la préparation puis appliquer sur les zones touchées.

En bain de siège

Verser l'équivalent d'1 cuillère à soupe de sommités fleuries sèches par tasse d'eau chaude, puis laisser infuser 5 à 10 minutes. Filtrer pour éliminer les poils irritants qui recouvrent la plante. Laisser tiédir la préparation puis l'utiliser en bain de siège pendant 10 à 15 minutes.

Plantes souvent associées

Achillée Millefeuille, Alchémille, Cyprès, Hamamélis, Bourse à Pasteur, Vigne Rouge, Noisetier, Marronnier d'Inde

Propriétés et composants actifs

Propriétés

  • anti-inflammatoire (iridoïdes, flavonoïdes, soponosides, verbacoside)
  • expectorant (saponosides)
  • émollient (mucilages)
  • sudorifique
  • pectoral
  • diurétique (flavonoïdes)
  • antiseptique (iridoïdes)
  • antalgique (iridoïdes)

Composants actifs

  • Mucilages : galactose, arabinose
  • Flavonoides : apigénine, lutéoline, kaempférol
  • Iridoïdes : aucuboside
  • Acide uronique
  • Saponosides
  • Lignanes
  • Acides phénols et dérivés : verbascoside

Précautions d'utilisation

A forte dose le Bouillon blanc peut provoquer des troubles digestifs.

Botanique

Le Bouillon blanc appartient à la famille des Scrofulariacées. Originaire des régions tempérées d'Europe, on le retrouve dans les terrains plutôt secs, les alluvions, les graviers des talus ainsi que les bords des chemins et des friches. Le climat idéal permettant le bon développement du Bouillon Blanc est un climat continental à océanique. Cette plante peut donc se cultiver dans beaucoup de régions ! Les corolles sont récoltées dès leur épanouissement à partir de juin et durant tout l'été à mesure que les fleurs s'ouvrent. Les principaux pays producteurs sont européens avec notamment la France, l'Espagne, la Croatie, ou encore la Bulgarie.

Le Bouillon blanc est une plante herbacée bisannuelle dont la tige dressée et rigide s'élève jusqu'à 2 m de haut. Les feuilles à la base sont larges et épaisses, couvertes d'un duvet laineux et blanchâtre. Les feuilles supérieures sont alternes et ovales disposées en ruban. Au sommet, la plante présente un épi de fleurs jaunes serrées assez grandes à 5 sépales et 5 pétales réunis à la base, portant 5 étamines dont 3 sont munies, sur leur filet, de poils laineux. Sa forme justifie son surnom populaire de "cierge de Notre-Dame" qu'on lui attribue.

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 4.8 ( 40 votes )

Bibliographie

Publication : Turker, A. U., & Gurel, E. (2005). Common mullein (Verbascum thapsus L.) : recent advances in research. Phytotherapy Research, 19(9), 733‑739. https://doi.org/10.1002/ptr.1653

Publication : Ali, N., Ali Shah, S.W., Shah, I. et al. Anthelmintic and relaxant activities of Verbascum Thapsus Mullein. BMC Complement Altern Med 12, 29 (2012). https://doi.org/10.1186/1472-6882-12-29

Publication : Dulger, G., Tutenocakli, T., & Dulger, B. (2015). Antimicrobial potential of the leaves of common mullein (Verbascum thapsus L., Scrophulariaceae) on microorganisms isolated from urinary tract infections. Journal of Medicinal Plants, 3(2), 86-89.

Publication : SEN-UTSUKARCI, B. U. R. C. U. (2018). AN EVALUATION OF ANTIOXIDANT, ANTIMICROBIAL, ANTIBIOFILM AND CYTOTOXIC ACTIVITIES OF FIVE VERBASCUM SPECIES IN TURKEY. FARMACIA, 66(6), 1014‑1020. https://doi.org/10.31925/farmacia.2018.6.14

Publication : Prakash, V., Rana, S., & Sagar, A. (2016). Studies on antibacterial activity of Verbascum thapsus. Journal of Medicinal Plants Studies, 4(3), 101-103.

Publication : EMA, Committee on Herbal Medicinal Products (HMPC) (2018). Assessment report on Verbascum thapsus L., V. densiflorum Bertol. (V. thapsiforme Schrad) and V. phlomoides L., flos. https://www.ema.europa.eu/en/documents/herbal-report/final-assessment-report-verbascum-thapsus-l-v-densiflorum-bertol-v-thapsiforme-schrad-v-phlomoides-l_en.pdf

Ouvrage : Corjon, G. (2018). Se soigner par les plantes. Quitin, France : Jean-Paul Gisserot.

Ouvrage : Valnet, J. (1986b). Phytothérapie: se soigner par les plantes. Paris, France: Maloine S.A.

Ouvrage : Pierre, M. (2017). La bible des plantes qui soignent. Vanves, France: Editions du Chêne.

Ouvrage : Luu, C., & Pelt, J. M. (2016). 250 remèdes naturels à faire soi-même. Mens, France: Terre vivante.

Ouvrage : Lieutaghi, P. (1996). Le livre des bonnes herbes. Arles, France: Actes Sud.

Ouvrage : Lousse, D., Macé, N., Saint-Béat, C., & Tardif, A. (2017). Le guide familial des plantes médicinales. Paris, France: Mango.

Ouvrage : Fleurentin, J., Pelt, J. M., & Hayon, J. C. (2016). Du bon usage des plantes qui soignent. Rennes, France: Ouest-France.

Ouvrage : Fournier, P. V., & Boisvert, C. (2010). Dictionnaire des plantes médicinales et vénéneuses de France. Paris, France: Presses de la Cité.

Ouvrage : Lacoste, S., & Lallement, M. (2014). Ma bible de la phytothérapie (SANTE/FORME) (French Edition) (1re éd.). Éditions Leduc.s.

Site Web : Tela Botanica. (s. d.). eFlore Verbascum thapsus L. https://www.tela-botanica.org/bdtfx-nn-70991-synthese