L’huile de noyaux d’abricot n’a plus rien à prouver quant à son utilisation en cosmétique. Elle permet de rendre la peau plus douce qu’une peau de pêche ! Abricot, pêche… C’est que ça nous mettrait l’eau à la bouche tout ça ! D’ailleurs, si l’huile de noyaux d’abricot agit si bien à l'extérieur, pourquoi ça ne serait pas le cas aussi à l’intérieur ?

Penchons-nous sur sa composition

Comme dans toutes les huiles végétales, on retrouve nos amis les acides gras. Saturés, polyinsaturés, monoinsaturés… Tout y est ! Plus précisément, l’huile de noyaux d’abricot est composée de 65 à 70% d’acide oléique, ou oméga 9 de son petit nom. Vous l’aurez deviné, cet acide gras est surtout retrouvé dans l’huile d’olive, et est réputé pour ses effets bénéfiques sur la santé, notamment sur les maladies cardio-vasculaires et les risques d’hypertension.

On retrouve également de l’acide linoléique, ou omega 6. C’est un acide gras essentiel, c’est à dire qu’il ne peut pas être synthétisé par l’organisme, et doit par conséquent être apporté par l’alimentation par exemple. Ben tiens !

Enfin, cette huile est naturellement riche en vitamine A, qui a un rôle majeur dans la vision, participe à la croissance des os, et à la régulation du système immunitaire.

En bref, l’huile végétale de noyaux d’abricot paraît alléchante à première vue, mais comparé à certaines huiles de même composition comme l’huile d’olive ou de noisette, le jeu n’en vaut pas vraiment la chandelle. En plus, pour ne pas arranger les choses, cette huile est capricieuse et ne peut pas être chauffée à haute température.

Info ou intox : L’huile de noyaux d’abricot, remède miracle contre les cancers ?

L’amande d’abricot contient une vitamine B17, aussi appelée amygdaline, qui selon les sources et soit dangereuse, soit un produit miracle contre les cancers. Je m’explique : l’amygdaline aurait des propriétés anti-cancéreuses mais sous l’action de certaines enzymes présentes dans le corps, cette vitamine est transformée en cyanure et benzaldéhyde. D’un côté, certains vous diront que le cyanure est un produit toxique, même à faible dose, tandis que d’autres contre-diront la croyance populaire en affirmant que le cyanure n’attaque que les cellules malades (cancéreuses) et non les cellules saines.

Une recherche datant des années 50 a notamment été menée sur un peuple des montagnes himalayennes, le peuple Hunzakuts, célèbre pour leur longévité et leur résistance aux cancers. Ce peuple consommait une quantité faramineuse d’abricots toute entiers... noyaux compris.

Finalement, après diverses études menées sur la vitamine B17 et ses propriétés anti-cancéreuses, les autorités Françaises et Américaines n’ont rien confirmé sur l’utilisation des noyaux d’abricots contre le cancer… Affaire à suivre !

Cet article vous a-t-il été utile ?

  

Note moyenne: 2.7 ( 3 votes )

Autres articles liés

Bibliographie

Ouvrage : de la Charie, T. (2019). Se soigner par les huiles essentielles. Pourquoi et comment ça marche ? Editions du Rocher.

Qui rédige ces conseils ?

Cet article a été rédigé et mis à jour par . Notre équipe pluridisciplinaire (pharmaciens, ingénieurs, biochimistes, agronomes) est composée de 6 personnes, travaillant à temps plein pour améliorer l'expertise de nos contenus et la qualité de nos produits. Pour en savoir plus : comment sont rédigés nos conseils ?