Il est 23h30, vous êtes couchée, et comme chaque soir le rituel commence. Un grondement sourd et rauque monte crescendo de la gorge de votre conjoint jusqu’à devenir très puissant et régulier, vous n’entendez alors plus que ça ! Vous savez d’ores et déjà que la nuit sera courte pour vous car ces ronflements vont sans aucun doute durer toute la nuit. Y a-t-il des astuces naturelles aux ronflements ? Alors bien sur il y a les huiles essentielles dont nous parlons en première page de ce guide, mais voici quelques techniques complémentaires. 

Les petites astuces du quotidien

Tout d’abord, rappelons l’origine des ronflements. Ces derniers sont produits par des vibrations des petits organes du conduit respiratoire tel que la langue, la luette (petit apendice conique au fond de la gorge) ou le palais. Ce qui provoque ces vibrations, c’est l’air car pendant le sommeil, le passage se rétrécie en raison du relâchement de ces organes. Il produit donc des bruits en tentant d’accéder à nos poumons.

  • La position pour dormir peut donc avoir son importance, par exemple il faut absolument éviter de dormir sur le dos mais plutôt sur le ventre, ainsi la langue laisse plus facilement passer l’air dans la trachée.

  • Surélever sa tête peut aussi être salutaire chez certaines personnes, dégageant les voies respiratoires. Des oreillers anti-ronflements ont même été mis au point bien que leur efficacité ne convainque pas tout le monde…

  • Dégager le nez : parfois les ronflements proviennent des parois nasales et non pas de la gorge, il faut donc penser à se dégager le nez avant de dormir. En se mouchant bien-sûr mais aussi en pensant à des petits gestes comme inhaler des odeurs mentholés ou de la vapeur avant de dormir. Si l’obstruction du nez vient d’une maladie type sinusite, pensez à vous soigner, les ronflements devraient disparaître en même temps que la maladie.

  • Boire beaucoup d’eau ou… d’huile d’olive ? En effet, l’eau permet de liquéfier les sécrétions nasales pour ne pas qu’elles deviennent gluantes et obstruent le passage de l’air. Quant à l’huile d’olive, certain en avale une ou deux cuillères avant de dormir, paraitrait-il que ce petit geste diminue les vibrations.

  • Enfin des petits exercices de la gorge peuvent aider à renforcer le tonus des muscles et ainsi contribuer à réduire les ronflements. Réciter l’alphabet à haute voix en articulant bien chaque lettre est par exemple un bon exercice.

Changer son hygiène de vie

Il est prouvé que l’alcool favorise grandement les ronflements, vous avez d’ailleurs déjà dû avoir l’occasion de vous en rendre compte en rentrant d’un dîner bien arrosé par exemple. En effet, ce dernier a une action myorelaxante qui va accentuer le relâchement des organes du conduit respiratoire tel que la langue, le palais ou la luette, déjà naturellement relâchés durant le sommeil. Cela conduit à une rétrécissement du passage pour l’air et donc à  des vibrations bruyantes.

  • Une bonne solution est donc d’arrêter le petit verre de vin à table par exemple, si c’est une habitude que vous avez prise. Les somnifères sont aussi à éviter car plus le sommeil est lourd, plus les muscles sont relâchés et prennent de la place.

  • La perte de poids peut véritablement jouer sur les ronflements car quand on prend du poids, nos organes aussi deviennent plus volumineux et plus gras à l’image de l’estomac. Ainsi, le passage de l’air est obstrué en phase de sommeil. Quelques changements dans votre alimentation pourraient donc vous aider à perdre quelques kilos et à vous débarrasser des ronflements.

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 2.8 ( 4 votes )

Autres articles liés

Bibliographie

Ouvrage : de la Charie, T. (2019). Se soigner par les huiles essentielles. Pourquoi et comment ça marche ? Editions du Rocher.

Qui rédige ces conseils ?

Cet article a été rédigé et mis à jour par . Notre équipe pluridisciplinaire (pharmaciens, ingénieurs, biochimistes, agronomes) est composée de 6 personnes, travaillant à temps plein pour améliorer l'expertise de nos contenus et la qualité de nos produits. Pour en savoir plus : comment sont rédigés nos conseils ?