Le sel d’Epsom a été découvert en Angleterre et est un ingrédient phare de la balnéothérapie. Par voie cutanée, il s’utilise sans danger dans les gommages ou en tant que sel de bain. En revanche, par voie orale il ne remplace pas le sel de cuisine et est fortement déconseillé en raison de son effet laxatif puissant.

Cet article a été mis à jour le 15/03/2024

Une utilisation sûre par voie cutanée

Par voie cutanée, le sel d’Epsom ne présente aucun danger notable. Il s’utilise en tant qu’agent exfoliant dans les gommages ou bien en tant que sel de bain. Ce dernier se décompose au contact de l’eau en deux ions : l'ion magnésium Mg2+ et l’ion Sulfate SO42-. Ces ions participent au bon fonctionnement de l’organisme. L’absorption transdermique du sel d’Epsom est assez faible, ainsi les risques de saturation en magnésium sont assez limités. En effet, la barrière cutanée est très sélective et le transport de ces ions est facilité par les glandes sudoripares et les glandes sébacées. Or, ces dernières ne représentent que 1 % de la surface totale de la peau. Cependant, il est recommandé d’éviter d’utiliser le sel d’Epsom en cas de lésions cutanées ou de peau irritée.

Déconseillé par voie orale

Le sel d’Epsom est fortement déconseillé par voie orale en raison de son effet laxatif puissant. Il pourrait être utilisé en cas de constipation ou pour nettoyer le foie, or une étude de cas a montré son effet néfaste sur le foie lors de la prise quotidienne pendant 15 jours. La surconsommation de sel d’Epsom a causé un trouble hépatique chez un homme. Même s’il s’agit d’une étude de cas, le sel d’Epsom ne doit pas être ingéré en cure car une surconsommation peut provoquer une diarrhée, un rythme cardiaque anormal et des lésions hépatiques.

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 4.9 ( 51 votes )

Bibliographie

Publication : Philips, C. A., Paramaguru, R., Mahadevan, P., & Augustine, P. (2017). Severe liver injury due to Epsom salt naturopathy. Case Reports. https://doi.org/10.1136/bcr-2017-221718

Publication : Chandrasekaran, N. C., Sanchez, W. Y., Mohammed, Y., Grice, J. E., Roberts, M. S., & Barnard, R. (2016). Permeation of topically applied magnesium ions through human skin is facilitated by hair follicles. Magnesium Research, 29(2), 35 42. https://doi.org/10.1684/mrh.2016.0402

Site Web : Tout savoir sur la consommation du sel (ou chlorure de sodium). (2023b, mai 4). Anses - Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail. https://www.anses.fr/fr/content/tout-savoir-sur-la-consommation-du-sel-ou-chlorure-de-sodium#:~:text=Quels%20sont%20les%20risques%20pour%20la%20sant%C3%A9%20en%20cas%20d,par%20cons%C3%A9quent%20de%20maladies%20cardiovasculaires.