Gaulthérie et Arthrose, existe-t-il des risques d'utilisation ?

Bonjour,
Je suis un peu interrogatif sur l'utilisation de la Gaulthérie couchée dans le cadre de l'arthrose.
Un certaine unanimité semble exister sur le fait que:
- les antiinflammatoires non steroidiens (ibuprofène , aspirine..) s'ils peuvent être efficaces contre la douleur détruisent le cartilage...
- le salicylate de méthyle (qui compose de manière prépondérante ) l'huile de gaulthérie est chimiquement très proche de l'acide acétylsalycilique (aspirine) et se transformerait en cette molécule au contact de la peau.
Ma question est donc simple: y at'il d'autres éléments qui garantissent que l'huile de gaulthérie couchée an application cutanée ne dégrade pas les cartilages?
J'ai eu une première réponse d'un naturopathe qui ne démentant pas l'analyse ci dessus me dit que " le corps ne se laisse pas abuser (molécule naturelle/artificielle)."
Qu'en pensez-vous?
 

 

Bonjour Dodo, 

Il est vrai que l'usage des AINS est quelque peu controversés ses dernières années au travers de certaines études scientifiques. Le sujet reste toutefois à approfondir. 

Concernant les huiles essentielles, elles ne vont pas agir de la même manière que les AINS. Ces derniers bloquent le processus d'inflammation en inhibant la cyclo-oxygénase (COX), une enzyme intervenant dans la synthèse de substances impliquées dans l'inflammation justement. 

Les huiles essentielles quant à elles, agissent différemment. Par exemple, dans le cas de l'arthrose, on utilise souvent l'Eucalyptus Citronné. Cette HE agit majoritairement via le citronellal qui la compose, à travers des propriétés immunomodulantes utiles et actives dans la lutte contre les états inflammatoires. D'autres mécanismes physiologiques sont mis en avant via une action hyperémiante, afin de favoriser les mécanismes de défenses contre l'inflammation. Finalement, les molécules négatives de cette HE permettent de compenser le perte d'electrons des tissus inflammés... Divers processus physiologiques bien différents de ceux des AINS. 

Concernant la Gaulthérie Couchée ou Odorante, le cas est certes différent puisque sa molécule majeure n'est autre que le salicylate de méthyle. Mais il s'agit là d'une substance naturelle contrairement aux AINS. De la même manière que le naturopathe que vous avez consulté, j'aurais tendance à penser que l'organisme ne réagira pas de la même manière selon l'origine de la molécule. 

Il est évident que pour des problèmes chroniques comme l'arthrose, les huiles essentielles sont efficaces mais comme il est toujours bon de le rappeler, il est important de faire des pauses dans ses utilisations. Le corps peut ainsi se détoxifier et cela évite également l'accoutumance. 

Peut-être que des informations supplémentaires seront apportées sur ce post forum. J'espère en tout cas vous avoir fourni déjà quelques informations. 

En vous souhaitant une belle journée, 


Virginie pour la Compagnie des Sens
 

Bonjour Virginie,

Merci pour votre réponse ultra rapide

Ma question porte uniquement sur l'asprine et la gaulthérie uniquement . Vous pensez donc que le corps saurait faire la différence sur une molécule chimiquement identique (aspririne)  entre celle provenant d'une huile essentielle et celle provenant d'une synthèse chimique.
Si on ne souhaite tout de même pas utiliser de la gaulthérie couchée  et son asprine (malgré qu'elle soit quand même la réponse "arthrose", efficace pour soulager à court terme et  recommandée de manière unanime), vers quelles autres huiles exceptée (l'EUCALYPTUS citronné)  déjà mentionnée s'orienter?

Réponse de Félicien CDS :

Bonjour Dodo, 

Sans rentrer dans des détails de chimie très avancés, le salicylate de méthyle constitutif de la Gaulthérie est un dérivé de l'acide salicylique synthétisé naturellement par plusieurs espèces végétales, dont la Gaulthérie. À l'inverse, l'acide acétylsalicylique ou aspirine est un dérivé de synthèse obtenu à partir de l'acide salicylique du Saule. 

Toutefois, avec l'avancée de la chimie, l'aspirine est de nos jours obtenue directement par synthèse chimique, mais on retrouve in fine la même molécule que celle produite à partir du Saule.

De plus, une fois dans l'organisme, les molécules subissent diverses réactions métaboliques, et il me semble que le salicylate de méthyl est transformé en acide salicylique, qui n'est donc pas complètement identique à l'aspirine. 

On se retrouve au niveau moléculaire avec des structures très proches, donc à action similaire. De là à dire que le corps est capable de reconnaitre une molécule naturelle d'une molécule chimique, je n'en suis pas convaincu ! En effet, si deux molécules sont strictement identiques, je ne vois pas comment on peut faire la différence. 

Par ailleurs, les travaux et études à propos de l'effet des AINS sur le cartilage sont controversées : certains ont montré des effets bénéfiques protecteurs, tandis que d'autres ont montré des effets destructeurs.  Bref, rien n'est tranché, et personnellement, je ne pense pas que l'huile essentielle de Gaulthérie Odorante ait un impact néfaste sur le cartilage. 

Toutefois, si vous n'en voulez pas, je vous invite à utiliser une autre huile essentielle anti-inflammatoire et antalgique telle que le Romarin à Camphre, la Muscade ou le Gingembre, ou à essayer le macérat de bourgeons de Cassis (https://www.compagnie-des-sens.fr/macerat-bourgeons-cassis/).

En vous souhaitant une agréable journée.

Votre question a déjà été posée ?