Le Cocotier est une plante de la famille des Aracées. Emblème des îles, cette plante est reconnue pour son fruit, la noix de Coco. Après avoir réussi à casser la noix, on découvre une pulpe blanchâtre et le jus de Coco. L'amande se consomme crue ou séchée. Le séchage et le toastage concentre ses arômes et le goût caractéristique de la noix de Coco, comme ses vertus thérapeutiques. La noix de Coco toastée est riche en lipide, qui va redonner de l'énergie à l'organisme. D'ailleurs dans ces lipides, c'est en majorité de l'acide laurique que l'on retrouve. L'acide laurique est un acide gras saturé, on évite donc les excès de noix de Coco, car une alimentation riche en acide gras saturé favorise l'apparition des troubles de la cholestérolémie. Tout de même, l'acide laurique accompagne le système immunitaire puisqu'il possède des propriétés anti-infectieuses. De ce fait, on ne renie pas totalement la noix de Coco. On retrouve également beaucoup de fibres alimentaires. Elles diminuent la faim et stimulent le transit digestif. Ce fruit oléagineux est aussi idéal en cas de diabète, car elle modère la charge glycémique d'un repas, ce qui aide à réguler les glycémies. Nom latin : Cocos nucifera L. Famille botanique : Araceae. Partie utilisée : Pulpe.

Consommation recommandée

La noix de Coco en lamelles toastées est un fruit sec. Elle est plus concentrée que la pulpe de noix de Coco fraîche, les recommandations de consommations journalières sont définies. En cure classique ou pour le plaisir, une portion de noix de Coco est estimée à 25 g par jour, ce qui représente une d'une quinzaine de lamelles de Coco.

Sous quelle forme ?

Pour profiter au mieux de leurs bienfaits, vous pouvez les utiliser :

  • Entières
  • Moulue, broyée
A quel moment de la journée ?

Nous vous conseillons de les utiliser durant le(s) repas suivants pour profiter au mieux de leurs bienfaits :

  • Petit-déjeuner
  • Déjeuner
  • En-cas
  • Dîner
Quels modes d'utilisation ?

Vous pouvez les intégrer aux préparations suivantes pour faciliter leurs prises :

  • Dessert
  • Yaourt, laitage
  • Plat
  • Mélangé avec d'autres fruits secs
  • Muesli

Bienfaits en nutrition santé

Les Noix de Coco peuvent compléter votre régime alimentaire sain et varié.

Système digestif

La constipation est souvent synonyme d'un manque de fibres alimentaires. Pour stimuler le transit digestif, il est nécessaire d'augmenter les concentrations en fibres dans l'alimentation (voir notre guide constipation et alimentation). Les noix de Coco en lamelles sont riches en fibres, elles stimulent aisément le transit digestif.

Métabolisme

Les noix de Coco sont riches en fibres. Les fibres diminuent l'absorption de tous les autres composants alimentaires, comme le cholestérol, les lipides et les glucides. Sur les glucides, ceci permet à l'organisme de stabiliser les glycémies (concentration en glucose dans le sang). Pour le cholestérol et les lipides, ces bienfaits sont moindres puisque les noix de Coco en lamelles apportent des acides gras saturés (ils favoriseraient la montée de la cholestérolémie).

Système immunitaire

L'acide laurique, l'acide gras majoritaire des lamelles de noix de Coco, stimule l'immunité. Il inhibe la croissance microbienne. Cette capacité semble plus marquée sur la bactérie nommée Staphylococcus aureus (ou Staphylocoque doré). Ce nutriment procure aux Noix de Coco des bienfaits pour l'immunité.

Propriétés nutritionnelles

  • Laxatif (fibre) : les noix de Coco en lamelles sont extrêmement riches en fibres. Les fibres alimentaires sont indigestibles et rejoignent le bol fécal. Grâce à leur pouvoir hydrophile, les fibres augmentent le volume des selles, ce qui stimule le transit digestif.

