à quoi servent les huiles essentielles ?

Rapide aperçu de leurs principales utilisations

    Produits puissants et naturels, les huiles essentielles trouvent dans la vie quotidienne de nombreuses applications. Délaissées durant le XIXème et XXème siècle, elles reviennent aujourd’hui au cœur des habitudes de nombreux français, portées par leur indéniable efficacité et la volonté sans cesse plus affirmée de nos contemporains de vivre plus sainement, plus naturellement. Santé, bien-être, cuisine, hygiène… Faisons un bref tour d’horizon !

Attention, les huiles essentielles ne sont pas des produits à manipuler avec légèreté ! Dans un simple flacon sont souvent contenus plusieurs kilos de plante, précisément sélectionnée pour la puissance de ses constituants biochimiques. À l’inverse de l’homéopathie, la concentration en principes actifs des huiles essentielles est TRÈS importante. Il est important, par exemple, de ne pas considérer l’aromathérapie comme une médecine douce. Vigilance !

Le domaine médical

Les problèmes concernant l’organisme humain ne cessent de croître, à cause notamment de l’évolution négative de l’hygiène de vie, et de la surconsommation de médicaments chimiques. Après le boom de la chimie de synthèse, une surconsommation des produits issus de ce domaine a entraîné une sévère diminution de l’immunité humaine, notamment à cause de la surconsommation d’antibiotiques.

Les huiles essentielles sont, pour leur part, eubiotiques ; elles vont donc régénérer la flore immunitaire et, outre la rapide guérison qu’elles procurent, elles augmentent la protection naturelle. La place des huiles essentielles dans le domaine médical est en progressive réhabilitation, les études et les exemples démontrant petit à petit leur efficacité à soigner les maladies et leurs avantages par rapport aux produits chimiques. Face à de nombreux maux du quotidien, leur efficacité n’est plus à démontrer.

Chaque huile essentielle est unique. Bien qu’elles aient quasiment toutes des propriétés antibactériennes et antivirales (elles protègent en premier lieu les plantes elles-mêmes, ne l’oublions pas !), chacune aura, de par sa composition biochimique, des actions bien précises sur l’organisme.

Il est d’ailleurs parfois troublant de constater le nombre de propriétés, et donc d’applications potentielles d’une même huile essentielle. Ce nombre peut parfois provoquer le scepticisme… Mais la composition des huiles essentielles est très variée : il s’agit d’un produit naturel, non d’un produit pharmaceutique ! Au lieu de contenir une seule molécule, un seul principe actif, une huile essentielle sera composée de plusieurs composants plus ou moins puissants, chacun d’eux ayant de nombreuses propriétés et impacts sur le corps humain. Cependant, tous ces composants ne se valent pas, et heureusement. Certains seront décisifs, d’autres sont là pour la simple beauté de leur présence.

Outre la puissance de leurs constituants biochimiques, les huiles essentielles doivent leur efficacité à la finesse de leurs particules, leur permettant ainsi de se diffuser rapidement dans le corps. Exemple simple avec l’huile essentielle d’Eucalyptus Radiata : mettez-en quelques gouttes sous la plante des pieds, une vingtaine de minutes plus tard, votre haleine sent l’eucalyptus ! Conséquence plus sérieuse : si vous appliquez une huile essentielle sur votre thorax, en 10 min, les principes actifs qu’elle contient auront atteint vos poumons.

Les vertus les plus répandues dans le monde de l’aromathérapie sont les suivantes :

  • Antibactérienne, antivirale, antifongique : généralement indissociables les unes des autres, ces propriétés sont les plus fréquentes dans les huiles essentielles. En réduisant et éliminant un bon nombre d’agents pathogènes (champignons, bactéries, virus…), elles permettent une utilisation variée et efficace, allant de l’acné au rhume des foins. L’huile essentielle de Tea Tree est un puissant antibactérien.

  • Anti-inflammatoire : il existe des huiles essentielles apaisantes pour les douleurs articulaires, telles que les tendinites ou les crampes. L’huile essentielle de Gaulthérie Odorante est l’une des huiles essentielles les plus anti-inflammatoires du monde aromathérapeutique.

  • Relaxante, positivante : les huiles essentielles ne touchent pas seulement aux problèmes physiques, mais également aux troubles psychiques. Elles peuvent aider à se détendre, à avoir un meilleur sommeil, ou tout simplement chasser les idées noires. De plus, elles calment les angoisses et le stress. L’huile essentielle de Camomille Romaine est un parfait exemple d’huile essentielle relaxante.

