Régi par les hormones, le cycle féminin est un équilibre fragile, pouvant causer un certain inconfort dans la vie d’une femme. Se débarrasser de l’impact des hormones sur le confort de vie est physiologiquement impossible, mais il est possible de les réguler pour minimiser les fluctuations de cet équilibre instable. L’huile d’Onagre est principalement utilisée pour réguler les problèmes gynécologiques découlant d’une dérégulation hormonale comme le syndrome prémenstruel (SPM) ou encore la mastalgie (douleurs aux seins). Les autres applications ont fait l’objet d’études peu convaincantes, ne permettant donc pas de conclure quant à l’efficacité de l’huile d’Onagre. Dans le cadre de ces troubles, il est toutefois nécessaire de demander l’avis d’un médecin.

Cet article a été mis à jour le 21/06/2023

Craquez pour la Compagnie

Onagre
Huile Végétale Vierge BIO
A partir de 5€
picto cart
CHOLESTÉROL
Huiles essentielles en...
A partir de 9.9€
picto cart
EUCALYPTUS RADIATA
Huile essentielle BIO
A partir de 2.8€
picto cart
EUCALYPTUS CITRONNÉ
Huile essentielle BIO
A partir de 1.8€
picto cart
Noisette
Huile Végétale Vierge BIO
A partir de 4.69€
picto cart
Prune de Gascogne
Huile Végétale Vierge BIO
A partir de 8.2€
picto cart
-10% sur votre commande, valable jusqu'à dimanche (23 juin) : PROM-1706

Pourquoi est-elle efficace ?

L’huile d’Onagre est particulièrement intéressante pour sa richesse en acide gamma-linolénique (7 à 14 %). Cet acide gras essentiel est responsable des propriétés anti-inflammatoires de l’huile. En effet, l’acide gamma-linolénique (AGL) est métabolisé en acide dihomo-gamma-linolénique (ADGL). L’ADGL est ensuite oxydé en acide 15-hydroxyeicosanoique ou en prostaglandine E1 sous l’influence de la cyclooxygénase. La prostaglandine E1 fait partie des hormones anti-inflammatoires les plus puissantes de l’organisme. De plus, l’acide 15-hydroxyeicosanoique permet d’inhiber la synthèse de l’acide arachidonique en leucotriène A4, un précurseur d’un puissant médiateur lipidique de l’inflammation. L’huile d’Onagre permet donc de stimuler la synthèse des hormones anti-inflammatoires naturelles et d’inhiber celle des médiateurs de l’inflammation.

De plus, l’huile d’Onagre contient des phytoœstrogènes. Ce sont des molécules de stérols produites par les plantes, les phytostérols. Leur structure similaire aux œstrogènes humains leur permet d’avoir une activité œstrogénique et permet ainsi de réguler le système hormonal féminin.

Contre la mastalgie (douleurs aux seins)

Les douleurs cycliques à la poitrine, ou mastalgie, surviennent lors de la phase lutéale du cycle menstruel (pendant 14 jours entre l’ovulation et le début des menstruations). Une déficience de l’acide gamma-linoléique (AGL) et de ses dérivés dans l’organisme, rend les tissus mammaires sensibles aux hormones sexuelles (œstrogènes et progestérones). Certaines études ont constaté que les femmes souffrant de mastalgie ont des taux plasmatiques très bas en acides gras essentiels, notamment en AGL, ainsi qu’une hyperactivité de la prolactine (hormone responsable de la montée laiteuse chez la femme) lors de ces périodes. Or, l’activité de la prolactine semble être atténuée par les prostaglandines E1, dérivées de l’acide dihomo-gamma-linolénique (ADGL) lui-même métabolite de l’AGL. Ainsi, en l’absence d’AGL, la prolactine semblerait avoir des effets inhibiteurs sur les douleurs mammaires.

C’est pourquoi, la richesse en AGL de l’huile d’Onagre permettrait de pallier ce déficit. De plus, les propriétés anti-inflammatoires de l’huile d’Onagre lui permettent d’apaiser les douleurs à la poitrine. L’huile d’Onagre a d’ailleurs été approuvée par le département de la santé du Royaume-Uni comme « traitement naturel contre la mastalgie ».

Des études ont montré que des cures de 3 grammes par jour d’huile d’Onagre pendant 1 mois seraient efficace pour soulager les douleurs cycliques aux seins. Elle peut aussi se combiner à la vitamine E à raison de 1 200 UI (Unités Internationales) par jour soit 30 μg.

Pour atténuer les symptômes du Syndrome prémenstruel

Le syndrome prémenstruel, ou SPM, est une série de symptômes physiques et psychiques survenant quelques jours à plusieurs heures avant les règles et qui disparaissent généralement peu après leur arrivée. Le SPM est caractérisé par plus de 150 symptômes mais les plus fréquents sont l’irritabilité, l’anxiété, l’insomnie, des dépressions, de la fatigue sévère, des ballonnements ou encore des douleurs abdominales. Les causes du SPM sont encore mal étudiées. Une des causes semble être une carence en acide gamma-linolénique qui induit un niveau bas de prostaglandine E1, un puissant anti-inflammatoire naturel. Une autre cause semble être un dérèglement des hormones ovariennes (œstrogènes et progestérones).