  • Contrôle la glycémie (lipides, fibre) : 75 % de la composition des noix de Coco en lamelles est représentée par les lipides et les fibres. Tous les deux diminuent l'indice glycémique des aliments. Ainsi, la noix de Coco en lamelles possède un indice glycémique bas. Elles n'entraînent pas de fortes variations de la glycémie après les avoir consommées.

  • Contrôle l'appétit (lipides, fibre) : grâce à l'indice glycémique bas des lamelles de noix de Coco, elles normalisent les sensations de faim. En effet, des variations de la glycémie accroissent l'envie de manger. À l'inverse, une glycémie équilibrée favorise la satiété.

  • Contribue au métabolisme énergétique (glucides, lipides) : les noix de Coco sont vectrices de lipides et de glucides : les macronutriments utilisés par l'organisme pour se fournir en énergie. Si l'on se penche sur les glucides, la moitié sont des sucres simples, l'autre moitié sont des sucres complexes. Les noix de Coco apporteront de l'énergie utilisable rapidement par l'organisme et également dans la durée.

  • Anti-infectieux (acide laurique) : le profil lipidique des noix de Coco est en grande majorité représentée par l'acide laurique, un acide gras saturé. L'acide laurique est considéré comme agent anti-microbien. On lui prête la capacité de lutter contre les bactéries, les virus et les champignons. Grâce à cet acide gras, les noix de Coco peuvent prétendre renforcer le système immunitaire.

Valeurs nutritionnelles

Éléments nutritifs pour 100 g pour 25 g % des AJR* pour 100 g % des AJR* pour 25 g
Énergie (Kcal) 610 153 30 8
Énergie (Kj) 2552 638 30 8
Lipides (g) 60.5 15.12 86 22
Acides gras saturés (g) 56.6 14.15 283 71
Glucides (g) 16.8 4.22 6 2
Dont sucres (g) 7.45 1.86 8 2
Fibres alimentaires (g) 11.8 2.95
Protéines (g) 7.4 1.85 15 4
Sel (g) 0.04 0.01 1 0

*Apports Journaliers Recommandés

En savoir plus sur la plante : Le Cocotier

Le Cocotier est une plante de la famille des Aracées (ou Palmacées). Le Cocotier est probablement originaire des régions Indomalaisiennes. En effet, des noix de Coco fossiles de plusieurs millions d'années ont été découvertes en Nouvelle-Zélande et en Inde. Le Cocotier s'est propagé par vague dans les différentes régions du monde, tout d'abord en colonisant les îles tropicales voisines, par la capacité de son fruit (la noix de Coco) à flotter sur l'eau.

Le Cocotier est un faux arbre : il n'a pas de tronc, mais un stipe acéré. Ce stipe se termine par d'immenses palmes. Le Cocotier donne ses premiers fruits après 5 à 7 ans de croissance. L'inflorescence se transforme en drupe (le fruit). Le fruit est d'une couleur brune, et est recouvert d'une épaisse couche de fibres ligneuses. Une solide coque entoure la pulpe de Coco, la pulpe ou l'amande de Coco est blanchâtre et enferme un jus nommé eau de Coco. L'eau de Coco est un liquide sucré qui occupe les trois quarts de la cavité interne.

Il existe principalement deux grands groupes distincts de Cocotier : les Cocotiers nains et les Cocotiers grands. Les Cocotiers nains mesurent moins de 10 m. Ils poussent rapidement, sont plus fragiles et donnent leurs premières petites noix de Coco après cinq ans. Les Cocotiers grands atteignent aisément les 25 m de hauteur. Ils poussent lentement et proposent leurs premières noix vers 7 à 10 années de culture. Ce second groupe représente 95 % de la Cocoteraie mondiale. Des croisements Nain x Grand permettent de combiner les avantages agronomiques de ces deux groupes. Ainsi, on estime que 15 % des Cocotiers plantés ces dix dernières années sont des variétés hybrides.