  • Régulatrice, stimulante : les huiles essentielles permettent également une régulation des composants de notre corps (sang, lipides…). Nombreuses sont celles favorisant la digestion avec une stimulation des organes digestifs, ou celles antispasmodiques, grâce à un contrôle du système nerveux et du flux sanguin. L’huile essentielle de Citron est appréciée pour sa régulation des lipides dans le corps, diminuant ainsi la cellulite.

Cette liste n’est pas exhaustive, mais très représentative. Si vous voulez en savoir plus, plongez dans notre base de données !

Dans la cuisine

Les huiles essentielles ajouteront du goût et relèveront vos plats ! En plus de ces avantages gustatifs, les bienfaits sur votre corps ne sont pas à mettre de côté. Vous pouvez donc utiliser les huiles essentielles en flacon, ou pour les plus sceptiques, il existe des préparations aux huiles essentielles à mettre directement dans vos plats.

Mais attention ! L’emploi des huiles essentielles sous cette forme ne supprime pas les précautions d’emploi à suivre à la lettre. Les gouttes d’huile essentielle ne peuvent être ajoutées directement dans le plat, il faut bien les diluer. Pour cela, deux supports s’offrent à vous :

  • Les supports gras : différentes huiles de cuisine (olive, tournesol…), crème fraîche, sauces…
  • Les supports sucrés : miel, sirop d’érable…

Les huiles essentielles sont à ajouter dans les plats crus, ou après la cuisson. En effet, la chaleur va détériorer la qualité de l’huile essentielle et diminuer ses apports sur notre organisme. L’ajouter durant la cuisson n’est pas interdite ni dangereuse, mais cela altèrera son utilisation.

Si vous avez mis trop d’huile essentielle dans votre plat, pas de panique. Certaines méthodes vous permettront de sauver votre préparation, et de ne pas repartir de zéro. Vous pouvez re-cuisiner votre plat, la chaleur va diminuer le parfum de l’huile essentielle.

Concernant les plats crus et frais, de type salade, il vous suffit d’ajouter du miel, de l’huile d’olive, ou tout type de support gras ou sucré que vous préférez afin de diminuer le goût de l’huile essentielle.

Pour rappel, l’utilisation des huiles essentielles doit se faire en toute sécurité et avec beaucoup d’attention. Afin de ne pas altérer l’efficacité du produit et ne pas diminuer la qualité de votre plat, il est préférable de partir sur la règle de « 1 goutte pour 1 plat ». Libre à vous d’adapter les fois suivantes si vous trouvez que le plat manque de goût (toujours augmenter goutte par goutte, sans abus d’utilisation.)

Pour les femmes enceintes, il est interdit de consommer des huiles essentielles sous toutes formes avant le début du quatrième mois de grossesse. Ensuite, avec avis médical et selon les huiles essentielles, il est possible de consommer à petite dose des huiles essentielles dans des plats cuisinés. Même si les doses prescrites en cuisine sont faibles et souvent sans danger, les femmes enceintes doivent toujours demander l’avis du médecin ou du pharmacien avant d’utiliser des huiles essentielles.

Pour les nourrissons et les enfants, certaines huiles essentielles sont interdites. Si votre fournisseur connait son produit, il devrait pouvoir vous renseigner.

Pour une plus belle maison

Intéressons-nous ici aux deux endroits les plus délicats en termes de bactéries de la maison : la cuisine et la salle de bain.

La cuisine tout d’abord est un nid à bactéries. Peu rassurant, sachant que c’est également un des endroits où vous passez le plus de temps, et où vos aliments sont stockés. Généralement peu dangereuses pour la santé, les personnes ayant un mauvais système immunitaire peuvent cependant très vite tomber malade dans une cuisine.

La salle de bain ensuite, l’endroit censé être le plus propre de votre maison, regorge de bactéries en tout genre. Souvent supprimées par des produits toxiques, ces indésirables invités mettent peu de temps à refaire surface et à proliférer. De plus, ces nettoyants chimiques sont dangereux pour la santé lorsqu’ils sont utilisés trop souvent.

Les huiles essentielles auront plusieurs actions sur les pièces de votre maison, et rien de mieux que des produits naturels et efficaces pour assainir votre maison.

  • Contre les insectes en tout genre : en diffusion, en application sur les surfaces ou en vaporisation, les huiles essentielles seront efficaces contre beaucoup d’insectes (puces, mites, moucherons…). Sur les draps, rideaux, vêtements etc. Ce sont des très bons remparts contre les bestioles essayant de s’introduire chez vous.