Ainsi, les propriétés anti-inflammatoires de l’huile d’Onagre, grâce à sa richesse en acide gamma-linolénique et son activité œstrogen-like, font d’elle une alternative naturelle pour accompagner le SPM en soulageant les symptômes désagréables.

De plus, le SPM s’accompagne d’une surproduction de prolactine hypophysaire, une hormone responsable de l’hyperémotivité et de l’anxiété de la femme lors de son cycle menstruel. Or, la prostaglandine E1 permet de bloquer la synthèse de cette hormone. Ainsi, l’huile d’Onagre permet de réguler les troubles de l’humeur lors du SPM.

Pour cela, des cures de 1,5 grammes, soit environ 1,5 mL d’huile d’Onagre par jour pendant 3 mois peuvent être réalisées.

En cas de diabète gestationnel ?

Le diabète de grossesse, ou diabète gestationnel, est un trouble de la tolérance au sucre avec augmentation de la glycémie (quantité de sucre dans le sang) plus ou moins importante lors de la grossesse. Il peut avoir un impact sur la santé de la mère et de l’enfant. Certaines études montrent que des compléments d’huile d’Onagre et de vitamine D auraient un impact positif sur la glycémie et la concentration lipidique. Cependant, trop peu d’études ont été réalisées pour conclure sur l’efficacité de l’huile d’Onagre. De plus, aucune étude sur l’impact de l’huile d’Onagre pendant la grossesse n’a été réalisée. Ayant une activité phytoœstrogénique, par précaution, l’huile d’Onagre est déconseillée par voie orale pendant la grossesse pour ne pas altérer le développement du bébé et sa santé. De plus, elle risque d’augmenter les complications lors de l’accouchement.

Précautions d’utilisation pour les personnes sensibles

L’huile d’Onagre présenterait des interactions avec les médicaments anti-coagulants et antiplaquettaires. Sa toxicité lors de la grossesse n’a pas été clairement démontrée mais par précaution elle est déconseillée pendant cette période, car elle risquerait d’augmenter les risques de complications lors de l’accouchement. Pour finir, elle est contre-indiquée en cas de cancers hormono-dépendants en raison de son activité œstrogen-like.

En revanche, elle ne présente pas de risque particulier pour les femmes allaitantes car l’AGL est présent naturellement en concentrations élevés dans le lait maternel.

Pour finir, bien que l’huile d’Onagre présente des effets anti-inflammatoires, elle est composée majoritairement d’oméga-6. Or, notre alimentation actuelle est trop riche en oméga-6 et ne respecte pas l’équilibre oméga-6 : oméga-3 dont l’organisme a besoin. En effet, selon des études nous serions à un apport autour de 20 : 1 tandis que l’équilibre normal est autour de 5 : 1. Une autre des causes du SPM serait aussi ce déséquilibre d’acides gras essentiels. Il faut alors prendre soin de ne pas la consommer en trop grande quantité et d’augmenter son apport en oméga-3 via les poissons gras, les noix ou bien l’huile de colza par exemple.

Craquez pour la Compagnie

Onagre
Huile Végétale Vierge BIO
A partir de 5€
picto cart
CHOLESTÉROL
Huiles essentielles en...
A partir de 9.9€
picto cart
EUCALYPTUS RADIATA
Huile essentielle BIO
A partir de 2.8€
picto cart
EUCALYPTUS CITRONNÉ
Huile essentielle BIO
A partir de 1.8€
picto cart
Noisette
Huile Végétale Vierge BIO
A partir de 4.69€
picto cart
Prune de Gascogne
Huile Végétale Vierge BIO
A partir de 8.2€
picto cart
-10% sur votre commande, valable jusqu'à dimanche (23 juin) : PROM-1706

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 4.3 ( 13 votes )

Bibliographie

Publication : Jamilian, M., Karamali, M., Taghizadeh, M., Sharifi, N., Jafari, Z., Memarzadeh, M. R., Mahlouji, M., & Asemi, Z. (2016b). Vitamin D and Evening Primrose Oil Administration Improve Glycemia and Lipid Profiles in Women with Gestational Diabetes. Lipids, 51(3), 349 356. https://doi.org/10.1007/s11745-016-4123-3

Publication : Horrobin, D. F. (1992). Nutritional and medical importance of gamma-linolenic acid. Progress in Lipid Research, 31(2), 163 194. https://doi.org/10.1016/0163-7827(92)90008-7

Publication : Pruthi, S., Wahner-Roedler, D. L., Torkelson, C. J., Cha, S. S., Thicke, L. A., Hazelton, J., & Bauer, B. A. (2010b). Vitamin E and evening primrose oil for management of cyclical mastalgia : a randomized pilot study. Alternative Medicine Review, 15(1), 59 67.

Site Web : Pinkerton, J. V. (2023, 19 avril). Syndrome prémenstruel (SPM). Manuels MSD pour le grand public. https://www.msdmanuals.com/fr/accueil/probl%C3%A8mes-de-sant%C3%A9-de-la-femme/troubles-menstruels-et-anomalies-du-saignement-vaginal/syndrome-pr%C3%A9menstruel-spm