La tourista se manifeste généralement sans fièvre et sans sang et s’accompagne d’un ou de plusieurs autres symptômes : 3 à 8 selles liquides par jour, Douleurs abdominales, Nausées et vomissements (1 patient sur 10),nFièvre (1 patient sur 10). Malgré le fait que les symptômes ne paraissent pas très contraignants, on estime qu’un patient sur cinq est obligé de rester au lit pendant un ou deux jours.

Quelques chiffres intéressants

Quelques chiffres pour mieux comprendre : 

  • 98% des personnes touchées ont été imprudentes et n’ont pas suivi la règle suivante : « Boil it, cook it, peel it or forget it » (= « il faut le faire bouillir, le cuire, l’éplucher ou l’oublier »)
  • 71% avaient mangé des crudités ou des salades
  • 70% des fruits non pelés
  • 53% avaient accepté des cubes de glace dans leurs boissons

Les traitements

Dans la plupart des cas, les signes disparaissent spontanément en quatre à sept  jours.  plus important lorsque la tourista a gagné notre système digestif est d’être très vigilant sur la déshydratation, en particulier lorsqu’elle affecte des enfants ou des personnes âgées. En effet, il ne faut pas oublier de boire beaucoup d’eau (en bouteille ou traitée, pour ne pas prendre plus de risques), du thé, des bouillons de légumes, de la soupe…

Si la diarrhée persiste, il faut prendre des mesures plus médicales :

  • Sachets de réhydratation OMS : « UNICEF-Oralyte »
  • Remède nature: 6 cuillère à café de sucre en poudre, 1 cuillère à café de sel dans 1 litre d’eau potable.

En ce qui concerne les médicaments :

  • Un anti-diarrhéique peut être utile s’il n’y a pas de fièvre ou de sang
  • Un antispasmodique en cas de douleurs intestinales
  • Des anti-nauséeux
  • Un pansement intestinal (Ex : Smecta)

Idée reçue MAIS fausse : les antiseptiques intestinaux ne sont pas efficaces face à la tourista.

Dans les cas les plus graves et tenaces, les antibiotiques sont nécessaires pendant 3 à 5 jours.

Lorsque la diarrhée dépasse deux semaines, nous sommes dans un cas de diarrhée chronique ou d’un microbe. Une consultation médicale est alors indispensable avant un voyage dans un pays ou une région où il y a un réel risque de ne pas avoir un accès rapide à des soins ou à des structures médicales compétentes.

Les bons conseils à suivre sont donc :

  • Ne plus consommer de fruits et légumes, crus ou cuits
  • Consommer des sucres lents (pâtes, riz, semoule), de la viande ou du poisson grillé, des gâteaux cuits, du sucre, du miel…
  • Boire beaucoup pour se réhydrater

En conclusion, de l’eau et une alimentation riche en sucres suffisent. Les solutés de réhydratation sont recommandés chez les enfants et éventuellement les personnes âgées.

Voyageurs, voyageuses, ne vous lancez pas dans une dégustation sans réfléchir, et emportez des médicaments avec vous. 

Si vous suivez ces deux règles : on oublie les toilettes et on laisse place à l’aventure ! 

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 0 ( 0 votes )

Bibliographie

Ouvrage : de la Charie, T. (2019). Se soigner par les huiles essentielles. Pourquoi et comment ça marche ? Editions du Rocher.

Qui rédige ces conseils ?

Cet article a été rédigé et mis à jour par . Notre équipe pluridisciplinaire (pharmaciens, ingénieurs, biochimistes, agronomes) est composée de 6 personnes, travaillant à temps plein pour améliorer l'expertise de nos contenus et la qualité de nos produits. Si vous avez une question à nous poser, rendez-vous sur le forum, nous vous répondrons chaque jour de la semaine. Vous pouvez aussi nous contacter par mail.