Il vous titille, vous agace, et ne veut plus vous quitter ? Cela fait plus de 48h que vous ponctuez vos phrases d’un “hic”. À ce stade, ce n’est plus un simple hoquet, c’est un hoquet dit persistant. Oui, il persiste à vous ennuyer et à vous gâcher la vie coûte que coûte. Mais concrètement, qu'est-ce que le hoquet, et plus particulièrement le persistant ? Comment se caractérise-t-il ? Nous avons voulu en savoir plus et voici un petit récapitulatif de ce que nous avons pu récolter !

Le hoquet, quesaco ?

Par définition, le hoquet est une contraction du diaphragme mais aussi des autres muscles respiratoires et qui survient brusquement sans que l'on puisse la contrôler.
Cette contraction secoue le thorax et entraîne un bruit habituellement aigu qui provient de la glotte et des cordes vocales, d’où ce son assez particulier “hic” ou “hoc” très caractéristique du fameux hoquet. Il peut s’avérer un peu douloureux surtout au moment de l’inspiration et peut se répéter jusqu’à soixante fois par minute, et s’arrête généralement assez rapidement.

Il y a trois sortes de hoquets qui existent :

  • Le hoquet classique qui survient lorsque l’on mange trop vite. On le nomme le hoquet isolé, qui se manifeste par une contraction isolée des muscles respiratoires, unique, involontaire, considérée même comme physiologique. Celui-ci ne dure, en général, pas plus de quelques minutes avant de disparaître aussi rapidement qu’il est arrivé.
  •  Le hoquet aigu ou aussi appelé persistant, avec cette fois des secousses répétitives pouvant durer jusqu’à 48 heures, dont les secousses font sourire l’entourage et sont sans danger.
  • Le hoquet chronique, durant plus de 48 heures et dont la gravité est directement liée à la cause et à l’invalidité qu’il procure.

Mais un hoquet qui dure et qui, en particulier, empêche de dormir doit être pris au sérieux, et conduire à une recherche précise de son origine. Considéré comme une maladie, ce hoquet chronique peut donc devenir très handicapant (en plus d’être assez peu glamour).

Pourquoi a-t-on le hoquet ?

Le hoquet est provoqué par l’irritation du nerf phrénique, chargé d’innerver le diaphragme. Ce phénomène est souvent imputable à un repas trop copieux, trop épicé ou pris trop rapidement, ou encore à l’ingestion d’air en mangeant ou en buvant des boissons gazeuses. Le stress ou la nervosité pourraient eux aussi provoquer le hoquet. Plus rarement peuvent être mis en cause une hernie hiatale, une pleurésie, une compression du nerf phrénique par un ganglion. Enfin, le hoquet peut être causé par une infection, une intoxication ou un médicament.

Le saviez-vous ?

Les bébés sont davantage sujets au hoquet que les adultes. Il survient souvent après la tétée. Inoffensif et indolore, il disparaît au bout de quelques minutes, souvent après le rot. Si les symptômes persistent, vous pouvez faire boire une petite quantité d’eau à votre enfant.

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 3.1 ( 9 votes )

Autres articles liés

Bibliographie

Ouvrage : de la Charie, T. (2019). Se soigner par les huiles essentielles. Pourquoi et comment ça marche ? Editions du Rocher.

Qui rédige ces conseils ?

Cet article a été rédigé et mis à jour par . Notre équipe pluridisciplinaire (pharmaciens, ingénieurs, biochimistes, agronomes) est composée de 6 personnes, travaillant à temps plein pour améliorer l'expertise de nos contenus et la qualité de nos produits. Pour en savoir plus : comment sont rédigés nos conseils ?