Le Cocotier pousse sur les sols limoneux, sableux et argileux bien drainés. Il demande un climat chaud et humide. Dans de bonnes conditions climatiques, un Cocotier peut produire 12 à 16 grappes de noix de Coco par an. Une grappe de noix de Coco contient environ 10 noix. La culture de Cocotier est très importante pour les régions tropicales et subtropicales, il est d'ailleurs souvent nommé "l'arbre de la vie". Cette importance se révèle particulièrement vérifiable en Inde. L'Inde est le troisième producteur mondial de noix de Coco derrière l'Indonésie et les Philippines. Dans la culture indienne, la noix de Coco est décrite comme fruit de l'aspiration : il est fréquemment offert aux dieux au démarrage de nouveaux projets. En médecine ayurvédique, l'huile, le lait, le jus de l'amande de noix de Coco possèdent de nombreuses vertus médicinales : anti-chute de cheveux, anti-brûlure, et lutte contre les troubles cardiaques.

Le Cocotier : un arbre aux multiples usages

Le Cocotier est un arbre aux multiples usages, de l'arbre au jus de Coco. Commençons par l'arbre, les palmes de noix de Coco se tressent pour confectionner des décorations pour les cérémonies ou des objets du quotidien. Le faux tronc du Cocotier s'utilise pour la construction. On passe à la sève des fleurs de Cocotier, après avoir été chauffée elle nous donne le fameux sucre de Coco.

Quant aux fruits, on en fait de multiples déclinaisons. La fibre de Coco, nommée bourre, forme un isolant thermique et acoustique très performant. On l'utilise dans l'industrie du textile ou pour isoler les maisons. La coque de Coco s'utilise comme contenant alimentaire. L'amande, elle se consomme crue ou séchée. Lorsque cette dernière est séchée, on la nomme coprah. Le coprah permet de fabriquer de l'huile de Coco, de la Coco râpée, de la farine de Coco, des chips de Coco et du lait de Coco (ici, le Coco est râpé puis pressé). Enfin, l'eau de Coco est un produit alimentaire hydratant.


Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 0 ( 0 votes )

Bibliographie

Publication : CNUCED. (s. d.). NOIX DE COCO. CONFERENCE DES NATIONS UNIES SUR LE COMMERCE ET LE DEVELOPPEMENT. https://unctad.org/system/files/official-document/INFOCOMM_cp03_Coconut_fr.pdf

Publication : Bobiński R, Wyszomirski M, Machnickam A, Pielesz A, Kawecki M, Waksmańska W, Staniszewski L. The Effect of Lauric Acid on Pathogens Colonizing the Burn Wound: A Pilot Study. Altern Ther Health Med. 2020 Mar;26(2):23-27. PMID: 31634869.

Publication : Joshi S, Kaushik V, Gode V, Mhaskar S. Coconut Oil and Immunity: What do we really know about it so far? J Assoc Physicians India. 2020 Jul;68(7):67-72. PMID: 32602684.

Publication : DebMandal M, Mandal S. Coconut (Cocos nucifera L.: Arecaceae): in health promotion and disease prevention. Asian Pac J Trop Med. 2011 Mar;4(3):241-7. doi: 10.1016/S1995-7645(11)60078-3. Epub 2011 Apr 12. PMID: 21771462.

À propos de ces conseils

Cet article a été rédigé et mis à jour par Théophane de la Charie et l'équipe de la Compagnie des Sens. Depuis ses débuts, l'entreprise est composée d'une équipe d'experts (pharmaciens, ingénieurs, biochimistes, agronomes) et la pluralité des profils qui se sont succédés a permis de construire une base de connaissances qui s'enrichit continuellement. 

La Compagnie des Sens et ses équipes n'encouragent pas l'automédication. Les informations et conseils délivrés sont issus d'une base bibliographique de référence (ouvrages, publications scientifiques, etc.). Ils sont donnés à titre informatif, ou pour proposer des pistes de réflexion : ils ne doivent en aucun cas se substituer à un diagnostic, une consultation ou un suivi médical, et ne peuvent engager la responsabilité de la Compagnie des Sens.