  • Pour assainir l’air ambiant : en diffusion, les huiles essentielles vous permettent de chasser les mauvaises odeurs et de créer un parfum de fraîcheur, bien plus agréable que les diffuseurs de parfums de synthèse, masquant les mauvaises odeurs, sans réellement les supprimer. On l’oublie en effet souvent, mais les mauvaises odeurs sont dans 90% des cas dues aux bactéries elles-mêmes. Pas surprenant que les huiles essentielles, aidées de leurs puissants spectres antibactériens, soient de si efficaces désodorisants.

  • Parfumer son linge : en mélange dans l’eau du fer à repasser, l’huile essentielle de Lavandin donne de la fraîcheur à votre linge, et l’assouplit également.

  • Parfumer lors du passage de l’aspirateur : avant tout passage de votre aspirateur dans les pièces de la maison, insérer à l’intérieur un coton avec de l’huile essentielle de Lavande Vraie.

  • Désodorisant des endroits clos (frigo, évier…) : en vaporisation, les huiles essentielles seront très efficaces pour supprimer les bactéries et les mauvaises odeurs.

Pour nos animaux de compagnie

Tout comme pour les hommes, l’utilisation des huiles essentielles sur les animaux doit se faire avec précaution, et avec l’avis d’un vétérinaire avant de commencer tout traitement.

Depuis très longtemps, les animaux se sont naturellement tournés vers les plantes pour se soigner, mais les animaux domestiques ont perdu cette habitude. Les huiles essentielles sont à intégrer chez l’animal avec une bonne hygiène de vie ; ce ne sont pas des produits miracles, le propriétaire doit lui fournir toutes les conditions pour son épanouissement.

Les moyens d’administration ne diffèrent pas beaucoup des méthodes appliquées à l’homme. Cependant, la voie orale ne peut être administrée au chat. Pour des raisons physiques, le chat n’arrive pas à transformer l’huile essentielle afin de la digérer et l'éliminer rapidement, pouvant entraîner une toxicité au niveau du foie de l’animal. De plus, le chat est très sensible aux odeurs, bien plus que les autres animaux ou que l’homme. Un changement dans ses habitudes olfactives peut provoquer des angoisses, car le chat se repère énormément par rapport aux odeurs qu’il connaît. Il faut donc l’habituer aux odeurs des huiles essentielles dès son plus jeune âge, en diffusion ou par application en massage sur son pelage.

Pour le chien, la voie orale est possible, mais les huiles essentielles ne doivent pas lui être administrées pures. Il faut pouvoir les diluer dans une huile végétale, du miel, des comprimés neutres, des capsules, ou de la nourriture. Pour chaque méthode de dilution, les doses sont à suivre à la lettre, cela peut être dangereux d’administrer une trop haute dose d’huile essentielle. Le mélange dans la nourriture semble le plus simple, que ce soit dans les croquettes ou de la pâté. Cependant, une huile essentielle peut modifier le goût de la nourriture, et l’animal peut ne pas vouloir l’avaler.

Par voie cutanée, les huiles essentielles ont la capacité de pénétrer efficacement l’épiderme de l’animal. Cependant, il existe des endroits où il ne faut surtout pas appliquer l’huile essentielle, tels que la truffe, l’oreille, la bouche, les zones génitales ou l’œil. Il faut également éviter les zones que les animaux peuvent lécher. A appliquer en friction dans le sens inverse du poil, cette tâche peut s’avérer difficile car il faut un certain maintien de l’animal.

Il est également possible de mélanger les huiles essentielles à des huiles végétales, pommades, baumes, gels… Cependant, avec un pelage plus ou moins épais, le mélange peut ne pas s’appliquer et s’imprégner correctement, diminuant ainsi l’efficacité de l’huile essentielle sur l’organisme de l’animal.

Concernant la diffusion, elle est autorisée dans des espaces confinés, surtout pour que les chats s’habituent à l’odeur des huiles essentielles. Cette diffusion peut être réalisée une quinzaine de minutes, sachant que les canaux olfactifs des animaux sont plus développés que ceux des hommes.

Il existe des précautions d’emplois spécifiques à l’utilisation des huiles essentielles chez l’animal. La dilution dans du lait pour les animaux en bas-âge est à proscrire. Interdiction aussi d’utiliser des huiles essentielles sur les animaux en gestation. Enfin, il ne faut pas laisser trainer les flacons d’huiles essentielles, et faire attention à la possibilité d’allergies des animaux.


Ce produit a bien été ajouté à votre panier
Quantité
Total
Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a un produit dans votre panier.

Frais de ports offerts à partir de 50€ ! (en France et en Belgique)

Prix des produits
Emballages
Frais de port 
Total
Continuer mes achats Régler la commande
Avec cette commande, la Compagnie des Sens vous offre