Les critères de qualité d’un hydrolat

1 kg de plante = 1 litre d'hydrolat

La “règle” de  base pour obtenir un hydrolat de qualité, c’est de respecter le 1 pour 1 : 1 kg de plante pour obtenir 1 kg (ou 1L) d’hydrolat. Cette condition permet d’obtenir un produit d’excellente qualité et d’une grande efficacité thérapeutique. Pour garantir une parfaite innocuité, la distillation doit se réaliser avec de l’eau pure et naturelle, de type eau de source, eau de forage ou eau potable.

Les analyses

Les analyses de contrôle se résument souvent à des analyses microbiologiques pour vérifier l’absence de germes. La grosse concentration en eau rend effectivement les hydrolats très sensibles aux infections microbiennes, c’est pourquoi certains hydrolats sont microfiltrés pour éviter tout risque de contamination ou de n’importe quel élément indésirable.

Comment vérifier la qualité de mon hydrolat ?

Chez vous, pour vérifier la qualité des hydrolats, quelques critères sont à surveiller. Tout d’abord, il faut qu’ils soient BIO, 100% purs (sans conservateur ou additif), naturels, microfiltrés, et non pasteurisés. Si vous trouvez une composition qui révèle plusieurs ingrédients, méfiance, il ne s’agit certainement pas d’un hydrolat !

La cohobation ou double distillation pour un hydrolat de meilleure qualité

Pour obtenir un hydrolat de meilleure qualité, certains distillateurs ont recours à la cohobation. Ce procédé consiste à refaire circuler l’hydrolat dans l’alambic pour obtenir une meilleure concentration en molécules actives. En effet, lors de la première distillation, certains composés risquent de stagner dans le Florentin, une partie de l’alambic, d’où l’intérêt de refaire circuler l’hydrolat pour les récupérer ! Bien sûr, cette technique doit être contrôlée puisque des impuretés peuvent se former à force de chauffer et de refroidir le distillat. Elle est fréquemment utilisée pour obtenir de l’hydrolat de Rose, de Mélisse ou de Fleur d’Oranger mais ne sera pas systématiquement utilisée pour toutes les plantes. Elle permet d’obtenir un hydrolat bien plus concentré que celui obtenu avec une seule distillation. Elle est aussi très utile pour les plantes à faible rendement !

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 5 ( 12 votes )

Autres articles liés

Qui rédige ces conseils ?

Cet article a été rédigé et mis à jour par . Notre équipe pluridisciplinaire (pharmaciens, ingénieurs, biochimistes, agronomes) est composée de 6 personnes, travaillant à temps plein pour améliorer l'expertise de nos contenus et la qualité de nos produits. Pour en savoir plus : comment sont rédigés nos conseils ?